AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Lun 27 Mai - 20:48



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.





Un petit vent vient secouer les boucles brunes que je remets sans cesse en place. Je marche comme un idiot dans la rue, sans réel but. Tout ce que je sais, c’est que j’ai besoin d’être là, dehors, loin de chez moi. Mon père rentre tard ce soir, il a un diner d’affaire. Ma mère fait du shopping avec ma petite sœur. Et bien tant mieux pour elle si elle se souvient qu’elle a au moins un enfant. C’est toujours ça de gagné. J‘ai naturellement choisit de m’évader dans un endroit où je suis certain de ne pas les croiser, loin des boutiques de luxe. Dans un coin où la population grouille devant les bas des immeubles, où les jeunes trainent en bandes et les plus vieux ne quittent pas leur appartement sauf pour aller travailler et faire les courses. Un coin où il fait bon vivre, où l’on ne vous juge pas sur vos fréquentations et sur vos envies. Un coin où vous êtes libres d’être vous. J’aimerais vivre dans un tel endroit, mais le sort m’a donné un autre ticket à la loterie. Tant pis, je fais avec ce que j’ai eu. Et puis un gars comme moi dans ce milieu, il se ferait bien vite haïr. Les riches, comme on aime les appeler, ils ne sont pas aimés, sauf si on ne connait pas leur situation financière. Mais on ne va pas se mentir c’est inscrit sur ma tête, dans mes manière, dans ma façon de me vêtir. Je respire la politesse et les bonnes manières, je pue l’argent et les vêtements de marque.

Allez mec on va se faire un foot !

Un garçon d’une douzaine d’année regarde son ami en lui tendant son ballon. Voilà. Le football est loin d’être une des occupations que mes parents m’ont choisie. Ils auraient plutôt optés pour de l’aviron, du tennis ou même de la danse, mais du football, ce sport du peuple ? Non, jamais. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé de leur parler de sport. Je n’en ai jamais eu le droit. C’était musique avant tout. La culture est de base dans notre lignée, pourquoi vouloir déjouer l’acquis. C’est sans doute comme ça qu’une famille perd de sa grâce et de son élégance, en laissant un électron libre faire ses choix, puis un second. Parce que l’on le sait, un homme libre ne satisfait jamais, il en faut plus. Si parfois ça a pu faire des miracles sur un plan humain, d’autre fois ça a saccagé le nom d’illustres familles. Je peux dire adieu à la considération de mes parents si je me mettais à enfreindre les règles plus que je ne le fais actuellement. Si déjà ils savaient que je faisais le mur, ils ne s’en remettraient probablement jamais.

Avoir entendu ce garçon parler de foot m’inspira le plan de mon après-midi. Je pris alors une direction autre que celle que je suivais pour rejoindre un terrain que je connaissais pour y avoir été plusieurs fois déjà en douce avec mes amis ou pour aller les regarder faire quand j’étais un peu plus jeune et que je n’osais pas toucher un ballon de peur que ma mère ne s’en aperçoive. Et depuis, j’ai compris qu’elle ne voyait rien que ce qui l’arrangeait ! Je savais qu’il y avait un entrainement à cette heure-ci puisque la dernière fois que nous nous étions donnés rendez-vous le terrain était pris. Et pris d’une pulsion inconsciente mes pas s’accélérèrent. Qu’y avait-il de si important pour que je me dépêche ? Je ne sais pas, demandez plutôt cela à mon cerveau. Après une bonne dizaine de minutes, j’arrivai enfin à destination. C’est alors que sans encore prendre place dans les gradins aménagés pour les matchs, je remarquai une silhouette que je ne connaissais que trop bien pour l’avoir vu grandir, celle d’Elyas Caldwell. Elyas est quelqu’un que j’apprécie. Et peut-être que je trouverais la suite de mon programme en sa compagnie quand son entrainement serait terminé, enfin s’il le souhaitait. Je choisis alors d’aller m’asseoir et je regardai attentivement le déroulement de leur cours. Et sans réellement faire attention, mon regard vogua sur le jeune homme que je connaissais. Et tandis que je l’admirais dans son short et son tee-shirt de sport, ses yeux s’arrêtèrent sur moi. Je lui fis instinctivement un signe de la main que j’accompagnai d’un sourire. Et bien c’est que j’étais d’humeur plutôt sympathique aujourd’hui, ou alors c’était Elyas qui me rendait comme ça. Ce qui m’arrive souvent avec Max et Alessio.
made by pandora.




Dernière édition par Nate S. Ferguson le Mar 28 Mai - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Lun 27 Mai - 21:13



Si tu m'envoies le ballon dans la tête je t'arraches les yeux
Elyas feat Nate


" Lyl debout tu vas être en retard à l'entrainement ! " Je pose mon oreiller sur ma tête en grognant. Hum nan pas entrainement. Pour une fois que j'ai pas cours le matin et que je peux dormir ! Je sens un poids sur mon dos. " Hao Lola vires de là ! Aller bouges tu me fais mal ! " C'est pas que ma petite amie soit spécialement grosse hein bien loin de là même mais bon je m'y attendais pas. Je sors ma tête de sous mon oreiller et par la même occasion de sous ma couette et ouvre les yeux en grommelant. Elle me souris et je ne peux m'empêcher de rire avant de me lever et d'aller me préparer. Pendant ce temps elle me prépare un petit déjeuner histoire que j'aille pas me défouler sans rien dans l'estomac et que je tombe pas dans les pommes. J'enfile un bermuda et un t-shirt ample au niveau des bras avant de prendre mon sac de sport, d'y fourrer mon short et mon maillot de foot ainsi qu'une serviette, un gel douche et tout le reste. Je prends aussi mon portable et mon iPod que je mets dans mes oreilles. Enfin mes écouteurs surtout. Puis je file en ville en courant. Pas envie de prendre ma voiture. Une fois sur le terrain je me mets en boxer en plein milieu, ben ouais y à personne à part mes co équipiers et ils m'ont déjà vu nu sous la douche donc bon, bref je me retrouve en boxer avant d'enfiler mes affaires et mes crampons. Je salue tous les garçons en souriant et pose mon iPhone et mon iPod dans le sac que je ferme et glisse sur les gradins en sifflotant avant de rejoindre mes amis au centre avec notre coach.

