AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Mar 25 Juin - 23:17


You and Me vs The Others - The fight of the truth
Un appel. Un rendez-vous. Après plusieurs jours, qui lui parurent durer une éternité, Eli l’avait recontacté afin qu’ils puissent se voir. Evoquer le passé en espérant un déclic. Le commissariat étant loin d’être le lieu fiable pour ça et ayant tout un tas de document et de photos chez elle, lui demander de passer à son appartement semblait être la chose la plus logique. Nul doute qu’avant d’emménager, elle ait passé au crible fin chaque recoin de chaque pièce. Paranoïaque ? Flic avant tout. Elle avait pour habitude de toujours se montrer sur ses gardes. Et davantage quand un membre de la famille Blackburn était concerné. Ici en l’occurrence Elijah, qui était loin de se douter dans quelle affaire il était mêlé avant de perdre la mémoire. Alors avec ce coup de fil, avec cette nouvelle rencontre, elle espérait qu’il se passe quelque chose. Qu’il se souvienne de quelque chose. Qu’il se souvienne d’elle. Etre face à l’homme que vous aimez, et qui vous a aimé également, sans qu’il ne le sache n’était pas une chose facile à gérer. Loin de vouloir le rendre mal à l’aise, elle préférait se montrer distante, jouant plus le rôle d’une amie que qu’une petite-amie. Enfin petite-amie ? Ce n’était pas ce qu’elle était. Elle l’avait été, mais tout c’était terminé il y a de cela plusieurs années. Bien avant qu’il ne disparaisse. Non, ils s’étaient retrouver, recommençant à sortir ensemble, passer des nuits à deux, des matins, des journées, mais ils n’avaient jamais parlé de ce qu’ils étaient l’un pour l’autre à ce moment. Profitant du moment présent, sans se focaliser sur des statuts. Et la conversation ne put jamais avoir lieu… Alors, oui, elle était une amie… une amie proche… très proche… qui le désirait dès que ses yeux se posaient sur lui.

En ville, quand son téléphone se mit à sonner, elle rebroussait chemin vers son appartement. Elijah devait arriver d’ici 1h ou 2, selon ses imprévus et son boulot comme il le lui avait expliqué. Mais étant flic également, elle ne pouvait que trop bien connaitre ces imprévus et ces retards non programmés gâchant des soirées. Au moins ça lui laissait le temps de rentrer et de préparer des affaires. Les albums se trouvaient dans un carton, alors en l’ouvrant et en posant ça sur la table, ça montrerait qu’elle s’installait… un peu. Oui parce que les cartons, ce n’est pas ce qui manquait. Certes, elle n’était en ville que depuis deux semaines, mais bon… C’est surtout qu’elle n’avait jamais pris le temps de déballer ses affaires, se concentrant sur ses recherches en ville et l’étalage de documents sur le mur de sa pièce secrète qui prenait doucement forme. Elle était là pour une mission. Pour Elijah. Pour poursuivre son enquête. Si pendant 5 ans rien ne l’avait mise sur la piste de son amour perdu. Une erreur avait été commise quand un habitant de la ville avait mis la main sur le dossier de couverture d’Elijah. Par l’aide d’un collègue et ami, ils avaient pu remontrer l’adresse IP et activer la webcam à distance, obtenant ainsi le visage de celui qui faisait cette recherche. La qualité était médiocre, mais c’est tout ce qu’elle avait. Jusque-là rien ni personne n’avait pu l’aider à l’identifier, mais elle continuait de chercher. Ou elle le continuerait plus tard, puisque l’heure des questionnements était dépassée et elle avait encore des choses à ranger et à préparer dans son appartement avant qu’Elijah ne l’y retrouve.

9ème étage. Heureusement qu’il y avait l’ascenseur. Quelque pas dans le couloir et elle était face à sa porte. Une sensation de mauvais présage la saisit sans qu’il n’y ait de raison. Jusqu’à ce qu’elle glisse sa clef dans la serrure. La porte était déjà ouverte. Une effraction qui ne laissait aucune trace, un vrai professionnel. Aussitôt, elle sortit une arme de son sac, déposa celui-ci au sol, et entra dans son 3 pièce, arme en main, cran de sécurité baissé. Rapidement, elle évalua chaque pièce, et y vit un vrai bazar. Au moins maintenant la question de son installation ne se posait plus. L’intrus avait vidé ses cartons pour elle. Evidemment il ne restait plus qu’une pièce à inspecter. La pièce où un bruit sourd se fit entendre. La pièce où toutes ses recherches étaient entreposées. La pièce qui était verrouillée par un cadenas. Cadenas qui se trouvait à terre. Avançant doucement elle finit par entrer dans la pièce, mais l’effet de surprise ne fit pas là. Il n’y avait qu’un seul homme, mais celui-ci devait faire deux fois sa corpulence. Pourtant ce n’est pas ce qui laissa perplexe la jeune femme. Si elle fut désarmée rapidement, elle engagea un combat au corps à corps avec son agresseur. Domaine dans lequel elle excellait, puisque son père, navy seals, avait détenu à ce que sa fille puisse se défendre sans dépendre d’un homme. Cette éducation lui permis sans doute de surprendre l’homme en question puisqu’il prit la fuite, emportant une pile de document avec lui. Le voyant partir, elle essaya de le retenir, ou plutôt retenir les documents, mais elle fut projetée contre un mur, la sonnant un instant. En rouvrant les yeux, elle se passa la main dans les cheveux et pris quelques minutes avant de vraiment se rendre compte qu’elle n’avait pas rêvée.  Bilan des blessures, pas de quoi fouetter un chat. Une entaille au front, une coupure à la main et sa lèvre inférieure fendue. Sans compter que lui aussi devait avoir des marques, puisqu’elle s’était défendue avec hargne. Elle se releva doucement et commença à regrouper ses papiers. Elle devait savoir ce qu’il avait emporté avec lui. Mais un bruit, semblant venir du couloir l’interpella et la remis sur ses gardes. Elle se redressa aussitôt, récupéra son arme et la pointa devant elle. Elle était prête à l’accueillir de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Mer 26 Juin - 21:49


Tell me who I am ...


Kathryn était partie ...

Non, ils ne s'étaient pas séparés. Et non, ils ne s'étaient pas engeulés. Ca s'était produit après leur soirée romantique à tous les deux où ils s'étaient adonnés à de mille folies, façon de parler, bien évidemment. La russe aait été appelée. Appel de longue distance. De Russie. A ce qu'il avait compris puisqu'il l'avait entendu parler en russe. Il ne connaissait rien du russe mis à part quelques mots, quelques expressions. Elle devait partir. Tatiana aussi d'ailleurs. Elle ne lui avait pas donné de raison précise dans le sens où elle était restée vague. Elle ne savait pas quand elle reviendrait. Ca pouvait prendre une semaine comme ça pouvait prendre un mois, voire plus. Avec ses petits yeux de biche, la jeune femme avait regardé Elijah, la tête penchée sur le côté. Elle avait tenté de le faire craquer. Elle souhaitait qu'il l'accompagne. Comme ça, ils seraient tous les deux. Seulement, voilà, il avait refusé. Conscience professionnelle. Il avait certes, sans doute, des vacances à prendre mais il ne les prendrait pas maintenant. Ce n'était pas prévu. Et il avait des dossiers en cours, en ce moment. Et il ne pouvait pas laisser Joe tout seul à remplir la paperasse et à arrêter les criminels, bien que sur ce point là, c'était plutôt calme d'ailleurs. Et de toute manière, Elijah avait d'autres choses en tête en ce moment. Et la principale concernée était Alana. Après tout, il avait des choses à régler avec elle.

Parce que la brune, et bien, elle avait des informations sur son passé. Non, à dire vrai, même, elle détenait la clé de son passé et il devait en savoir plus. Elijah ne la connaissait pas. Pourtant, depuis qu'il l'avait vue, il avait l'impression qu'il pouvait lui faire confiance. Et il ne savait pas pourquoi d'ailleurs. Etait-ce cette photo ? Cette impression de déjà vu ? Il n'aurait su dire. Mais ça le rassurait, d'une certaine manière. Dans le sens où il était pratiquement certain que tôt ou tard -tôt à présent- il finirait par trouver la réponse à son passé. Voilà pourquoi le brun avait refusé d'accompagner Kathryn. Pour une fois, il faisait passer ses intérêts avant tout le reste. Il avait beau aimé la russe, il ne pouvait pas l'accompagner. La séparation durerait le temps qu'il faudrait mais il serait encore là à l'attendre. Ou pas. Tout dépendrait de la tournure des événements.

Quoi qu'il en soit, Kathryn n'était plus là. C'était donc le meilleur moment pour partir à la découverte de ses origines. D'en savoir plus sur lui, son passé. Il avait fini par appeler Alana. Il avait hésité, mais pas tant que cela non plus. C'était la meilleure chose à faire. Il ne pouvait pas se permettre de l'ignorer. Il avait convenu d'un rendez-vous chez elle. D'ici à quelques heures. Elijah devait juste clore quelques dossiers et il se rendrait chez elle. Il avait un peu l'estomac noué. Dans le sens où il ne savait pas à quoi s'attendre. Parce qu'elle était bien la première à surgir de son passé. La seconde était cette pauvre jeune femme qu'il avait croisé au coffee shop et qui avait failli par s'écrouler en le voyant. Elle avait cru voir un fantôme, elle avait cru le prendre pour une autre personne. La vérité était toute autre.

