AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 14:09

Kathleen Juliet Nightingale








✣ the blue bus, is calling us.  










nom Nightingale. prénom Kathleen Juliet. âge 28 ans. date et lieu de naissance 1er juillet 1985, NYC. métier puéricultrice. statut civil célibataire. attirances sexuelles non déterminé. groupe roméo & juliette. avatar Natalie Portman.

Cap ou pas cap ?

1. Les "cap ou pas cap", c'est votre truc ou vous préférez les éviter lorsque c'est possible ?
C'est en partie ma raison de rester à Blue Hill. Enfin, une ode à l'esprit d'enfant enfoui au fond de nous. Un jeu présent au quotidien permettant d'oublier l'horreur des réalités extérieures à cette charmante ville. Cette ville où, justement, l'amusement est toujours là, chaque jour, la joie est présente dans chaque détail, les couleurs vous enveloppent chaleureusement, cectte ville où ces fameux paris sont une fabuleuse spécifité qu'on ne trouvera jamais ailleurs, c'est pour cela que je ne partirais pour rien au monde.
2. Quel a été votre tout premier pari ?
Je ne saurais le dire. Ce qui est certain, c'est qu'il remonte à mon arrivée à Blue Hill, jamais avant il me semble je n'ai eu l'occasion de jouer à ce genre de jeu avec qui que ce soit, à part mes parents peut-être, mais bon. Dès mon arrivée, j'ai senti cette atmosphère si plaisante, sans me préoccuper de ces paris qui m'étaient lancés. Je me rappelle de certains mais pas du premier précisément.
3. Quel a été celui qui vous avez le plus regretté d'avoir réaliser ou, au contraire, de n'avoir pas réaliser ?
De ceux que je ne réalise que rarement, il y a les paris concernant ces beaux inconnus, ou bien ces connaissances, des hommes on ne peut plus attirants. Je n'ai jamais vraiment osé aborder qui que ce soit, où que ce soit. Ainsi donc, même avec les paris, je n'ai jamais l'audace ni la confiance d'engager la conversation avec un inconnu ou quelqu'un que je connais à peine. Ce sont ceux que j'aimerais le plus pouvoir un jour réaliser, parce que peut-être que j'ai déjà loupé de tas d'opportunités de rencontrer quelqu'un d'extraordinaire à cause de ce manque de confiance.
surdouée, précoce intellectuellement, elle a un QI phénoménal ◇ elle aimerait partir faire de l'humanitaire au moins une fois dans sa vie, mais elle a peur de ne pas avoir les nerfs pour ◇ pour rien au monde elle ne remettrait les pieds dans une grande ville ◇ elle est d'une extrême sensibilité ◇ elle est très fidèle et ferait n'importe quoi pour les gens qu'elle aime ◇ elle adore observer les réactions des gens en général, capter l'émotion sur leurs visages ◇ elle est assez préocuppée du regard des autres ◇ elle ne fume pas ◇ il lui arrive de temps en temps de broyer du noir pendant quelques jours sans raison ◇ elle déteste être au centre de l'attention ou prendre la parole en public ◇ mais elle serait capable de faire abstraction de tout ça pour les causes qui lui sont chères ◇ l'injustice la révolte profondément ◇ elle n'est pas capable de s'arrêter de penser ◇ le moindre détail insignifiant peut la faire gamberger pendant des heures ◇ elle déteste les publicités où le monde a l'air parfait mais rêverait de s'y incruster ◇ lorsqu'elle sent ses proches ou ses valeurs menacées, elle prend tout de suite confiance en elle pour remettre les gens à leur place ◇ elle déteste qu'on se moque d'elle ◇ elle cuisine très bien ◇ telle Amélie Poulain, elle raffole des plaisirs simples de la vie ◇ elle remarque tout et aucun détail ne lui échappe ◇ lorsqu'elle est en compagnie de gens qu'elle aime bien, elle devient confiante et beaucoup moins timide ◇ certains disent d'elle qu'elle est "coincée", mais elle essaie juste de chasser son trouble intérieur comme elle le peut, même en restant très raisonnable.