Le temps passe assez rapidement et voilà qu'une heure est déjà passée quand j'aperçois une ombre dans les gradins. D'habitude je remarque à peine quand quelqu'un vient nous voire mais étrangement là mon regard se pose sur le jeune homme et je ne peux m'empêcher de sourire avant de me prendre le ballon en pleine poitrine. Décidément on aime me faire mal ce matin ! Je me penche en me pliant en deux pour reprendre mon souffle la respiration coupée. Mon ami se précipite sur moi et me demande si ça va et je me redresse en me tenant la hanche. " Ouais ça va t'en fais pas. " Je souris et tape doucement son épaule avant de regarder rapidement vers Nate et de lui sourire. Je me mords la lèvre le regardant un moment avant de retourner dans le jeux et de prendre la balle d'un contrôle parfait et de courir vers le but. Je drible plusieurs équipiers avant de tirer et de marquer. H je suis le meilleur. Le foot dans ma vie ? Je vois pas ma vie sans. J'ai commencer en étant tout petit après quoi je suis entré dans l'équipe du lycée et je suis rapidement devenue le meilleur. Bon j'ai eut pas mal de soucis après parce que j'ai commencer à prendre de la drogue et tout et que je suis rapidement devenu accroc. Sans ma petite soeur jamais j'aurais réussis à m'en sortir. Sans Quinn et Lola je serais toujours dans les rues en train de chercher une dose. En plus de ça mes parents m'avaient mis dehors de la maison. Maintenant je vis avec ma copine mais bon c'est pas non plus la super vie, je suis à l'unnif, mes parents peine un peu à payer le loyer et je fais des petits boulots pour l'aider.

Une bonne heure après l'arrivée de Nate nous faisons une pause et je cours vers mon sac à côté du jeune homme. Je souris et sort ma bouteille d'eau que je vide d'une traite avant d'aller vers lui. " Salut gueule d'ange. " Je prends le bas de mon t-shirt pour essuyer mon visage dévoilant mon torse tatoué (a) et repose mon regard sur le jeune homme. " Qu'est-ce que tu fais ici fils à papa ? On à pas l'habitude d'avoir une si grande classe dans nos gradins. " Je m'incline en riant. Il sait que je plaisante bien entendu. Lorsque je me redresse je plonge mon regard dans le sien et étrangement mon coeur commence à battre d'une rapidité telle qu'il pourrait battre Ussain Bolt. Oui oui je vous assures ! Je baisse les yeux et joues avec le bas de mon t-shirt ne pouvant m'empêcher d'être un peu mal à l'aise. Enfin pas vraiment mal à l'aise en fait mais simplement j'ai l'impression d'être un ado prépubaire devant son premier amour. Mais bon sang reprends-toi Caldwell t'es pas gay !


Dernière édition par S. Elyas Caldwell le Mar 28 Mai - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Mar 28 Mai - 22:23



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.





Je regardais les jeunes hommes s’affairaient autour du ballon. Le football n’est pas forcément le sport que je préfère même si le regarder ne me dérange absolument pas. J’aime surtout quand je dois encourager une équipe, c’est tellement plus agréable de crier à plein poumons, de sauter dans les gradins quand un point est marqué. Oui, j’ai toujours adoré faire ça, enfin j’en ai longtemps rêvé quand j’entendais mes amis en parler à l’école. Quand j’ai rencontré Alessio et Maxime ma vie a totalement changée, je me suis ouvert à beaucoup plus de possibilité que je ne me le permettais. Étrangement je me suis rendu compte que déjouer les règles préétablies par mes parents pouvaient avoir du bon. Et depuis, je ne cesse de continuer. Je me demande comment j’aurais pu survivre sans eux. Ils m’ont beaucoup poussé, ils ont compris que j’avais peur de désobéir à mes parents, ce qui ne me ressemblait absolument pas puisqu’à l’école je n’étais inquiet de rien. J’étais systématiquement dans les meilleurs élèves, les autres me trouvaient cools et je faisais une bonne impression au personnel. On était un trio de choc, a vrai dire on l’est toujours aux yeux de certains, mais dès qu’on quitte le lycée, l’accès à l’élite est beaucoup plus difficile. Je suis obligé d’en faire partie, c’est comme ça que l’on m’a élevé, en étant le meilleur possible, en faisant partie de ceux que l’on admire, comme mes parents.