Après un énième soupir, Elijah appuya sur le bouton enregistrer afin de valider son rapport. Juste après cela, il se leva sans oublier de verrouiller sa cession et éteignit l'écran de son ordinateur. Il récupéra téléphone, badge et arme qui se situait dans le tiroir de son bureau et il quitta la pièce. Il était temps de partir à la découverte de ses origines. Le voyage jusqu'à l'appartement d'Alana lui parût bien long. Il fumerait, sans doute qu'il aurait fumé clope sur clope jusqu'à atteindre son but. Il était là. Devant son immeuble. Il prit une lente respiration. Avant de s'engager dans l'immeuble. Le neuvième étage. Ca le dérangeait pas de se taper les escaliers. Il en avait besoin d'ailleurs. Il se retrouva dans le couloir. Et là, il remarqua que la porte d'Alana était grande ouverte. Et c'était pas normal. Il fronça des sourcils et instinctivement, il sortit son flingue. Il avançait. A pas de loup. Est-ce qu'elle était là ? Normalement oui. Mais d'un seul coup, il prit peur. Il avait peur qu'il lui soit arrivé quelque chose. Il avança rapidement et au final, il se retrouva nez à nez avec une Alana qui avait son flingue pointée vers elle. "Et doucement ! C'est que moi !" lança-t-il à son encontre en baissant son flingue. Quoi que ... il était prêt à le redresser si, au final, la brune se jouait de lui. L'idée lui traversa l'esprit d'ailleurs durant quelques instants. Et si ... Et si elle jouait double jeu ? Non. Impossible. Parce qu'il remarqua qu'elle était blessée. Entaille au front, lèvre fendue et peut-être d'autres blessures qu'il ne voyait pas maintenant. "Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?" demanda-t-il aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Dim 7 Juil - 18:42


You and Me vs The Others - The fight of the truth
Quoique le cambrioleur soit venu chercher, il avait retourné l’appartement avec une force et une violence motivée. Les assiettes tout comme les verres étaient brisés, alors qu’il s’agissait de simple vaisselle. Certaines photos étaient déchirées, outre les documents confidentiels volés. C’était personnel. Si jusque-là les questions qu’elle avait posée ne l’avait menée nulle part, il était évident qu’elle avait mis le doigt sur quelque chose. Et que ce quelque chose avait disparus en même temps que son agresseur.  Si dans la plupart des cas de cambriolage, la logique se voulait de prévenir la police, pour Alana, il n’en fut rien. Inspecteur de police, elle pouvait gérer ça toute seule. Et qui plus est, il ne lui manquait rien. Rien à part des informations qui étaient surement la clef de tout. La clef de la disparition d’Eli. La clef sur le nom de la personne qui a ouvert le dossier de couverture d’Eli. La clef. Peu importe si les documents la rapprochant de cette personne avait disparus, elle savait qu’elle avait touché une corde sensible et qu’elle n’était pas loin de la vérité. Ce cambriolage avait pour but de lui prouver qu’elle était sur la bonne voie. Si l’agresseur avait pensé la faire fuir ou renoncer, c’était tout le contraire. Elle avait encore plus de rage et de volonté de classer ce dossier et de poursuivre ce pour quoi Eli avait dû perdre la mémoire.

Elle s’était attardée sur une photo d’eux, remontant à une dizaine d’année, déchirée, parmi d’autres photos. Repensant à eux, à leur passé. Mais cela ne dura que quelque seconde. A ce moment, le passé n’avait plus sa place, seul l’avenir comptait. Rangeant les documents éparpillés sur son sol, la jeune flic, finit par se redresser subitement, arme à la main, pointé en direction de la porte d’entrée. Un bruit dans le couloir l’interpella. Si son agresseur avait oublié quelque chose, cette fois ci, elle ne le laisserait pas repartir. Cheveux ébouriffé, elle baissa le cran de sécurité une nouvelle fois, posa son doigt sur la gâchette et attendit que son assaillant revienne vers elle. Quand l’ombre aperçue, se révéla n’être autre qu’Elijah, elle parut soulagée et baissa machinalement son arme. Remettant la sécurité et le calant dans son dos, à l’arrière de son pantalon Rassurée que ce soit lui, rassuré qu’il soit bel et bien venu.  Avec tout ça, elle avait oublié qu’ils avaient convenu d’un rendez-vous et le voir devant elle, l’apaisait dans un sens. A la question « que s’est-il passé », elle se risqua à jouer sur l’humour, « J’suis assez bordélique question aménagement… ». Mais à la tête du jeune homme, elle se ravisa. A quoi pensait-elle ? Vouloir amener les choses délicatement sans trop lui en dire, ça n’avait jamais été son fort. Et c’était Eli. Peu importe qu’il se souvienne de son passé ou non, il restait Eli. Après tout, il était bien devenu flic, ou plutôt redevenu flic. Elle ne pouvait pas lui mentir. Et elle ne voulait pas le faire.

Elle s’était toujours montrer honnête avec lui, si bien qu’elle ne savait pas lui mentir. Il le devinait toujours. Et cette fois-ci encore. Elle n’avait qu’un regard à poser sur lui pour le voir. Elle le laissa entrer dans son appartement et quand il fut face à elle, elle se décala afin qu’il puisse voir de lui-même la pièce qui avait le cœur du cambriolage. « Avant de disparaitre, tu étais flic. On bossait ensemble sur plusieurs affaires, jusqu’à c’que tu sois affecté à une mission d’infiltration… ». Tout en parlant, elle était entrée dans la pièce, ramassant les documents au sol. « La mission a mal tournée et a été mise sur scellée. Mais j’ai continuée l’enquête et c’est ce qui m’a menée jusqu’ici. Mes questions ont dû finir par être inquiétante pour certains, puisque quelqu’un est venu récupérer des informations ». Anticipant ses questions, elle poursuivit, « Je n’sais pas encore ce qu’il manque, mais une fois tout regroupé, j’arriverais à le savoir ». Son visage marquait la détermination et la volonté de retrouver celui qui avait pénétrer chez elle, l’agressant par la même occasion. Elle était loin d’avoir dit son dernier mot, et ce n’était pas parce qu’elle était une femme qu’elle allait fuir. Bien au contraire.

Il ne manquait que des documents, rien d’irremplaçable. Tout n’était que copie. En un coup de téléphone elle finirait par retrouver ce qui a disparus. Alors elle ne paraissait pas inquiète. Elle reposa son regard sur lui et reprit, « J’n’avais pas prévu de te recevoir dans ces conditions… ». Elle qui avait espéré un peu plus d’intimité et de tranquillité pour évoquer le passé avec lui, se retrouvait finalement avec une attaque et un cambriolage sur le dos. Rien qui n’aspire la confiance concernant ce qu’elle pourrait lui révéler. Pourtant, ravi qu’il soit là, elle lui sourit pour la première fois depuis son arrivée. Sourire, qui lui rappela sa blessure à la lèvre et qui machinalement lui fit porter sa main à sa bouche. Ce n’était qu’un léger picotement, rien d’important. Encore sous l’adrénaline de son corps à corps qui avait eu lieu quelques minutes auparavant, elle ne ressentait pas de douleur… ni sur sa lèvre inférieure, si sur ses autres plaies. Tout du moins pas encore… Quoiqu'il en soit, elle n'était pas comme la plupart des femmes. Loin d'être douillette, elle savait encaisser les coups et ne se plaignait jamais. Après tout, la principal est d'être en vie, peu importe les coups affligés, il n'y a aucune douleur qui ne vaillent la peine d'être dite. Ce n'est que du sang. Une preuve que l'on se bat pour ce que l'on croit. Et face à aujourd'hui, elle avait connu bien pire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Mer 10 Juil - 20:10





Tell me who I am ...



Alana avait baissé son flingue. Elijah en avait fait de même, même s'il était resté ... comment dire ... sur la défensive pour le coup. Parce que oui, il ne voulait pas se faire avoir après tout. Et si elle jouait double jeu ? Hein ? Oui, parfois, il était vrai que le brun laissait son esprit carrément divaguer. Il pensait à des choses qui étaient complètement improbables, mais sait-on jamais. Après tout, comme le dit le vieux proverbe, mieux vaut prévenir que guérir, n'est-ce pas ? En tout cas, lui, ça ne l'amusait pas. Qu'elle prenne ça comme un jeu ... Mais pas lui. La réponse qu'elle venait de lui donner ne le satisfaisait pas. Mais pas du tout d'ailleurs. On ne plaisante pas avec la sécurité. Parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver. "C'est plus que du bordel." répliqua-t-il. Et pire encore d'ailleurs. On aurait dit ... Ouais ... Pas la guerre, mais presque. Tout était sans dessus dessous. Et il attendait une réponse à la hauteur de ses espérances.