J'existe aussi
pseudo avant, c'était pas le même. Mais maintenant c'est Kosmic. âge Quatorze ans. comment as-tu connu le forum Bazzart, il me semble. avis sur le forum Je le répète, mais l'idée des paris est vraiment géniale. personnage inventé ou scénario inventé. dc nop. dernier mot me revoilà donc, après un personnage finalement inintéressant et 0 RP sur ce forum à mon compte. Je recommence à zéro et cette fois ci ça va le faire. :yessssss: 




Dernière édition par Kathleen J. Nightingale le Sam 6 Juil - 16:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 14:10

Mon histoire, la seule, la vraie.








✣ i got lost on highways, but don't ask where i've been.  











Une feuille qui vole. Qui se pose par terre. Cet arbre a du retard. Nous sommes fin septembre, et tous les autres sont déjà nus, vidés de leur nuage de feuilles ocre. A quelques mètres de l’arbre, une fillette assise sur un banc. Elle est seule, silencieuse, regarde les autres enfants jouer. Elle ne cherche pas à s’en approcher, elle est bien trop timide pour ça. Elle aimerait qu’on vienne lui parler. Son visage est impassible mais elle a envie de pleurer. Elle se demande pourquoi. Pourquoi personne ne vient la voir ? Pourquoi c’est elle qui doit regarder les autres s’amuser, assister à la scène, aux rires et au bonheur, sans jamais pouvoir y participer ? Elle n’a que neuf ans mais n’ignore pas qu’elle a quelque chose de spécial, ce handicap qui la tient à l’écart des éclats innocents et de la jovialité collective. Elle est la triste tâche d’encre, malvenue sur la feuille d’un joli blanc immaculé. On la regarde, on ne se moque pas souvent d’elle mais on s’éloigne. Un mois que la première sonnerie de l’année a résonné. Un mois que les bandes d’amis se sont formées, un mois que les affinités se sont déterminées, un mois que la routine s’est installée, un mois qu’elle reste derrière le décor, dans les coulisses, sans avoir l’autorisation d’entrer sur scène. Ses professeurs lui prêtent une attention particulière. Ils savent qu’arriver au collège à son âge ne peut engendrer qu’une intégration vraiment difficile. Mais ils n’ignorent pas que le principal problème n’est pas la sérieuse précocité de la fillette. Ses résultats scolaires sont stupéfiants. Son intelligence et sa perspicacité dépassent de loin celles des enfants ayant l’âge normal pour rentrer au collège. Elle n’avait aucun mal à suivre le rythme de cette nouvelle école, elle s’adaptait d’une rapidité surprenante, non, le problème n’était pas là. Les professeurs avaient en effet remarqué dès le début de l’année que la fillette était très particulière. Ils conseillèrent donc à ses parents de l’emmener chez un psychologue pour enfants. Deux vérités furent alors établies ; la première, personne ne l’ignorait. La petite fille avait un quotient intellectuel dépassant largement la moyenne, ce qui lui permettait une telle avance sur son parcours scolaire. La seconde fut néanmoins plus inattendue. Le psychologue constata aux paroles et aux dessins de sa jeune patiente que son esprit était victime d’un inquiétant chaos, d’un bouleversement, d’un trouble, d’une confusion, presque d’une anarchie terriblement nuisibles pour une enfant si jeune. Le docteur essaya de trouver une raison au caractère profondément sombre de la mentalité de la fillette, une maladie plus ou moins proche, un déclencheur particulier, mais ses recherches restèrent vaines. En effet, la petite fille n’avait subi aucun choc particulier depuis sa naissance, avait toujours grandi dans un parfait environnement avec des parents heureux et travaillant, et ne présentait aucune réelle déficience mentale. En conséquent, la mystérieuse et torturée sagesse de l’enfant restèrent un énorme point d’ombre pour son entourage, ainsi que pour elle. Elle était encore un peu innocente, elle le savait, elle était encore timide et se comportait comme une enfant, mais ces ténèbres intérieures ne cessaient de la dévorer de plus en plus au fil du temps.