Une pause est alors accordée aux joueurs. Certains se tapent dans les mains, heureux de leurs performances, d’autres se précipitent vers des bouteilles d’eau et des serviettes posées sur le bas des gradins. Et puis il y a Elyas. Il s’approche de moi, ou plutôt de son sac qui est à côté de moi. Il me fait un sourire avant de prendre sa bouteille d’eau. Je ne dis rien et le regarde. J’aime détailler les gens, et c’est parfois plus ou moins agréable. L’eau quitte peu à peu le plastique pour couler dans la gorge du jeune homme pour se propager dans son corps. Il la vide plus rapidement que je n’ai jamais bu. A vrai dire, la soif, je ne la ressens pas très souvent. J’ai toujours assez d’argent pour acheter une boisson quand je traine en ville ou du personnel pour m’en servir lors des réceptions. « Salut Gueule d’ange ! ». Un de mes sourcils se lève de surprise. Gueule d’ange ? Hum…tu peux parler mec, le plus beau et féérique de nos deux visages est sans aucun doute le tien. Je murmure un faible « Salut » qui est pourtant assez sonore pour qu’il l’entende et assez assuré pour qu’on ne le prenne pas pour timide. Et avant que je ne puisse réagir mes yeux accompagnent ses mains qui relève son tee-shirt. Et pendant qu’il s’éponge le front, je m’attarde plutôt sur son torse partiellement découvert. Et bien et bien ! Son corps est finement musclé. J’apprécie. Je n’ai jamais compris en quoi les gens trouvaient beau de gros muscles épaississant la taille. Non, je préfère quelqu’un de finement taillé, sans excès, comme semble l’être Elyas. Mais bien vite je reprends mes esprits quand j’entends le son de sa voix. « Qu'est-ce que tu fais ici fils à papa ? On n’a pas l'habitude d'avoir une si grande classe dans nos gradins. ». Vint alors un petit rire qui sonne agréablement à mes oreilles. Naturellement les gens aiment me charrier sur mon niveau social, et je m’en moque bien. Non, je ne m’en moque pas, je le revendique même. Je n’ai pas honte de ma situation financière, je n’assume cependant pas la façon dont on m’a élevé ni les parents que j’ai. J’évite bien de parler de ça, mais dire que j’ai de l’argent, je le fais. Et si je ne le fais pas, mon physique et mes gestes parlent pour moi. C’est alors que son regard se plonge dans le mien. Son beau regard bleuté, adouci par le rire que j’ai finis par partager avec lui. Etrangement, je n’ai pas envie de briser ce lien. Pour la première fois de ma vie, je n’ai pas envie que quelque chose se termine. Mais je n’ai pas envie qu’il comprenne que ça me plaise. Après tout, ce n’est pas censé me plaire, c’est censé être un instant normal, comme quand je regarde Alessio ou Max pour savoir si oui ou non ils me mentent ou me cachent quelque chose. Fort heureusement, c’est lui qui baisse les yeux. Je me rappelle alors que je dois lui répondre quelque chose. « Je passais par là et curieusement regarder des personnes faire du sport m’a semblé intéressant. Mais si jamais ma haute personne vous gêne je peux m’en aller. Mais il faut une réelle excuse car je n’en ai pas spécialement envie. ». Je lui fais un grand sourire. Pourquoi j’ai dit ça ? Qu’importe, c’est vrai, je me sens bien mieux ici que chez moi.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Mar 28 Mai - 23:14



Si tu m'envoies le ballon dans la tête je t'arraches les yeux
Elyas feat Nate


[color=#eb88ed]La vie n'a pas toujours été tendre. Bien entendu j'ai eut une enfance normale, avec des parents qui m'ont toujours aimer, qui me passais le moindre de mes caprices, qui faisaient tout pour nous rendre heureux Quinn et moi et pourtant j'ai finis par mal tourner. Il à suffis que j'entre dans l'équipe de foot pour que tout change. J'étais le petit intello, toujours placer à l'avant de la classe qui aimait les livres et la culture générale et voilà que je me suis transformer en cet horrible personne qui passe son temps défoncer dans un coin et qui tient à peine debout pour jouer. Enfin nous avons quand même gagner cette année là mais ces quelques mois ont suffis à me mettre à terre. Sans Lola et Quinn jamais je m'en serais tirer. Heureusement pour moi j'ai pris un nouveau départ il y à quelques mois et même si j'ai encore du mal je tiens le coup. Pourtant l'université n'est pas simple, même si j'aime l'archéologie et que je suis un vrai passionné je me dis parfois qu'un bon petit shoot me ferrais pas de mal mais j'ai bien trop peur de retomber dans la dépendance. Vous savez quand on vous parle de toutes ces merdes qui gâchent la vie et qui détruisent les relations et tout le reste ? Ces morales que les adultes tentent de nous inculquées ? Hé bien elles sont vrais. J'étais renfermés, j'ai perdu ma famille, mes amis. La seule personne encore présente et qui se fiche de mon passé c'est mon petit Irlandais. Lui seul et ma famille connaisse cette passe par laquelle je suis passé et je n'aime pas en parler. C'est mon secret.

Mais une fois sur le terrain tout s'envole. Je ne pense qu'à un chose : le plaisir de jouer. Et surtout le plaisir de jouer avec mes amis. J'aime vraiment ça et si j'avais voulu je crois que j'aurais pût passer pro. Mais maintenant il est trop tard et puis j'ai plus vraiment le temps pour ça. Enfin je le prends on va dire mais à côté je bosses comme un malade pour les cours. Mais bon je ne me plains pas. Encore une fois j'aime ce que je fais, j'aime ma vie telle qu'elle est maintenant. Oui je l'aime et je ne l'échangerais pour rien au monde... Enfin rien, peut-être que si je pouvais ne pas être enfermé dans une relation amoureuse qui ne me conviens pas ma vie serait parfaite. Enfin bon faut avouer que si je reste avec Lola c'est parce que au fond je tiens à elle. Elle reste ma meilleure amie et je l'aime. D'une certaine manière en tout cas. Lorsque j'aperçois le visage de Nate je me dis que finalement ce que je ressens pour Lola est de l'amitié. Parce que ce mec est... y à pas de mots. J'ai jamais ressentis ça avant alors c'est étrange. Le genre dans les contes de fées, le coeur qui bat plus vite, non c'est pas à cause du fait que je viens de courir, les mains moites, l'envie de limite lui sauter au cou. C'est définitivement pas de l'amitié tout ça. Lors de la pause je me dirige vers lui pour prendre ma bouteille que je vide d'une traite et discuter un peu. Il me fais immédiatement sourire. C'est dingue je crois que si je l'avais connu à l'époque de ma déchéance j'aurais certainement pas plonger. Bref.

Je ris en l'entendant et réplique à mon tour. " Tu sais pour que le sport soit efficace et entretienne ton corps de dieu Grecs faut le pratiquer pas se contenter de le regarder. C'est comme un film X tu peux en regarder autant que tu veux ça sert à rien si après tu fais que jouer tout seul. " Je ris et lui fais un clin d'oeil. Non mais ça va pas bien dans ma tête ! Pourquoi j'ai dis ça moi ? Je ne peux m'empêcher de rougir et je baisse les yeux en me mordant la lèvre inférieur. Je suis trop stupide ! Je sursaute en entendant le sifflet de l'entraineur nous rappeler sur le terrain et je relève le regard vers Nate. " Tu m'attends ?! " Je demande un peu suppliant avant d'ajouter. " Tu vas pouvoir admirer nos corps c'est le but des fans qui viennent regarder les entrainement. " Je lui fais un nouveau clin d'oeil avant de retirer mon maillot et de le balancer sur le banc et enfin de foncer vers le terrain après un dernier coup d'oeil vers le jeune homme. C'est dingue l'effet qu'il à sur moi. Il à le don de m'apaiser et de m'exciter en même temps. Enfin je veux dire... dans le sens il à le don de me rendre électrique, complètement sur chargé, survolté et de me faire sourire. C'est très étrange comme sentiment. Il est un peu un soleil à lui tout seul et il me réchauffe, il me fais voir que parfois la vie est belle. Pas toujours mais bon n'empêche quoi. Ouais je sais c'est très pathétique comme remarque. M'enfin bref.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Ven 31 Mai - 23:15



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.