Rentrant complètement dans l'appartement, Elijah avait rangé son flingue et il écoutait Alana. Flic ... Il avait toujours été un flic. C'était ... étonnant d'ailleurs ... Lui qui pensait être un repris de justice. "Infiltration ? Ca veut dire ... J'ai jamais été un taulard ?" Première nouvelle ça ! Lui qui c'était fait du sang d'encre par rapport à cela ! Lui qui n'arrêtait pas de se demander ce qu'il avait bien pu faire pour se retrouver en taule ! Et maintenant, il apprenait que ce n'était pas le cas, qu'il avait joué la comédie ... Pfiou ... Est-ce que Kathryn le savait ? Lui avait-elle caché la vérité ? Ou bien elle aussi elle n'était pas au courant ? Son cerveau était en mode ... questionnement. Trop de questions. Pas assez de réponses. Il savait quand même quelque chose d'important. Une chose qu'il avait toujours su possible. Il s'était toujours dit qu'il y avait une raison s'il excellait dans son job. Et bien maintenant, il avait la réponse du comment et du pourquoi. "C'était quoi cette mission d'infiltration ?" Que Alana ait été cambriolée passait quelque peu au second plan pour Elijah. Parce qu'il commençait à avoir des réponses. Bien sûr, à un moment, ils en reviendraient sur le cambriolage. Mais peut-être pas tout de suite.

Alana avait ramassé les quelques feuilles au sol, des photos aussi, et d'autres trucs dont il ne savait pas ce que c'était. "Tu sais ce qu'ils t'ont pris à première vue ? Ce qui pourrait te manquer ?" Sûrement pas les photos. Il ne voyait pas pourquoi on en viendrait à piquer des photos d'ailleurs. A moins d'être complètement toqué. Elle avait souri. Et avait porté la main à sa bouche. C'est vrai, elle était blessée. "T'as des trucs pour désinfecter ?" Sans attendre, à dire vrai, sa réponse, Elijah s'était mis à fureter, cherchant la salle de bain et de quoi la soigner. Oui, bon, y'avait pas mort d'homme mais bon, Alana ne pouvait pas rester comme ça non plus, non ? Il était comme ça Elijah. Serviable mais aussi souvent inquiet pour les autres. Et là, à dire vrai, il était inquiet pour Alana, et ce même s'il ne la connaissait pas tant que ça. Ou du moins, même s'il ne se souvenait pas d'elle pour le moment, et surtout, qu'il ne se rappelait pas, pour le moment, qu'elle était plus important pour lui qu'il ne le pensait. Il revint, quelques minutes après, auprès d'elle, après avoir trouvé une fine serviette qui allait lui permettre de se débarbouiller un peu. "Je présume que je n'ai pas besoin de te dire que tu vas devoir plainte." Elle était très bien au courant. Prévenant avec elle -et il ne savait pas trop pourquoi il avait besoin de combler l'espace vide entre elle et lui-, il s'était rapproché d'Alana, histoire de poser délicatement la serviette quelque peu humide contre la lèvre de la jeune femme. "A part moi ... D'autres personnes sont au courant de ta venue ici ?" Parce qu'il s'inquiétait. Il n'avait pas envie de la voir disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Jeu 11 Juil - 19:36


You and Me vs The Others - The fight of the truth
Evidemment comme elle s’en doutait, son humour sur le moment était déplacé. Même amnésique, elle avait l’impression qu’il tenait tout de même à sa sécurité et que le fait d’en plaisanter était toujours autant malvenu. Alors elle se reprit et redevint sérieuse, évoquant la raison de ce cambriolage sans passer par quatre chemins. Elle n’avait pas imaginé tout lui déballer ça si vite, mais les circonstances l’y obligeaient. Et comme elle s’en doutait, ça avait engendré un tas d’autre question. Elle ne savait pas ce qui se passait dans sa tête, mais elle pouvait s’en faire une idée. Alors elle essaya d’être la plus claire possible. Quand elle lui apprit qu’il avait toujours été flic, quelque chose se passa dans son regard. Elle le senti soulagé et rassuré. « Non… McKnight est ton nom de couverture. Tout ce que tu as pu trouver n’est qu’une mise en scène pour ton infiltration. Ton vrai nom est Blackburn ». Devait-elle aller plus loin ? Lui en dire en peu plus sur son nom ? Après tout, il le saurait tôt ou tard alors autant qu’il le sache maintenant, tant que la conversation partait dessus. « Elijah est ton deuxième prénom. Aaron étant le premier. Mais t’as toujours préféré Eli… ». A ce sujet, elle esquissa un nouveau sourire qui relança légèrement sa blessure à la lèvre. Depuis aussi loin qu’elle s’en souvienne, elle l’avait toujours connu sous le nom d’Elijah. Aaron était sur les papiers officiels, suivit de son second nom. Et servait également parfois à d’autres couvertures. Une information futile, mais qui lui permettait d’enchaine sur autre chose de plus « détendant ».

Quand vint la question de l’infiltration, elle ne s’en détourna pas. Elle refusait de lui mentir, étant prête à répondre à chacune de ses questions. « Tu devais t’infiltrer dans une branche de la Bratva, la mafia russe, qui c’était installé dans les environs de Norwalk. Trafic de drogues et d’armes principalement. Mais il nous fallait quelqu’un à l’intérieur. En charmant la fille du patron, t’as réussis à te faire embaucher mais très vite les choses ont mal tournés et on a plus eu de nouvelles… ». La jeune femme parlait doucement, évoquer le passé n’était jamais facile. Surtout après tout ce par quoi elle avait dû passer pour le retrouver, mais le faire d’en parler face à lui rendait la chose plus facile. Même si ces cinq dernières années avaient été les plus dures de sa vie, il était en vie, devant elle, à quelques centimètres. Peu importe ce que l’avenir leur réservait, il n’était plus question qu’il disparaisse de nouveau. « Le soir de ta disparition, tu m’as appelé… Mais en décrochant il n’y a eu que le silence ». Elle s’était repassé cette scène toutes les nuits depuis 5 ans. Si elle avait répondu plus vite, plus tôt, peut-être aurait-elle eu le temps d’entendre sa voix, de comprendre quelque chose, un mot, n’importe quoi qui l’aurait mise sur sa trace. Elle s’en était voulu. Jour et nuit. « N’ayant plus de nouvelles, on a tracé ton téléphone, essayé de prendre contact, mais à chaque fois ça ne menait à rien ». Le téléphone avait dû être détruit, rendant toute traçabilité impossible. Le laissant seul sans appui et sans moyen de savoir ce qui c’était passé. Le temps que les renforts se rendent sur place, 5 jours s'étaient écoulés. 5 jours. Le nombre limite de journées où l’intervention était possible si l’agent sur le terrain ne donnait plus de nouvelle. Et là encore, si les renforts étaient arrivés plus tôt, peut-être qu’ils l’auraient trouvés. Mais avec des si on referait le monde et il ne sert à rien d’essayer de refaire le passé, quand on peut encore agir sur le futur.

Puis ils en revinrent au cambriolage qui venait d’avoir lieu. « Comme ça a première vue, il doit manquer des documents concernant ta mission et tout ce que j’ai pu trouver depuis que j’suis en ville ». De nature organisée, la jeune femme avait tout classé les documents dans une suite logique, qu’elle avait épinglée sur le mur. En fonction du sol, de ce qu’il restait sur les murs, c’est ce dont il pouvait s’agir. En venant ici, l’agresseur allait s’emparer de ce qui était le plus utile pour lui. Et si elle se mettait à sa place, c’est ce qu’elle, aurait volé. « Ne t’en fais pas, ton nom ne figure nul part sur les documents concernant la mission. J’ai seulement recoupée les informations qui me semblaient vitales et nécessaire à la poursuite de l’enquête ». Elle savait qu’en venant fourrer son nez ici, elle mettrait à son tour des personnes en colère et que ce genre de chose pouvait se produire. Elle avait donc pris soin de ne rien emporter qui pouvait laisser croire qu’un flic avait infiltré leur organisation ou encore le nom de celui-ci. Elle voulait clôturer le dossier, mais était loin d’être folle au point de mettre la vie de celui qu’elle aime en danger. Elle allait lui en dévoiler plus, notamment sur comment elle avait trouvé cette ville et sur l’homme qui l’y avait mené, mais il mit le cambriolage de côté et se focalisa sur ses blessures. Elle n’avait pas besoin de soins, mais avant qu’elle ne puis dire quoique ce soit, il était déjà parti à la recherche de serviette. Elle se décida quand même à l’appliquer sur son visage, se débarrassant du sang qui pouvait s’y trouver. « Merci… ». Mais évidemment, le connaissant, l’histoire de cambriolage ne fut pas mise de côté bien longtemps. En tant que flic, il l’informa que comme elle le savait, elle devrait porter plainte, mais c’était loin d’être son principal souci. « Ma présence ici n’est pas officielle. Ton dossier a été classé un an après t'avoir déclaré... mort... Ça fait donc 4 ans que j’continue officieusement l’enquête. Alors je n’peux pas évoquer le vol de documents. Hormis ça, rien ne manque et j’vais bien ». Et c’était le plus important. Qui plus est-elle était du genre à vouloir régler ses problèmes seule, alors déposer une plainte n’allait pas dans ses principes. Surtout qu’en étant flic également, elle mènerait l’investigation aussi bien que ses collègues, à l’exception que tout ceci resterait secret. Et c’était ce qu’elle voulait. Elle fut sorti de ses pensées par Eli qui lui demanda qui d’autres étaient au courant de sa venue ici. Parce que oui, même si tout était officieux, elle n’était pas venue sans prévenir personne. « Jim… Notre patron et hmmm… Roxanne… Ta sœur… ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Dim 14 Juil - 17:40





Tell me who I am ...