Ainsi arriva l’âge des premiers amours, chagrins, disputes avec les parents, cette fougue tant regrettée par les nostalgiques plus âgés. L’adolescence. Kathleen ne cessait de voir ronger toute son innocence et sa joie de vivre sans raison. Le noir l’absorbait, le chagrin effaçait les rires, elle avait réussi à se faire quelques amis mais jamais elle n’en avait conservé un seul. Plus aucune légèreté, plus aucun esprit pur, rien que le poids du malheur du monde entier qui l’écrasait, comme si elle avait été mise au courant de choses que personne ne devrait savoir. Kathleen ne vivait pas. Elle respirait, marchait, mangeait, allait au lycée, mais elle ne voyait pas la lumière, ni les couleurs ni les saveurs, la noirceur et la perversité du monde s’imposaient à ses yeux, elle était aveuglée par l’impuissance, le désespoir. Ses mèches châtain s’agitaient grâce au vent avec souplesse, comme un désir de s’envoler, mais son esprit restait enchaîné par cette détresse malvenue. Ses résultats scolaires étaient toujours aussi impressionnants, elle allait terminer sa scolarité à quinze ans. Une enfance volée, dévorée, mais pas que par cette avance sur le parcours scolaire. Elle n’était pas fragile, mais brisée comme une poupée en porcelaine. Brisée comme une poupée tombée de sa place quelques jours à peine après avoir été achetée. Rien ne pouvait la sauver intégralement, mais une douce lueur d’espoir l’envahit lorsqu’elle dût s’occuper d’un enfant pour rendre service à un ami de ses parents. Cette soirée passée dans un univers si coloré, si tendre et si magnifique qu’était celui de la réelle enfance fut comme une renaissance pour la jeune fille. L’émerveillement pour un détail insignifiant. La joie, les rires, l’amusement suprême pour un cube ou un triangle, il suffisait de taper sur une note du xylophone multicolore pour que retentisse la mélodie du paradis, il suffisait de fermer les yeux pour s’endormir, il suffisait d’éjecter le contenu d’une cuillère sur le mur en face pour rire à en pleurer, oui rire, pour la première fois, aussi loin qu’elle s’en souvienne, Kathleen parvint à rire, à sourire, à être heureuse, à chasser la noirceur du monde, ses chagrins et son profond trouble, pour emplir son esprit de couleurs et de douces musiques. Son avenir fût comme tracé à partir de cette soirée. Elle voulait passer sa vie en compagnie d’enfants, et rien d’autre. Quitter la ville. Quitter la pollution, la foule, le miséreux quotidien et le malheur partagé sur les visages à New York. Plus que quelques années, et enfin, le diplôme de puéricultrice fût obtenu.