Mes yeux admirent Elyas. Quelque chose ne lui m’échappe. Je ne sais quoi, et ça me frustre. Je suis le genre de personne qui n’est jamais impressionné, qui sait parler avec tact quand il le faut, qui passe mon temps à faire semblant comme si rien ne m’atteignait. Mais devant lui, c’est différent. Devant Elyas, j’ai envie d’être vrai, j’ai envie de lui raconter qui je suis et pourquoi je ne suis pas si parfait que l’on ne le pense. J’ai le besoin de sentir qu’on est proche, que nous ne sommes pas que deux inconnus sur cette Terre. Et c’est ça qui m’énerve quand je suis avec lui. Pourquoi faut-il que je n’ai plus envie de jouer mon rôle ? Pourquoi faut-il qu’il me mette dans un tel état ? Mais je résiste. Je m’empêche de céder à mes envies, parce que je n’ai pas encore décidé ce qu’il était pour moi. Et peut-être que je serais fixé ce soir. Pourquoi n’est-il pas comme les autres ? Pourquoi ne puis-je pas savoir s’il faut mieux que je me rapproche de lui comme un ami ou comme un amant ? C’est comme ça que ça fonctionne chez moi. Ami ou amant. Je ne mélange pas les deux. Peut-être que parfois j’hésite avant souvent de trouver la bonne solution, mais ça ne dure pas plus de trois jours. Avec Elyas c’est différent, je ne sais pas. Pas depuis un jour ou deux, mais depuis des mois. Depuis qu’on s’est réellement parlé pour la première fois. Et le pire, c’est que c’était lors d’une soirée. Et les rencontre que je fais en soirée, globalement, elles terminent toutes dans un lit. Et les gens le savent, ma réputation n’est plus à faire. Et c’est peut-être pour cela que j’ai autant de personne qui veulent de moi, parce qu’ils savent ce que ce sera avec moi. Ils sont prévenus. Une seule fois et c’est tout. Je ne prends jamais le temps de prendre des nouvelles par la suite. J’oublie leurs noms mais je n’oublie pas leurs corps ni leur visage. Certains ont essayé de me séduire de nouveau, de partager une couche avec moi. Et ça ne prend jamais, à leur grand désarroi. Il y a assez d’âme pour que je ne renouvèle pas l’expérience avec eux. Les ébats en eux-mêmes ne me marquent pas, ou très peu.

Le rire d’Elyas arrive à mes oreilles ce qui ne manque pas d’accroitre mon sourire. C’est instinctif, et ça ne me dérange pas. Après tout, un sourire ce n’est rien, ça ne donne aucune impression. Je ne dois pas donner d’impression. Je ne dois pas montrer ma joie, ma tendresse. Et pourtant, c’est difficile face à lui, tellement difficile. « Tu sais pour que le sport soit efficace et entretienne ton corps de dieu Grecs faut le pratiquer pas se contenter de le regarder. C'est comme un film X tu peux en regarder autant que tu veux ça sert à rien si après tu fais que jouer tout seul. ». Puis-je savoir pourquoi diable il a utilisé cet exemple. Un fin sourire orne mon visage. Et bien si je ne suis pas le plus grand des sportifs, je peux au moins me vanter de quelque chose. Il me fait un clin d’œil puis, plein de confusion, détourne le regard. J’ai envie de rire et le prendre dans mes bras et lui susurrer quelques mots réconfortant. A la place, mes dents viennent mordiller mes lèvres pendant qu’il ne me regarde pas. Puis je respire pour reprendre le peu de contenance que ses paroles m’avaient ôté. « Ce conseil est éloquent. Je suis apparemment dans la même optique que toi, du moins sur le second point. Mais je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de pratiquer plus de sport. ».

Le sifflet retentit depuis le terrain. L’entrainement doit reprendre. Elyas me demande si je vais l’attendre. Et pendant que j’acquiesce d’une rapide signe de tête, le jeune homme continue de me parler. Est-ce moi où il le fait exprès ? Après avoir parlé de film X il en vient à parler de la façon dont les gens avaient la curieuse envie de venir dans les stades pour admirer les joueurs. Décidément, c’est qu’il est d’une humeur plutôt érotique aujourd’hui, bien que ce ne soit pas pour me déplaire. L’envie de répondre me prend, ce que je fais tout en le regardant ôter son tee-shirt sans réellement faire attention à ce que je dis et à ce que je vois, perdu entre la surprise de ses paroles et l’effet qu’il produit sur moi. « Je ne me retiendrais pas ! Je t’attends ici petit coquin ». Son tee-shirt jeté à côté de ses affaires je le regarde s’éloigner. Admirer ? Je compte bien le faire, pour ça, il faut compter sur moi. Et il n’y a pas qu’Elyas qui a un corps à détailler, non, il n’est pas le seul. Et ce serait tellement plus facile si c’était les autres qui retenaient mon attention. Mais malgré tout, c’est Elyas qui hante mes pensées aujourd’hui. J’ai tellement besoin de comprendre.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Sam 1 Juin - 0:36