Cette conversation avec Alana était loin d'être anodine. Dix minutes, à peine, qu'il venait d'arriver, et il en savait plus qu'il n'aurait pu le croire. Lui ... Il n'était pas un taulard ... Il n'en avait jamais été un. Tout cela n'était qu'une monstrueuse supercherie. Une mise en scène qui avait très bien fonctionné puisque personne n'aurait pu se douter, lui-même non plus, qu'il avait été flic à un moment ou à un autre. Certes, ça se voyait qu'il avait ça dans le sang. Et certes, à la vue de ses compétences, ça se voyait qu'il n'était pas un citoyen lambda. Mais de là à apprendre qu'il était flic et qu'il avait toujours été du bon côté de la loi ... Ca le rassurait. Pour sûr. Il avait l'esprit libéré, en quelque sorte et il se disait qu'il n'était pas le criminel que tout le monde avait pu croire à un moment ou à un autre. Il en vint à se demander si Kathryn connaissait la vérité. Est-ce qu'elle l'avait su ? Sans doute que non. Elle lui en aurait forcément parlé. Ou pas. Comment aurait-elle pu le savoir d'ailleurs ... Alana poursuivit sur son explication en lui donnant sa véritable identité. Aaron Elijah Blackburn. Selon elle, il avait toujours préféré qu'on l'appelle Elijah. Ce qui le fit sourire. "Elijah sonne mieux qu'Aaron je trouve." Ouais. Du moins, lui, en tout cas, maintenant qu'il savait, il allait continuer à utiliser Elijah. "Et pourquoi Elijah ? J'veux dire ... Quand on s'est connu, je t'ai donné une raison sur le comment du pourquoi d'Elijah et pas Aaron ?" Ca serait bon à savoir. Même si c'était loin d'être le plus important. Non, ce n'était même pas du tout important mais bon. Toute histoire, anecdote est bonne à prendre. Ca lui permettrait de mieux se cerner, en quelque sorte. Et de mieux savoir qui il était.

Il était temps ... Temps d'en savoir un peu plus sur ce qui avait pu l'amener jusque là. Pourquoi il était à Blue Hills ... Pourquoi il avait disparu. A quoi était-ce du ? Une erreur de sa part ? Quelque chose qu'il avait mal fait ? Ou pire encore ? Alana lui raconta l'histoire de son infiltration. Du comment et du pourquoi. Une mise en scène. Tout ce qu'il avait pu éprouver pour Kathryn n'était que mensonge ... C'était juste pour pouvoir approcher son père. Pourtant, il s'était senti proche d'elle à un moment. Mais depuis quelques semaines, ce sentiment s'estompait, petit à petit. Non, il n'irait pas jusqu'à dire qu'il n'éprouvait plus rien du tout pour elle. Mais disons que c'était loin d'être comme avant. La brune marqua une pause, évoquant le fait que ... Quelque chose avait foiré. Et qu'il avait fini par disparaître. Ils avaient perdu sa trace. Et Alana ne l'avait retrouvé que maintenant. "Je ne pourrais pas vraiment te dire ce qui s'est passé ... Moi-même je ne le sais pas vraiment. La seule chose dont je me souvienne, c'est que je me suis retrouvé à l'hôpital. Je ne sais pas comment j'ai atterri là. Sûrement une ambulance je présume. Et c'est toujours noir dans ma mémoire. J'essaie de me rappeler mais rien." Rien ne venait. Il aurait pris des médicaments, des antidépresseurs, ou d'autres trucs dans le genre, il aurait pu croire qu'on le droguait pour pas qu'il se souvienne. Mais il ne prenait pas de médocs. Rien du tout. Y'avait un blocage, ni plus, ni moins, et il ne savait pas comment débloquer cette partie de sa vie. Du moins, pour le moment. Peut-être qu'avec l'aide d'Alana dans les parages, il arriverait à se souvenir de quelques détails.

Ils en revinrent sur le sujet du cambriolage. Elijah était inquiet de savoir ce qui manquait à Alana. Quel genre de documents ? Des trucs qui parlaient de lui ? Des photos ? D'autres trucs plus graves dont il devrait avoir connaissance ? Selon elle, et c'était un balayage rapide, il ne manquait pas grand chose. Juste quelques petites choses sur la mission qu'il avait pu mener et qu'il avait foiré, d'une certaine manière. "Je ne m'inquiète pas ... Enfin, si, un peu quand même. Parce que je me demande bien qui avait intérêt à venir ici pour foutre le bordel." Qui le cherchait ? Est-ce que c'était lui qu'on cherchait d'ailleurs ? Ou bien Alana ? Qui était la cible ? Il n'aurait su le dire. Indirectement, il était visé. Et même si elle n'était pas d'accord, il fouinerait, lui aussi, et il mettrait son nez là-dedans, pour sûr. EN tout cas, il l'avait laissée durant quelques minutes, juste le temps d'aller chercher une serviette, quelque chose pour Alana. Il s'inquiétait pour elle. De la savoir ici, dans cet appartement, alors qu'elle venait de se faire attaquer, ça l'inquiétait. Et il ne savait pas pourquoi. Au fond de lui, il la savait importante. Mais il n'en connaissait pas la raison. D'où le fait qu'il se montrait attentionné à son égard. Peut-être que quand il connaîtrait leur relation, ou du moins, qu'il s'en souviendrait, il comprendrait pourquoi il agissait de la sorte avec elle.

En tout cas, Alana ne voulait pas parler de cette histoire aux autres. Officiellement, elle ne devait pas être là. Elle était là uniquement parce qu'elle avait eu du flair et qu'elle avait cru en ses convictions. Parce que contrairement à d'autres, elle était... comment dire ... Elle avait cru qu'elle pourrait le retrouver. Et c'était le cas d'ailleurs. Puisqu'il était face à elle. "Tu as bien du courage. Je présume que bien d'autres ont abandonné et qu'ils n'ont pas eu le courage de continuer à chercher." D'une certaine manière, Elijah pouvait la remercier de ... et bien ... d'avoir continué à creuser. Parce que sans ça, il ne saurait rien de rien sur lui et il serait toujours dans le flou le plus total. "Ma soeur ?" répéta-t-il. Première nouvelle du jour. Il avait une soeur ... C'était peut-être elle qu'il avait croisé l'autre jour. Parce que quand leurs regards s'étaient croisés, elle avait semblé fondre, comme si elle venait de voir un fantôme. "Elle est ici, à Blue Hills ?" demanda-t-il par le plus grand des hasards. Peut-être qu'il se trompait. Mais peut-être aussi qu'il avait visé juste et qu'elle était effectivement là. "Pour les autres, enfin, ceux qui savent que tu es là ... Tu leur fais confiance ? J'veux dire, auraient-ils pu te trahir ? Ou quelque chose dans le genre ? T'as croisé des gens en arrivant ici ?" Parce que c'était peut-être des personnes qui étaient déjà là ... Enfin, tant de questions, à lesquelles Alana n'avait pas forcément la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Dim 21 Juil - 17:24


You and Me vs The Others - The fight of the truth
Flic. Seals. Il est évident que découvrir tout ça en l’espace de quelques minutes avait de quoi en déstabiliser plus d’un. Elle ne savait pas vraiment ce qu’il avait pu s’imaginer sur son passé, mais elle était certaine que ce genre d’information ne se trouvait pas sur sa liste. Il n’y avait qu’à voit sa réaction. « Besoin d’un remontant pour passer les nouvelles ? ». A vrai dire ce n’était pas juste pour passer les nouvelles, depuis qu’Elijah était arrivé, elle n’avait pas eu le temps ni de lui proposer quelque chose à boire ni de l’inviter à s’asseoir. Ils étaient toujours dans la pièce du « vol » qui avait eu lieu. Alors elle le prit à part en l’emmenant dans son salon. « Installe toi », commença-t-elle à lui dire en pointant le canapé. Malgré le cambriolage, cette pièce avait été plus épargnée que la précédente, ce qui était surement plus propice à la discussion et allant dans le sens premier de ce rendez-vous entre eux. Mais avec cette photo qu’elle lui avait montrée quelques secondes auparavant, placer le cambriolage au dernier plan était tout bonnement impossible. D’autant que comme elle s’en doutait il ignorait l’identité de l’homme en question. Ainsi donc elle partit sur ce que son instinct lui disait. A savoir qu’Elijah et lui devaient se connaitre d’avant l’accident de la perte de mémoire du brun. Et si tout comme elle, il avait perdu la trace d’Eli pendant 5 ans et qu’il venait seulement de la retrouver, ici, à Blue Hills ? A vrai dire, c’était ce qu’elle pensait le plus logique, vu la situation. Personne en ville ne le connaissait, il devait donc être là depuis peu et menait son enquête également. Elle réfléchissait à plusieurs options quand Eli parla d’une recherche de son casier. « Un ami du bureau de Norwalk est dessus. L’image n’est pas très bonne, mais maintenant que j’l’ai vu de près, j’devrais pouvoir faire un meilleur portrait-robot… ». Elle préférait ne pas mêler Elijah à cette recherche faciale, inquiète de ce qui pourrait se passer si l’homme venait à découvrir qu’Elijah était sur sa trace, malgré son amnésie.