La recherche d’une petite ville. Tout près, dans le Connecticut. Une ville dont elle a entendu parler. Une ville dans laquelle les esprits seraient d’une splendide innocence, auraient quelques traditions, procédés et coutumes vues nulle part ailleurs, où le parfum sucré de l’enfance serait omniprésent malgré les différents âges que l’on puisse y trouver. A dix-huit ans, Kathleen arriva à Blue Hill et commença à exercer sa profession de puéricultrice pour son plus grand bonheur. Malgré le refus de son trouble de la laisser tranquille, elle parvint à se sentir bien mieux, comme à vivre, réellement, pour la première fois, et commença à penser qu’elle ne quitterait cette charmante ville pour rien au monde. Trop d’amusement. Trop de douceur. Trop de rire. On pouvait retrouver la naïveté, la simplicité. Tous n’étaient pas comme ça. Mais c’était précisément ce que Kathleen recherchait. Elle parvenait à sourire. Elle parvenait à rire, à faire des connaissances, à parler avec d’autres personnes, à lier des amitiés, elle était même sûre être capable de tomber amoureuse, de trouver l’âme soeur, qui sait ? Elle avait toujours une part d’ombre, une part de désespoir et de souffrance silencieuse, mais pouvait goûter à la vie. La candeur. Ce mot qui reflétait son désir d’être le plus cher. Cet état si doux, si enviable, et ce grâce à la joie de vivre de cette communauté. Et tout ça, surtout, grâce aux paris lancés, cette particularité si chère aux yeux de Kathleen, ce jeu qui lui permettait de rire un peu plus chaque jour, de retrouver doucement les douces couleurs de la vie, et partager son bonheur.


Dernière édition par Kathleen J. Nightingale le Sam 6 Juil - 16:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 14:13

PORTMAN CETTE MEUF EST UNE DEESSE. :yessssss:
Superbe choix pour un nouveau personnage! Hâte de voir ce que tu vas faire cette fois-ci :moon:
Bonne chance et comme tu sais, on est là si tu es besoin d'aide ou quoique ce soit
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 14:31

Ahah oui, je suis encore en mode brouillon mais je sens l'inspiration monter là ! Je vais faire un jolis cas, comme mes personnages plutôts habituels... :youpy: :S:
Merci beaucoup !  
Revenir en haut Aller en bas

avatar

◇ ◇ ◇

I hate everything about you..


◇ âge : vingt-trois ans.
◇ résidence : the william lewis house, quinzième étage, #2.
◇ études/métier : étudiante en droit.

◇ situation : célibataire.
◇ dans ton petit coeur : personne, il est vide, complètement vide..
◇ date d'arrivée : 24/03/2013
◇ messages postés : 757
◇ pseudo : almostalways.
◇ avatar : blake lively.
◇ crédits : junkiie & tumblr.
◇ autre(s) compte(s) : callie l. fawkes & anaëlie l. hopkins.


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 14:38

La jolie Portman :yessssss: Rebienvenue parmi nous  

_________________
    A. Clélia Dickens
    « Je ne suis pas amoureuse de lui, tu sais. Non. Je ne veux pas être amoureuse. Ni de lui. Ni d'un autre. Je ne veux pas que ma vie dépende de quelqu'un. Je ne veux pas que tout s'écroule si ça ne marche pas. Je ne veux même pas qu'on essaie lui et moi. Je ne m'en remetterais pas, si jamais ça ne marche pas. J'ai le coeur bousillé. Bousillé. Pété. Défoncé. Je ne veux pas que mon bonheur soit lié à une seule personne. Non, je ne veux pas tomber amoureuse de lui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 14:47

Merciii
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 15:56

Bienv'nue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 15:59

Merci à toi. 👀

Édit ; je pense avoir fini. :yepa:   


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 17:32

Bienvenue parmi nous, darling! :yessssss: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 17:52

MON DIEU j'adore ton personnage, vraiment :moon:
Je te valide donc avec grand plaisir et te mets tes couleurs! Tu connais le chemin de la maison  Et j'espère que t'arriveras à tout péter avec ce personnage :yessssss:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Sam 6 Juil - 18:09

Merciiii
non mais pas de problème, je vais gérer la fougère hein :yessssss: :yessssss: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   Lun 8 Juil - 16:34

Natalie... Oh Natalie !
Bienvenue ô combien jolie demoiselle, ma couche boite à mp t'es ouverte !:out: 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)   

Revenir en haut Aller en bas
 

KAT + « même le lila blanc a une part d'ombre ». (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remise de la Croix Provençale
» Lilas Rose
» Mélila - Prêtre discipline
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» Le parchottage, clarification.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: Fiche de présentation-