Si tu m'envoies le ballon dans la tête je t'arraches les yeux
Elyas feat Nate


Comment il fait au juste pour me mettre dans tous mes états comme ça ? Il suffit que je croise son regard pour que je défailles. C'est étrange cette sensation que je ressens en moi. Lorsque je pose mes yeux sur lui c'est comme si le centre gravitationnel de la terre avait changer, comme si la seule chose qui pouvait m'attirer et m'intéresser c'est lui. Lui, ses yeux verts, son sourire ravageur, ses cheveux qui tombent sur ses yeux, ses boucles adorables et brillantes. SETH ELYAS CALDWELL TA GUEULE ! Non mais qu'est-ce qui me prends là ?! Pourquoi je deviens aussi sentimental hum ? Même avec Lola je suis pas comme ça ! Je baisse les yeux après avoir parler de film porno et les relèves les joues un peu rouges en entendant la phrase de Nate. " Je me portes volontaire pour t'aider à faire du sport si tu veux. " Je rougis de plus belle avant de rajouter. " Enfin je veux dire heu... du spot genre heu... foot, course à pieds... heu... enfin tu vois quoi ! " Je passe ma main dans mes cheveux en baissant les yeux à nouveau les joues rouges pivoines. Qu'est-ce qui me prends de lui dire ça et d'agir comme un gamin de treize ans qui à son premier crush ! Je deviens complètement dingue. Je dois être bien pathétique tiens. Signe que je suis gêné je ne cesse de passer ma mains dans mes cheveux ou sur ma nuque. C'est ce que je fais pour me détendre un peu. Enfin je regarde mes pieds aussi qui ont l'air vachement intéressant d'un coup dans mes chaussures à crampons. Ils semblent unique en leur genre. Ho je vois même une coccinelle monter sur ma chaussure. Va-t-en petite bête ! Tu vas te faire tuer par un ballon de foot ! Ho comme elle est agréable à regarder et comme c'est intéressant de regarder une coccinelle. Bon Elyas bouges toi là tu me fais pitié sérieux.

Lorsque le coach nous rappelle je lui demande de m'attendre et un immense sourire se dessine sur mes lèvres quand il accepte non sans dire qu'il va en gros profiter de la vue. Je ris doucement avant d'ôter mon maillot. " Okay mais t'as pas intérêt à mater mes potes hum je suis jaloux et j'aime avoir mes fans rien que pour moi ! " Je lui fais un nouveau clin d'oeil avant de filer. Lorsque j'arrive au milieu du terrain j'ignore si c'est mon moment avec Nate ou bien la course que je viens de faire qui fait battre mon coeur à une telle vitesse. Je souffle un bon coup avant de prendre le ballon aux pieds et de foncer vers le but. Je passe plusieurs amis en riant quand ils râlent derrière mon dos et je frappe de toutes mes forces dans le ballon pour lui faire passer la ligne du goal. Je bondis en l'air après avoir marquer et rit quand je me fais plaquer au sol par les trois mecs que je viens de dribbler. J'essaye de les pousser tout en riant et hurlant. Lorsque le coahc siffle nous nous redressons rapidement et je ne peux m'empêcher un petit regard vers Nate. De nouveau mon coeur s'emballe et je repose mes yeux sur le ballon que je suis du regard dans les airs avant qu'un de mes amis le rattrape au vol et n'essaye de courir au but adverse. Je me mets à sprinter pour le rattraper et le tacler pour prendre le ballon. Je m'élance derrière lui et une fois arriver à sa hauteur je glisse de tout mon long pour lui prendre le ballon mais il réussi à me passer et à garder le ballon. Je grogne et reste au sol allongé là et regarde le ciel un moment avant de me redresser sur un coude, toujours allongé au sol, et de regarder la scène. Mon ami court au but et finit par passer le ballon à un coéquipier qui le lui rend en une deux pour qu'enfin il finisse par tirer au but et marquer. Je ris et crie en applaudissant avant de m'asseoir sur l'herbe. Je lève les bras en l'air en applaudissant puis me relève et pose mes mains sur mes hanches en me penchant un peu en avant pour reprendre mon souffle après mon sprint. Nous nous saluons tous enfin et je retourne vers mes affaires et le beau Nate. Je prends mon maillot et essuie avec la sueur qui perle mon front avant de le fourrer dans mon sac. " Je vais juste vite fais me laver et je suis tout à toi. Sauf si tu préfère que je reste puant et dégoulinant de sueur ? " Je lui souris doucement et retire mes crampons pour les mettre dans mon sac accompagnés de mes chaussettes et de mes protèges tibias. Je pose ma serviette autour de mon cou et me redresse pour le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Dim 9 Juin - 22:51



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.





Elyas ne semble pas être dérangé par mes propos puisqu’à son tour il m’indique qu’il veut bien m’aider pour ce qui est de s’occuper de la partie sport. Bien évidement cela me donne certaine idée, mais je n’oserais jamais les dévoiler. Et je suis même plutôt parti pour ne pas les réaliser. Je dois choisir. Il faut que je choisisse, ami ou amant. Ami et continuer à le regarder, continuer à lui parler ou amant et pouvoir le posséder une nuit et ne plus jamais lui accorder un mot. Naturellement je préfère cent fois plus avoir l’occasion de communiquer de nouveau avec lui. Ami ce serait plus facile. Et pourtant quand je le regarde, quand je détaille chaque partie de son visage, de son corps partiellement dénudé, j’ai besoin de plus que des mots. Il m’inspire du désir et de la sympathie, malheureusement trop de sympathie. Et c’est bien ça le problème. Comment puis-je choisir encore les deux si je veux les deux ? Certaines personnes doivent faire le choix entre deux personnes, moi je dois faire le choix entre deux envie, est-ce normal ? Probablement que oui, je ne suis pas les autres, je dois avoir d’autres dilemmes. Elyas semble tourner au rose et de nouveau il s’exprime en précisant sa pensée. Je murmure un « dommage » que je ne sais s’il peut entendre. Puis je continue de le regarder, il a le regard baissé, il n’a de cesse de passer ses doigts fins dans ses cheveux châtains. Je m’attache à cette façon qu’il a de réagir, c’est tellement mignon. On dirait un enfant. « Et bien pourquoi pas, mais je ne suis pas certain pour le foot. Que penserais-tu du Tennis par exemple ? Tu as de l’endurance ça ne devrait pas être trop compliqué… ». Je le regarde encore en espérant qu’il accepte. Je n’ai rien contre le foot, mais disons que si mes parents comprennent que je fais du sport sans leur avoir demandé la permission, le tennis passera mieux que le football. Et puis surtout si je prétends courir après le ballon dans ses réceptions, les nobles âmes vont bien moins apprécier. Quoi que si c’est pour m’empêcher qu’on me demande de faire une partie avec eux pourquoi pas. Il n’y a rien de pire qu’une virée avec les collègues et clients de mon père. J’ai essayé une fois, je ne m’y risquerais plus. Et j’ai appris, par contre, que je n’étais pas un mauvais golfeur.