Une parenthèse s’ouvrit quand Alana évoqua le fait qu’il avait une sœur. Une petite sœur. Il avait cru la voir et finalement le confirmant assez vite. Face au récit, elle ne put qu’approuver. Revoir Elijah après 5 ans à le croire mort, avait dû être un réel choc pour elle. « L’annonce de ta mort, l’a complètement dévastée. Elle ne s’en ait jamais remise. Vous étiez très proche et tu as toujours été son pillier…. Roxie était une jeune femme fragile et si elle arrivait à donner le change pour la plupart des choses, quand il s’agissait de son frère ainé elle était translucide. Durant ces 5 années, Alana avait été présente chaque jour et chaque nuit pour elle. Lui apportant l’espoir qu’elle recherchait quand à une possible survie d’Eli. « Je lui ai seulement parler d’une piste et te voir en chair et en os devant elle après toutes ces années a dû être… un choc ». Et encore elle mesurait ses mots. Il n’était pas nécessaire qu’elle lui parle de la période de dépression et des difficultés rencontrées par sa sœur. Maintenant qu’elle était en ville, mieux valait que tout vienne d’elle, qu’elle puisse le retrouver véritablement. Elle savait qu’il faudrait du temps à Elijah pour se souvenir mais il en faudrait également à Roxie. On ne pouvait pas tourner la page sur 5 années de douleur et de souffrance.

Si après tout ça, elle crut que le cambriolage serait mis de côté, ce fut tout le contraire. « Ici ou ailleurs, s’il veut me retrouver il me retrouvera… ». Et puis maintenant qu’elle le savait sur sa trace, elle resterait sur ses gardes. Prête, elle l’attendrait de pied ferme la prochaine fois, « J’suis loin d’être une demoiselle en détresse, tu sais ?! ». Elle n’était pas comme les autres femmes, à avoir besoin qu’on la protège. « Mon père était un Seals et tenait absolument à c’que sa fille sache se défendre ». D’ailleurs elle l’en remerciait, ce qu’il lui avait appris, l’avait toujours sauvé de plusieurs situations délicates. Puis finalement, elle s’arrêta sur le « on », qu’il avait employé. Elle ne fit pas de remarque, mais ne put s’empêcher de sourire une nouvelle fois. Ce n’était peut-être qu’un mot, mais il signifiait beaucoup. D’autant que sa proposition de déménager devint tout de suite plus intéressante quand il lui proposa de venir cohabiter chez lui. Au moins, elle pourrait passer plus de temps avec lui et qui sait vivre, ou plutôt revivre ensemble, pourrait lui déclencher quelques souvenirs. Tout était bon à prendre. Il la voulait en sécurité, c’était ses propres mots et chez lui semblait parfait. « Tu t’inquiètes ? », commença-t-elle à dire avec une petite moue taquine, « C’est adorable ».Elle avait l’habitude de le taquiner à chaque fois qu’il désirait veiller sur elle, et malgré 5 ans d’absence, elle n’avait pas perdue cette habitude. C’était naturel. Et du fait qu’il ne se souvienne pas d’elle, elle fut vraiment touchée de son inquiètude à son sujet, pourtant il y avait quelque chose qui l’empêchait de répondre oui, alors que c’était le seul mot qu’elle voulait prononcer. « Avant il y a quelque chose qu’il faut que tu saches… ».

Elle se décala légèrement, afin d’être plus face à lui. Il devait tout savoir avant de lui proposer de venir s’installer chez lui. Et il avait employé ce « on ». Ce on qui l’incluait dans le futur et notamment dans l’enquête. « Quand j’ai questionné les habitants au sujet de la photo, je n’ai réussis à obtenir aucune info. Aucun nom. Aucun visuel. Rien. Jusqu’à ma rencontre avec la fleuriste du quartier… ». Si la jeune femme jugeait que ce qu’elle avait à dire n’était en rien utile, puisqu’elle ignorait l’identité de la personne, pour Alana la réalité était toute autre. Elle fut la première à lui apporter un semblant de réponse. « Elle ne le connaissait pas, mais l’avait déjà vu, une fois, dans une ruelle face au… commissariat ». A son tour, elle était inquiète. Inquiète pour celui qu’elle aimait. Inquiète qu’il ne lui arrive quelque chose à cause d’elle. « Il sait qui je suis et sait que j’le recherche. Si aujourd’hui tu ne sais pas qui il est, lui le sait. Il ignore peut-être que tu es un flic, après tout il a consulté ta couverture, il cherchait peut-être à te retrouver aussi, j’en sait rien…. ». Elle perdait un peu le fil, parlant surement trop pour finalement ne faire que des suppositions. … Mais s’il te surveille, me voir m’installer chez toi peut te mettre en danger. Et avant que tu n’dises quoi se soit, je sais que le danger et toi vont de pair, mais ce serait un danger inutile… ». Elle voulait simplement le savoir en sécurité également. Et avec elle sous le même toit, ce ne serait peut-être pas le cas.


Dernière édition par Alana K. McCawley le Jeu 25 Juil - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Mar 23 Juil - 9:53





Tell me who I am ...



Apparemment, il n'y avait pas que cela. Certes, Elijah était un flic. Il l'avait toujours été. Néanmoins, Alana n'avait pas encore tout dit. Il y avait plus à savoir. Il fronça des sourcils. Qu'entendait-il par là ? Il ne savait pas. Mais il n'allait pas tarder à le savoir. Ainsi, elle reprit son explication et Elijah explorait son passé. Encore. Elle lui avoua, non sans avoir, au préalable, enlever les plaques qu'elle avait autour de son cou, qu'il avait été dans l'armée. Enfin, une armée un peu spéciale. Les Navy Seals. Il avait eu un mouvement de recul lorsqu'elle lui avait expliqué cela. Parce que jamais, oh combien jamais il n'aurait pensé avoir eu un tel entraînement. Certes, il avait quelques avantages et quelques mécanismes que les autres de ses collègues n'avaient pas. Il avait une certaine dextérité. Une certaine endurance aussi. Maintenant, il comprenait ... Il comprenait d'où ça venait. Il comprenait pourquoi il avait ce besoin de courir tous les jours, ou presque. Il comprenait pourquoi il n'avait pas peur du danger, ou qu'il ne le craignait à peine. Il comprenait pourquoi il avait des tripes d'acier, pourquoi il faisait des choses complètement dingues parfois. Tout s'expliquait. Pour sûr. "Whaaa ... Les Seals ..." Il était ... un peu décontenancé par cette nouvelle. "Je n'aurais jamais cru que ... Et bien, que j'avais pu en faire parti." Il passa une main dans sa nuque. Restait à savoir pourquoi il les avait quittés. Peut-être parce qu'il avait eu besoin d'autre chose. Comme de la stabilité, ou que sais-je encore. Quant à l'autre question qu'il avait pu lui poser, Alana n'avait pas vraiment de réponse.

Concernant son passé, Elijah avait plus ou moins perdu l'espoir de le retrouver un jour. Enfin, sa mémoire surtout. Il n'était pas certain qu'il arriverait à se rappeler. Mais avec Alana dans les parages, avec un peu de chance, elle pourrait tout lui raconter. Et quand bien même il ne s'en rappelerait pas, au moins, il saurait. Et c'était ça le plus important. De savoir. De savoir qui il était, qui il avait été. Et voir si ça concordait avec ce qu'il était maintenant ou non. Alana en vint à lui dévoiler qu'elle connaissait le visage de son agresseur. Qu'elle l'avait déjà vu avant. Et elle lui expliqua d'où elle l'avait vu. Il avait cherché des informations sur Elijah. Sur sa couverture. Elle s'était éloignée et avait sorti une photo. Il la regarda durant quelques instants. Il essayait de faire marcher sa mémoire. Mais s'il le connaissait, c'était d'avant. "Je suis désolé. Ce type ne me dit rien. Peut-être avant que j'ai mon accident ... Mais je ne pourrais pas te dire." En réalité, oui, c'était le cas. Elijah le connaissait d'avant son accident. Il travaillait pour le père de Kathryn. Mais ça, le grand brun ne s'en souvenait pas. "On peut toujours faire une recherche au pire. Je suis sûr qu'il doit avoir un casier judiciaire, ou un truc dans le genre. Ce type est fiché, j'en mettrais ma main à couper."