Elyas sourit quand je lui annonce que je vais l’attendre. Le fait-il exprès ? Il sourit, se met torse-nu. Pourquoi me fait-il ça ? Et sans tarder il m’annonce que je ne devrais pas admirer ses coéquipiers, qu’il préférerait que je me concentre sur lui. Il veut que je sois son fan, à lui et à lui seul. Cette proposition me parait raisonnable et je le regarde s’enfuir un sourire en coin ornant mon visage. Sous mes yeux commence alors la seconde partie de l’entrainement qui s’annonce prometteuse. C’est un très bon joueur, et aujourd’hui il éclipse tous les autres. A plusieurs reprises je me surprends à sourire. Oui, je souris quand je vois de la joie sur son visage, quand je suis fier de lui. Fier de lui ? Non c’est peut-être un peu trop. Quand il fait de bonnes actions ? Oui c’est bien plus raisonnable à mon avis. L’entrainement continu et mes yeux arrivent de moins en moins à le quitter. Au moins j’aurais respecté son choix, je ne l’aurais regardé que lui. Si c’est un bon point, c’en est un mauvais également. Cela m’inquiète. Pourquoi n’ai-je envie que de le regarder lui ? Après tout, il y a bien d’autre spécimens intéressant que je pourrais apprivoiser le temps d’une nuit et sans l’ombre d’un complexe. Mais avant de pouvoir poursuivre ma réflexion, les membres se saluent joyeusement et Elyas vient me rejoindre. Il me précise alors qu’il aimerait aller se doucher si je le lui permets. Il n’a pas besoin de permission tout de même, c’est un grand garçon. Il termine de ranger ses affaires puis me regarde. C’est à mon tour de parler. « Ne sois pas trop long, quand j’ai de quoi m’occuper le temps passe vite, mais je doute que les fourmis sauront me satisfaire très longtemps. » Je lui fais un faible sourire. C’est indéniable, je préfère nettement le regarder jouer plutôt que d’attendre sans occupation précise. J’aurais bien deux trois amis qui m’auront contacté depuis que je suis arrivé dans les gradins, heure à laquelle j’ai totalement fait abstraction de mon téléphone portable. Je n’en avais pas besoin. Et puis on ne peut pas dire que je sois toujours le premier pour répondre aux messages, alors un peu de patience n’a pas dû les tuer, pour ce qu’ils ont à me dire de toute façon. Peut-être un Alessio éperdument amoureux et un Maxime qui râle sur sa vie, qu’en sais-je ? Je ne pense pas que ma sœur aurait pris la peine de me contacter, elle sait que je ne suis pas à la maison et que j’ai besoin de tranquillité. Elle serait bien la seule excuse pour m’obliger à regarder mon téléphone dans un tel moment. C’est comme si on envoyait des messages pendant un concert, c’est totalement inutile d’aller au concert si c’est pour faire une telle chose.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Lun 10 Juin - 1:23



Si tu m'envoies le ballon dans la tête je t'arraches les yeux
Elyas feat Nate


Je le regarde quand il murmure un léger " dommage si bas que je ne suis même pas certain de l'avoir entendu alors dans la confusion je lui demande. " De quoi dommage ? " Je regarde le fond de ma bouteille d'eau avant de me la vider sur la tête parce que je meurs littéralement de chaud. Je secoue doucement mes cheveux et balance la bouteille maintenant vide dans la poubelle avant de regarder le jeune homme. Je penche la tête sur le côté en réfléchissant à sa proposition. Du tennis ? J'ai jamais fais ça moi. Je serais un prof minable va falloir que ce soit lui qui m'apprenne. Je souris et répond. " Oui mais alors là je vais pas t'être de grande utilité va falloir que tu m'apprennes dans ce cas parce que je connais rien j'ai jamais tenue une raquette en main de toute ma vie et j'ai pas l'habitude de si petites balles... " Je me tais en rougissant de nouveau et n'arrive pas à soutenir son regard. Je m'enfonce tout seul en fait. Je passe ma main dans mes cheveux mouillés. " Heu enfin bref ouais ça pourrait être marrant de se faire ça hum... j'avoue que j'adore courir alors un nouveau challenge ça peut être amusant puis avec toi je suis certain que ce doit être intéressant ! " Je relève les yeux vers lui souriant en coin. " Enfin je veux dire... voir le grand Nate Ferguson donner de sa personne et s'autoriser à transpirer dans ses vêtements de sports plus chères que ceux des grandes stars du tennis ? Je raterais ça pour rien au monde ! " Je lui tire la langue comme un gamin de cinq ans avant de filer retrouver mes amis.

Une fois l'entrainement terminé je retourne vers lui et m'assieds quelques secondes histoire de reprendre mon souffle. Je ferme les yeux et penche la tête en arrière pour profiter du soleil sur mon visage tout en restant souriant et je réponds yeux toujours clos tout en riant. " Les fourmis sont nos amis ! On y touche plus ! " Okay vanne pourrie tirée de Nemo et un peu changée mais que voulez-vous je suis un vrai gamin ! Pas certain par contre que Harry reconnaisse la référence tellement littéraire que je viens de faire. Je rouvre les yeux en entendant mes amis m'appeler et regarde Nate. " Désolé je vais me doucher et je suis tout à toi ! " Je descends des gradins en vitesse et court vers les douches dans lesquelles je m'engouffre avant de me laver rapidement. Je lave mes cheveux et me rends compte que j'ai oublier mon sac avec mes affaires sur le banc... merde... Je réfléchis un instant. Plus personne dans le vestiaire ils sont tous déjà partis et il me reste que ma serviette. Je vais pas remettre mon short tout dégueu sinon je suis bon pour retourner sous la douche. Je me sèche et enroule la serviette autour de ma taille avant de sortir et de retourner vers mon sac sans un regard vers Nate je prends mes affaires et retourne dans le vestiaire avant de souffler un bon coup. Bon sang mais pourquoi mon coeur bat-il aussi vite ! Je m'appuie contre le mur en fermant les yeux et prends de grandes inspirations et pose ma main sur ma poitrine. Pourquoi je réagis comme ça ? Je dois ressembler à une adolescente devant son premier amour. Attends là premier amour ? Non mais de quoi je parle moi ! C'est pas possible je suis irrécupérable ! Je soupire et m'habille avant de jeter rageusement mes affaires dans le sac et de le fermer d'un coup sec. Je le porte à mon épaule et sort pour retrouver mon ami devant qui je tente de sourire. " Voilà. Désolé si j'ai été un peu long j'ai dût attendre qu'une douche se libère. " De nouveau mes dents viennent maltraiter ma lèvres inférieur et je sors mes lunettes de soleil de mon sac pour les poser sur mon nez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Jeu 13 Juin - 15:16



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.






Il faut sérieusement que parfois, je ne parle pas aussi fort. Même mon murmure avait été audible. Non pas que ça me dérange d’être son objet de curiosité, mais je n’ai pas forcément le besoin de tout lui dire. Et puis après tout c’est de sa faute à lui. S’il ne s’était pas montré si confus je n’aurais pas eu d’idées perverses en tête. Mais voilà il avait été trop hésitant, et j’avais été fidèle à ma réputation. Que voulez-vous ? Un chien qui miaule ne devient pas un chat pour autant. « Tu n’aimerais pas le savoir. » Je lui fis un clin d’œil ainsi qu’un sourire en coin. Bonjour, Nate le pervers pour vous servir. Elyas est le genre de personne qui quoi qu’il fasse m’obsède. Se verser de l’eau sur la tête. Pourquoi a-t-il fait ça devant moi s’il vous plait ? Je veux bien être le plus sympathique possible et ne pas lui sauter dessus dans la seconde, mais j’aimerais qu’il m’aide un peu à ça. Mais non, au contraire, il préfère me tenter. Parfois je suis revanchard, il ferait bien de faire attention à ce qu’il fait, parce que je suppose qu’il en est un minimum conscient. A moins qu’il n’ait pas comprit qu’il me plaisait. A vrai dire, à qui ne plairait-il pas ? Il est physiquement parfait et je suis certain qu’il a une personnalité très intéressante. Me répondant à ma proposition de faire du tennis plutôt que du football sa langue fourche encore sur une expression qui pourrait être également prise d’un autre sens. Je n’y peux rien, mon esprit les repère immédiatement. Pourtant je sens qu’il ne le fait pas exprès. J’ai envie qu’il arrête pour pouvoir rester mettre de moi-même et en même temps mais le teint que prend ses joues et l’expression gênée de son visage quand il termine ce genre de phrase me donne envie qu’il continue. Il se reprend alors ou du moins essaie de se reprendre. Naturellement ses mots sonnent dans ma tête. Il doit y avoir une alarme dans ma tête qui sonne quand il est avoir moi. Parce que j’ai l’impression qu’il n’y a que lui et moi dans ce stade. Que personne ne nous observe. Que personne ne nous voit. Et pourtant il y a toute son équipe. Toutes ces personnes qu’il côtoie plusieurs fois par semaine et qui sans doute le connaissent mieux que moi. J’avoue qu’un peu de jalousie pourrait s’insinuer dans mon esprit si je le voyais discuter et exploser de rire avec l’un deux. Je suis un peu possessif, seulement quand j’ai le pressentiment que les personnes en valent la peine. Je ne me force pas à ne pas l’être, si je le suis, on ne peut pas y changer quelque chose. « C’est vrai que je n’ai pas l’habitude de transpirer, dans des vêtements du moins ». Je pris le risque de dire ça tandis qu’il s’éclipsait. Après tout, ce n’était pas faut. Pour le peu de sport que je faisais ou ne pouvait pas dire que je m’y donnais corps et âme. Sauf de temps en temps que je joue avec Alessio et Maxime, parce que j’en ai besoin. Mais j’ai tout de même tendance à plus me donner quand je joue de la musique. Une fois ma petite sœur m’a regardé d’un air surpris en me demandant si j’essayais d’imiter les pianistes fous qui composent un récital à la minute. J’ai ris, j’étais simplement en train de déverser ma haine.