Ils parlèrent, ensuite, du courage qu'Alana avait eu. Du fait qu'elle avait le courage de le rechercher alors que tout le monde le croyait mort. Pour elle, ce n'était pas le cas. Elle avait toujours su qu'il était en vie et c'était, ainsi, tout naturel qu'elle passe du temps à le chercher. Lorsqu'elle parlait, il avait l'impression que ses yeux pétillaient. Une question lui brûlait les lèvres. Mais il ne savait pas trop comment la lui poser. Ca viendrait peut-être plus tard. Alana confirmait. Il avait une soeur. Une petite soeur. Elle était têtue. Alana avait demandé à Roxanne de rester tranquille mais elle n'en avait rien fait au final. "Je crois que je l'ai croisé ... Enfin, non, j'en suis sûr. Elle a cru qu'elle voyait un fantôme. Et je n'ai pas pu la retenir." En même temps, il avait bien vu qu'il l'avait perturbée ce jour là. Et la retrouver ... Et bien, il avait eu d'autres choses à faire et à penser. Maintenant qu'il savait, il ferait en sorte de lui mettre la main dessus et de lui expliquer. Elle aussi sûrement avait des choses à lui dire. Après tout, elle devait le connaître mieux que personne puisqu'ils étaient parents.

Mais pour le moment, ce qui était le plus inquiétant, c'était ce cambriolage. Ce type qui suivait Alana. Et qui l'avait agressé. C'était ... Oui ... Elijah ne pouvait pas le laisser se promener dans la ville. Car qui sait de quoi il pouvait être capable. "Je me doute que tu ne vas pas apprécier ce que je vais te dire. Mais tu devrais peut-être déménager. Le temps qu'on résolve cette histoire." Oui. On. Elijah s'incluait dans ses plans. Il n'allait pas la laisser toute seule. Non. Il ne le pouvait pas. "Au pire, en attendant, j'ai de la place chez moi." Fallait surtout dire que Kathryn avait mis les bouts et qu'il ne savait pas quand elle rentrerait. "Tu pourrais venir. Comme ça, au moins, je te sais en sécurité." Dire qu'il s'inquiétait pour elle ? Oui, ça se lisait sur son visage. Mais en même temps, elle était une personne importante de son passé et il ne pouvait pas la laisser lui arriver quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Jeu 25 Juil - 17:55


You and Me vs The Others - The fight of the truth
Flic. Seals. Il est évident que découvrir tout ça en l’espace de quelques minutes avait de quoi en déstabiliser plus d’un. Elle ne savait pas vraiment ce qu’il avait pu s’imaginer sur son passé, mais elle était certaine que ce genre d’information ne se trouvait pas sur sa liste. Il n’y avait qu’à voit sa réaction. « Besoin d’un remontant pour passer les nouvelles ? ». A vrai dire ce n’était pas juste pour passer les nouvelles, depuis qu’Elijah était arrivé, elle n’avait pas eu le temps ni de lui proposer quelque chose à boire ni de l’inviter à s’asseoir. Ils étaient toujours dans la pièce du « vol » qui avait eu lieu. Alors elle le prit à part en l’emmenant dans son salon. « Installe toi », commença-t-elle à lui dire en pointant le canapé. Malgré le cambriolage, cette pièce avait été plus épargnée que la précédente, ce qui était surement plus propice à la discussion et allant dans le sens premier de ce rendez-vous entre eux. Mais avec cette photo qu’elle lui avait montrée quelques secondes auparavant, placer le cambriolage au dernier plan était tout bonnement impossible. D’autant que comme elle s’en doutait il ignorait l’identité de l’homme en question. Ainsi donc elle partit sur ce que son instinct lui disait. A savoir qu’Elijah et lui devaient se connaitre d’avant l’accident de la perte de mémoire du brun. Et si tout comme elle, il avait perdu la trace d’Eli pendant 5 ans et qu’il venait seulement de la retrouver, ici, à Blue Hills ? A vrai dire, c’était ce qu’elle pensait le plus logique, vu la situation. Personne en ville ne le connaissait, il devait donc être là depuis peu et menait son enquête également. Elle réfléchissait à plusieurs options quand Eli parla d’une recherche de son casier. « Un ami du bureau de Norwalk est dessus. L’image n’est pas très bonne, mais maintenant que j’l’ai vu de près, j’devrais pouvoir faire un meilleur portrait-robot… ». Elle préférait ne pas mêler Elijah à cette recherche faciale, inquiète de ce qui pourrait se passer si l’homme venait à découvrir qu’Elijah était sur sa trace, malgré son amnésie.

Une parenthèse s’ouvrit quand Alana évoqua le fait qu’il avait une sœur. Une petite sœur. Il avait cru la voir et finalement le confirmant assez vite. Face au récit, elle ne put qu’approuver. Revoir Elijah après 5 ans à le croire mort, avait dû être un réel choc pour elle. « L’annonce de ta mort, l’a complètement dévastée. Elle ne s’en ait jamais remise. Vous étiez très proche et tu as toujours été son pillier…. Roxie était une jeune femme fragile et si elle arrivait à donner le change pour la plupart des choses, quand il s’agissait de son frère ainé elle était translucide. Durant ces 5 années, Alana avait été présente chaque jour et chaque nuit pour elle. Lui apportant l’espoir qu’elle recherchait quand à une possible survie d’Eli. « Je lui ai seulement parler d’une piste et te voir en chair et en os devant elle après toutes ces années a dû être… un choc ». Et encore elle mesurait ses mots. Il n’était pas nécessaire qu’elle lui parle de la période de dépression et des difficultés rencontrées par sa sœur. Maintenant qu’elle était en ville, mieux valait que tout vienne d’elle, qu’elle puisse le retrouver véritablement. Elle savait qu’il faudrait du temps à Elijah pour se souvenir mais il en faudrait également à Roxie. On ne pouvait pas tourner la page sur 5 années de douleur et de souffrance.

Si après tout ça, elle crut que le cambriolage serait mis de côté, ce fut tout le contraire. « Ici ou ailleurs, s’il veut me retrouver il me retrouvera… ». Et puis maintenant qu’elle le savait sur sa trace, elle resterait sur ses gardes. Prête, elle l’attendrait de pied ferme la prochaine fois, « J’suis loin d’être une demoiselle en détresse, tu sais ?! ». Elle n’était pas comme les autres femmes, à avoir besoin qu’on la protège. « Mon père était un Seals et tenait absolument à c’que sa fille sache se défendre ». D’ailleurs elle l’en remerciait, ce qu’il lui avait appris, l’avait toujours sauvé de plusieurs situations délicates. Puis finalement, elle s’arrêta sur le « on », qu’il avait employé. Elle ne fit pas de remarque, mais ne put s’empêcher de sourire une nouvelle fois. Ce n’était peut-être qu’un mot, mais il signifiait beaucoup. D’autant que sa proposition de déménager devint tout de suite plus intéressante quand il lui proposa de venir cohabiter chez lui. Au moins, elle pourrait passer plus de temps avec lui et qui sait vivre, ou plutôt revivre ensemble, pourrait lui déclencher quelques souvenirs. Tout était bon à prendre. Il la voulait en sécurité, c’était ses propres mots et chez lui semblait parfait. « Tu t’inquiètes ? », commença-t-elle à dire avec une petite moue taquine, « C’est adorable ».Elle avait l’habitude de le taquiner à chaque fois qu’il désirait veiller sur elle, et malgré 5 ans d’absence, elle n’avait pas perdue cette habitude. C’était naturel. Et du fait qu’il ne se souvienne pas d’elle, elle fut vraiment touchée de son inquiètude à son sujet, pourtant il y avait quelque chose qui l’empêchait de répondre oui, alors que c’était le seul mot qu’elle voulait prononcer. « Avant il y a quelque chose qu’il faut que tu saches… ».

Elle se décala légèrement, afin d’être plus face à lui. Il devait tout savoir avant de lui proposer de venir s’installer chez lui. Et il avait employé ce « on ». Ce on qui l’incluait dans le futur et notamment dans l’enquête. « Quand j’ai questionné les habitants au sujet de la photo, je n’ai réussis à obtenir aucune info. Aucun nom. Aucun visuel. Rien. Jusqu’à ma rencontre avec la fleuriste du quartier… ». Si la jeune femme jugeait que ce qu’elle avait à dire n’était en rien utile, puisqu’elle ignorait l’identité de la personne, pour Alana la réalité était toute autre. Elle fut la première à lui apporter un semblant de réponse. « Elle ne le connaissait pas, mais l’avait déjà vu, une fois, dans une ruelle face au… commissariat ». A son tour, elle était inquiète. Inquiète pour celui qu’elle aimait. Inquiète qu’il ne lui arrive quelque chose à cause d’elle. « Il sait qui je suis et sait que j’le recherche. Si aujourd’hui tu ne sais pas qui il est, lui le sait. Il ignore peut-être que tu es un flic, après tout il a consulté ta couverture, il cherchait peut-être à te retrouver aussi, j’en sait rien…. ». Elle perdait un peu le fil, parlant surement trop pour finalement ne faire que des suppositions. … Mais s’il te surveille, me voir m’installer chez toi peut te mettre en danger. Et avant que tu n’dises quoi se soit, je sais que le danger et toi vont de pair, mais ce serait un danger inutile… ». Elle voulait simplement le savoir en sécurité également. Et avec elle sous le même toit, ce ne serait peut-être pas le cas.


PS: Désolé. J'ai fait une fausse manip. Du coup, mon précédent message a été remplacé par celui ci, donc ne t'étonne pas. Et j'n'ai pas gardé ce que j'avait écrit avant, donc j'peux plus me remplacer:S

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Jeu 25 Juil - 20:05





Tell me who I am ...


Elijah était ... comment dire ... Un peu déboussolé par tout ça. A dire vrai, il ne s'attendait pas à cela. D'abord, il avait été flic. Et ensuite, il avait fait parti des Seals. Enfin, c'était plutôt l'inverse. D'abord les Seals, ensuite la police. C'était dans son sang. Il était ... oui, il était quelqu'un qui avait toujours été proche du danger. Qui avait dû mettre sa vie à de nombreuses reprises en danger pour sauver quelqu'un d'autre. Qui aurait cru ça ? Sûrement pas lui. Il ne pensait pas avoir une vie autant mouvementée. Mais au moins, maintenant, il savait d'où cette sensation provenait à chaque fois qu'il avait quelqu'un. "Euh ... Ouais ... J'crois qu'il va m'en falloir un." De remontant. Quelque chose de fort, ça ne le dérangeait pas. Elijah n'était plus en service. S'il était là, c'était pour le côté personnel. Et non professionnel. Même si avec lui, personnel et professionnel, c'était un peu du pareil au même. Ou presque. Le prenant par la main, Alana le tira, ce qui le fit redescendre de son petit nuage sur lequel il était depuis quelques minutes, et elle l'emmena jusqu'au salon. Il s'installa donc sur le canapé, attendant qu'Alana lui amène quelque chose à boire. De tout et de rien. Il ne voulait pas quelque chose en particulier. Mais il était vrai que ça allait lui faire un peu de bien et son gosier le remercierait. En tout cas, Elijah n'avait aucune idée de qui était ce type. Peut-être qu'il pourrait se renseigner un peu de son côté. Il verrait bien. Mais une chose était sûre : il ne resterait pas les bras croisés à ne rien faire. Pour sûr.

Elijah et Alana en vinrent à parler de Roxanne, la petite soeur. Il l'avait croisée. Il n'en était pas certain mais cette femme lui avait semblé si perturbée quand ils s'étaient vus. Elle avait pensé voir un fantôme. Et il n'était pas un fantôme. Il était bel et bien en vie. Et la pauvre était ... perdue à présent. Elle ne devait plus savoir quoi faire. "J'me mets à sa place. Je me doute que ça n'a pas été simple. Pour elle comme pour toi aussi." Encore, selon Elijah, et selon ce qu'il avait pu voir, Alana était une femme forte. Elle n'avait pas fondu en larmes en le voyant. Elle était restée elle, tout simplement. Sobre, mais heureuse de le revoir. "J'suis là maintenant ... Enfin, sans être là à dire vrai." A se demander ce qui était le mieux : avoir un frère mort. Ou bien un frère vivant mais qui ne se souvient de rien ? Si on laissait le choix à Elijah, il préférait que la victime soit vivante mais amnésique. Parce qu'avec un peu de chance, il se disait qu'un jour, il la retrouverait, cette mémoire qui lui faisait défaut. Il l'espérait. Il croisait les doigts. Il avait besoin de cette mémoire. Si, jusqu'à aujourd'hui, il s'en fichait un peu, maintenant qu'il y avait deux nouvelles personnes dans sa vie, il devait retrouver la mémoire. Pour elles. Pour Alana. Pour Roxanne. Il devait se rappeler d'eux. "On n'a pas vraiment parlé. Quand je l'ai croisée, elle était bouleversée. Et elle est partie. Elle m'a fui parce que je ne l'ai pas reconnu. Je crois que j'l'ai blessée sans le vouloir. Mais en même temps, je pouvais pas savoir ..." Non, il ne pouvait pas savoir qu'elle était sa petite soeur. Sa chair. Son sang. "J'vais la retrouver. Blue Hills n'est pas une si grande ville et je me doute que j'vais arriver à tomber sur elle à un moment ou à un autre. Et on aura une longue discussion." Très longue, pour sûr. Fallait qu'il mette les choses au point avec elle.

En tout cas, Elijah était inquiet pour la sécurité d'Alana. Et c'était bien pour ça qu'il lui proposait de déménager et de venir un moment chez lui. Le temps qu'il faudrait pour qu'ils résolvent l'affaire. Mais ce n'était pas du goût d'Alana qui savait se défendre et qui pouvait botter le cul de n'importe qui. Elle faisait un peu des siennes, d'ailleurs, trouvant des excuses au fait qu'elle ne pouvait pas venir -enfin, pour lui, dans sa tête, ça sonnait comme des excuses-. Pourquoi ? Parce qu'elle lui prouvait par A + B que ce n'était pas une bonne idée. Qu'elle soit chez lui ou ailleurs, si on la cherchait, on finirait par lui mettre la main dessus. Et que si ça se trouvait, ce n'était pas elle qu'on cherchait à atteindre. Mais lui. Et que donc, en quelque sorte, s'ils étaient tous les deux ensemble, et bien, ça ne serait pas une bonne idée. Dans le sens où l'agresseur ferait d'une pierre deux coups. Il eut un faux rire. Du moins, ça l'avait fait sourire jaune ce que Alana venait de dire. Certes, le danger était omniprésent dans la vie d'Elijah. Seulement, elle ne devait pas s'inquiéter pour lui. Il surveillait, seul, ses arrières depuis cinq ans à présent. Enfin, il pouvait aussi compter sur Joe pour surveiller ses fesses mais ça, c'était parce qu'ils étaient partenaires. "C'est pas sérieux j'trouve. S'il veut te faire du mal, que ça soit chez toi ou chez moi, c'est pareil. Et même chose si on cherche à me faire du mal. Que tu sois avec moi ou sans moi, c'est du pareil au même et ..." Le brun se stoppa dans sa phrase. Il cligna des yeux. Ca lui semblait étrangement familier. Il avait l'impression de déjà vu ... D'avoir déjà eu cette conversation, ou du moins, dans le même genre, à un moment de sa vie. Là, pour le coup, son disque dur venait de bugger, si on peut dire ça comme ça et sans doute qu'Alana devait se demander ce qu'il avait. "J'viens d'avoir une drôle de sensation." dit-il en levant le nez vers elle. "On n'aurait pas déjà eu cette conversation ?" Il semblait croire dur comme fer qu'il avait déjà eu ce genre de conversation avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Ven 26 Juil - 10:56


You and Me vs The Others - The fight of the truth
Installés dans le salon, la jeune femme sortit deux verres ainsi qu’une bouteille de whisky pendant que son invité prenait place sur le canapé. Elle ne lui demanda pas ce qu’il préférait boire. Encore une fois, c’était un automatisme. Elle savait qu’il apprécierait. Elle versa dans chaque verre, l’équivalent d’une double dose, qu’elle posa ensuite sur la table. Tout comme la bouteille. Il n’était en effet peut être pas nécessaire de la ranger tout de suite. « Il y a aussi des bières au frigo ». Elle avait beau être une femme, elle savait apprécier la bonne bière et son frigo en était toujours plein. D’autant qu’elle savait qu’Elijah avait ce même faible pour ce nectar. Tout buvant le contenu de son verre, Alana s’installa à côté de la brun et repris la conversation. « Si t’as des questions… N’hésite pas ». Sur le fait qu’il est été un Seals, un flic, ou sur tout autre chose, elle était prête à répondre à tout ce qu’il lui demanderait. Puis, ils devièrent sur la jeune sœur de celui-ci. Il comprenait que cela devait être difficile pour Roxie, tout comme pour elle d’ailleurs, mais il ne s’agissait pas de la même difficulté, car leurs sentiments et leurs vécus avec lui étaient différents. Mais il le disait lui-même le plus important était qu’il soit là, en vie. Même amnésique, tout était bon à prendre tant qu’il était en vie. « T’es en vie et c’est l’essentiel, même sans souvenirs. Ce n’est qu’un détail[/color] ». Il pouvait recouvrer la mémoire, même si ça prenait du temps. Tandis que mort, tout était perdu et c’était inacceptable. « En te recherchant, j’ai imaginée des milliers de scénarios et l’amnésie est loin d’être le pire… Au contraire ». Elle avait confiance en l’avenir. Confiance au retour de ses souvenirs.

Quand à Roxanne, elle ne put que comprendre sa réaction. Elle était passé par tellement de chose depuis la disparition d’Elijah que prendre la fuite devant la réalité était devenu un mécanisme de défense. Une défense contre la douleur et la souffrance. Mais ce n’était pas tout. En 5 ans elle avait commencé à le voir un peu partout, revoyant son visage au carrefour d’une ruelle, dans une vitrine ou encore au rayon du supermarché. Désespérée, elle le voyait partout et avec le temps ses hallucinations prirent davantage d’importance. La réalité n’entrainant qu’une profonde dépression. Elle plus que quiconque avait souffert de la perte d’Elijah. Même si pour Alana ça avait été une épreuve également, il y avait toujours eu le boulot. Seul moyen à sa disposition pour clore l’enquête et croire en ce qu’elle ressentait. Croire à la survie d’Eli, quelque part, à l’attendre. Elle savait que si les rôles avaient été inversés, il l’aurait cherché également. Ne pouvant croire à sa mort, qu’en voyant un corps devant elle. Pas un cercueil vide. Puis il y avait Roxie. Elle devait être forte pour elle et l’aider au maximum. Alana pensait toujours aux autres avant de penser à elle, et en intégrant le service de police, elle avait complètement trouvé sa voie. Le professionnel et le personnel avait toujours été lié. Elijah poursuivit en disant que Blue Hills était une petite ville, et qu’il finirait par la retrouver pour avoir cette conversation avec elle. « Quoiqu’il se passe, j’serais là aussi pour elle ». Comme elle l’avait toujours été. Mais Elijah ne s’en souvenant pas, elle tenait simplement à ce qu’il sache que sa petite sœur ne serait pas seule, et qu’elle veillerait sur elle. Parce que même s’il ne se rappelait plus d’elle, elle était sa sœur et elle savait qu’il voulait la protéger également.

Egalement, parce qu’il voulait la protéger, elle aussi. Surtout avec ce cambriolage et les répercussions qui risquaient de tomber. Son agresseur l’avait dans sa ligne de mire et savait qu’elle continuerait de le rechercher. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’Elijah ne soit mis dans le même panier qu’elle. Alors même si la proposition de venir vivre chez lui le temps que cette affaire soit réglée était plus qu’alléchante, elle voulait refuser pour lui éviter cette confrontation. Eviter que sa couverture ne tombe et que ses anciens « amis » ne découvrent qu’il les a menés en bateau.  Mais entre eux c’était un éternel cercle vicieux. Elle voulait tout faire pour le protéger et il en était de même pour lui. Pourtant au final, ils étaient toujours ensemble. Parce qu’Alana ne laissait jamais Eli seul face au danger et que la réciproque était également vraie. Ils se mêlaient de la vie de l’autre sans cesse. Partenaire dans la vie et partenaire dans le travail, ils savaient assurés les arrières de l’autre et pouvait toujours compter l’un sur l’autre. En y repensant elle sourit, parce que si elle était en danger, il était évident qu’Eli ne la laisserait pas vivre seule ici, sachant qu’une autre agression risquait d’avoir lieu. Elle baissa sa garde et le laissa entrer. Il avait raison, au moins sous le même toit, leur protection mutuelle serait plus aisée. Il…. Qu’avait-il dit ? Alana s’était laissé aller à ses réflexions, sur leur passé, sur leur façon de prendre soin de l’autre, mais ce n’était pas seulement des pensées. Eli avait mis tout ce à quoi elle pensait en mot. Si bien que ça l’avait destabilisée… « Tu…. ». Elle ne put finir sa phrase que quelque chose l’interpella dans son regard. Il semblait, ailleurs, aussi déstabilisé qu’elle. La sensation qu’il décrivait semblait être un déjà vu et ça l’a laissa sans voix un court instant. « C’est… C’est une éternelle dispute entre nous. Cette conversation revient toujours sur le tapis quand l’un de nous à des problèmes… ». Elle sourit doucement, apaisée. Autant par ses mots que par cet effet de déjà-vu. « Et au final on reste toujours ensemble… ». Ce pouvait-il que ce moment de conflit entre eux, si on puis dire, est ravivé quelque chose. Sans le calculer, elle se rapprocha de lui et lui prit la main. « Tu te souviens de quelque chose ? D’un moment particulier ? ». Comme l’endroit d’où venait ce déjà vu. Elle savait que ce ne serait pas un vraie souvenir, puisqu'il ne s'agissait que d'une conversation qui lui rappelait quelque chose, mais peut-être y avait-il un détail, un signe particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    Sam 27 Juil - 8:52





Tell me who I am ...



Bière au frigo. Ca, Elijah allait le retenir. Parce que même s'il aimait bien un bon petit verre de whisky de temps à autre, sa boisson préférée était, et de loin, la bière. Nul doute là dessus. Mais pour le moment, il allait descendre ce petit verre de whisky. "Des questions, j'en ai plein. Mais je crois qu'il faut d'abord que je laisse mon cerveau s'habituer à tout ce que tu viens de me dire." Parce que ce n'était pas simple à digérer. Du moins, pour Elijah. Parce qu'il ne s'attendait pas du tout à de telles révélations. Certes, il pouvait s'y attendre un peu. Dans le sens où ... Et bien, où il n'était pas comme les autres. Non, il devait avoir un parcours assez atypique ... Assez étrange. Etait-ce déplaisant ? Non, du tout. Tout ce qu'il savait, en tout cas, c'était que même s'il avait de nombreuses questions, pour le moment, il préférait mettre ça entre parenthèses. Oui, il était proche de la vérité mais il devait s'y faire, progressivement. Tout apprendre d'un seul coup sur sa vie, c'était ... comment dire ... Quelque peu perturbant. Il avait besoin de temps, c'était certain.

Voilà pourquoi il préféra changer de sujet et qu'ils abordèrent le sujet de la petite Roxanne. Elijah l'avait croisée. Très rapidement. Et maintenant, il savait pourquoi elle s'était comportée bizarrement avec lui. Alana avait raison. Le principal, la meilleure des choses, c'était qu'il soit vivant. Ni plus, ni moins. "Des milliers de scénarios ? Vraiment ? Et bien, il faudra que tu me racontes ça quand on aura le temps." Mais peut-être pas aujourd'hui. Ils devaient parler d'autres choses. De choses bien plus importantes. Comme le fait que ... Et bien, que des personnes cherchaient Alana. ou bien Elijah. Ou bien même les deux. Si ça se trouvait, les deux flics n'étaient plus en sécurité. Si ça se trouvait, leur vie était en danger. Ca ne serait pas la première fois pour le grand brun. Il avait déjà failli y passer à cause de cet accident. "Tu sais, on n'est pas les seuls dans cette équation. Il faut penser aussi à Roxanne. Parce qu'elle est peut-être autant en danger que nous. Si ce n'est plus." Roxanne n'était peut-être pas à même de se protéger toute seule. Enfin, il ne savait pas comment était sa petite soeur. Il ne savait pas si c'était quelqu'un de courageux, quelqu'un qui pouvait se défendre, ou pas du tout. "Peut-être qu'il faudrait que je lui assigne un homme ou deux ... Histoire de ... Encore faut-il, d'abord, que je lui remette la main dessus."

Ah la la ... Elijah ... Il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Quand bien même il ne connaissait pas Alana depuis très longtemps, il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet. Pour elle. Comme pour Roxanne d'ailleurs. Et ça le mettait sur les nerfs. Ca lui faisait dire des choses qu'en temps normal, et bien, il n'aurait pas dit. Alors, quand les mots avaient passé sa bouche, Elijah était resté buggué, en quelque sorte. Il avait le regard dans le vide. Il était sûr et certain d'avoir déjà entendu ces mots. Ou plutôt, de les avoir prononcé. Mais où ? Quand ? En quelle circonstance ? Et à qui l'avait-il déjà dit ? C'était étrange. Très étrange. Dans sa tête, tout était flou. Il posa une main contre son crâne. Il devait se rappeler. Quand avait-il dit ça ? Il fut tiré de ses pensées par une Alana qui lui disait qu'ils se disputaient souvent sur ce sujet. C'était peut-être avec elle, alors, qu'il avait eu cette discussion par le passé. "Ensemble ? C'est à dire ?" C'était, sans doute, le bon moment pour lui poser cette question qui lui brûlait les lèvres depuis un petit moment. "Enfin ... y'avait quelque chose entre nous ?" Par quelque chose, il entendait, bien sûr, une relation plus approfondie qu'une simple amitié. Il cligna des yeux et redressa la tête vers Alana. "Je sais pas trop. J'ai juste cette impression d'avoir déjà eu cette conversation. Peut-être ..." Il passa une de ses mains devant son visage, fermant quelque peu les yeux. "Je sais pas ... On était peut-être à l'intérieur ..." Il avait envie de se souvenir de quand avait eu lieu cette conversation. Mais il n'arrivait pas à se rappeler du contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]    

Revenir en haut Aller en bas
 

You and Me vs The Others - The fight of the truth [Elijah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: RP-