Je le regarde s’élancer le plus rapidement possible jusqu’au vestiaire. J’ai un faible sourire qui se trace sur mon visage. Je sors alors mon téléphone portable et inspecte le résultat. Trois messages, un appel manqué de ma mère. Je sais qu’elle a laissé une trace sur mon répondeur, comme à chaque fois. J’appuie sur l’icône qui appelle directement ma messagerie. La voix de ma mère retentit. Elle est dynamique, elle doit probablement être en pleine partie de rire avec ses copines de la bonne société. Elle dit qu’elle est contente que je ne sois pas fourrée sur mon téléphone, croyant probablement que je révise ou que je travaille. Si elle savait…. Elle me prévient que ce soir elle va rentrer tard et que je dois m’occuper de Georgie et veiller à ce qu’elle ait fait tous ses devoirs et qu’elle ne se couche pas trop tard. Une sortie opéra. Je pense que parfois mes parents oublient qu’ils ont des enfants qui aiment bien s’instruire. Les concerts, les expositions, les pièces de théâtre, les opéras, ils ne nous invitent jamais à venir avec eux. Enfin si, quand c’est d’une lignée plus familiale et que c’est les vacances. A vrai dire dans ces moments-là ils aiment que nous venions. S’il y a bien des enfants qui paraissent parfaits ce sont bien nous, les Ferguson. Je raccroche le téléphone. Georgie est un petit ange, comme je l’étais. Quand elle sera prête je sais qu’elle me demandera comment faire pour s’échapper de l’emprise de mes parents, et je l’aiderais volontiers. Tandis que le téléphone quittait mon oreille je vis Elyas arriver vers son sac, avec pour seule tenue sa serviette enroulé autour de sa taille. ELYAS CALDWELL TU VEUX MA MORT ? Il attrape son sac et s’enfuie derechef me laissant perplexe. Je réponds alors aux messages de mes amis et quand je lève les yeux la silhouette d’Elyas s’avance vers moi, cette fois-ci vêtu décemment. C’est dommage, et en même temps c’est plus prudent. Il faut vraiment que je me décide. Mais c’est trop tard n’est-ce pas ? Je suis partie pour devenir son ami plus que pour devenir son amant. Sinon, je ne serais pas là. Il s’excuse d’avoir été long. A vrai dire, je n’ai pas vu le temps passer. Surtout quand il est venu me distraire. Il mordille sa lèvre. Il faudrait que je pense à l’obliger d’arrêter de faire une telle chose. Pour mon bien en premier lieu. Il sort ses lunettes de son sac tout en m’écoutant. « Oh ne t’en fais pas, tu es bien plus rapide que quand ma sœur me promets d’être rapide quand elle va se doucher. ». Je lui fais un grand sourire. « Dis-moi Elyas tu n’avais rien prévu après l’entrainement, je ne voudrais pas te déranger. »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Mar 18 Juin - 15:05



Si tu m'envoies le ballon dans la tête je t'arraches les yeux
Elyas feat Nate


Je hausse un sourcil et le regarde. " Tu as honte de ce que tu as dis ? Ou peur de le prononcer une fois encore ? " Je souris et lui lance un regard de défi. J'aime bien ce jeune homme il me fais beaucoup rire. Bon okay j'avoue que j'aime bien est un faible mot je sais pas il est... spécial pour moi. Même si je ne l'avouerais jamais. En tout cas pas dans mon état normal. Sous le coup de la torture peut-être. Enfin il y à différentes formes de tortures, certaines plus délicieuses que d'autres d'ailleurs. Peut-être que... dans un moment de torture dans ce style là... Bon okay j'arrête. Mais n'empêche... Je ne sais pas ce qu'il m'as fait mais toujours est-il qu'il m'as... envouter ? Peut-être oui. Séduit ? Très certainement même si je ne suis pas gay. Il m'as en tout cas toucher quelque part à l'intérieur, pas très loin de mon coeur. Oui ça je peux le certifier. Je ris quand il me dis qu'il n'a pas l'habitude de transpirer enfin dans des vêtements en tout cas. " Ouais bon bien que ta vie sexuelle semble... active merci de m’épargner les détails. " Bon je suis peut-être un peu jaloux de ses conquêtes. Hein quoi ?! Pourquoi je serais jaloux ?! Il fait bien ce qu'il veut tiens !

Je file sous la douche histoire de me remettre les idées au clair parce que sinon dieu seul sait comment cette discussion va se terminer. Une fois habillé et après avoir déjouer les plans de mon cerveau sadique ou bien juste dans la lune à savoir : oublier mes affaires sur le terrain, je rejoins le jeune homme en souriant et prends mon sac sur mon épaule. Je sors mon portable et regarde Nate. " Non non j'avais rien de prévu faut juste que j'envoie un texto à ma copine pour la prévenir que je rentrerais peut-être tard. Enfin pas tout de suite après l'entrainement en tout cas. "  Et c'est donc ce que je fais. Je texte Lola pour la prévenir de ne pas m'attendre et m'excuse pour la deuxième fois de la journée de ne pas être présent pour elle. Bon en même temps hein. Je vais passer l'aprem avec Nate c'est une bonne excuse non ? Ouais peut-être pas en fait. En plus elle le connait même pas donc. Je range mon portable dans mon sac et le regarde en souriant. " Prêt ? On y va ? On va où en fait ? " Ben ouais on sais même pas ce qu'on va faire du reste de notre après-midi.


Dernière édition par S. Elyas Caldwell le Sam 22 Juin - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Jeu 20 Juin - 12:28



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.





Je ris à la remarque d’Elyas, évidemment il était pris de curiosité, qui ne le serait pas. Il voulait savoir pourquoi j’avais dit une telle chose, si vraiment c’était ce à quoi tout le monde aurait pensé. Étrangement, soit ça a une signification très négative sur la suite des événements, soit ça a une portée sexuelle. Et comme il y avait peu de chance que ce soit la première possibilité, le destin avait déjà tracé le sens de mes mots, sans que je ne lui demande. Un léger rire vient agrémenter un petit silence avant ma réponse qui j’en suis certain, se fait attendre. « Je ne répète jamais. Quand un Ferguson dit quelque chose, on se doit de l’écouter. ». Je fais une toute petite pause avant de reprendre, un éclair passant dans mon esprit. « Sauf si c’est un ordre. Mais je doute qu’on n’obéisse pas la première fois à un Ferguson. ». Et c’était une règle d’or dans la famille. L’obéissance est la première chose que l’on apprend dans ma famille. Avant d’apprendre à lire, avant d’apprendre à être poli. Nous sommes nés conditionnés pour apprendre. Comme mon père l’était, et probablement mes grands-parents. Les chiens ne font pas des chats. Je risque d’être moi-même exigeants avec mes enfants. Mais parfois je me dis que c’est comme ça, on a des idées plein la tête pendant que dure la jeunesse, on se dit qu’on sera des parents parfait, des parents cools avec un minimum d’autorité, mais en réalité, on est bien souvent amené à vivre l’aventure autrement. Parce que le seul réel exemple que l’on a eu c’est celui de nos parents. « Ouais bon bien que ta vie sexuelle semble... active merci de m’épargner les détails. ». Évidement un rire explose de mes lèvres. Je ne m’attendais pas forcément à cette réponse. C’est qu’il n’y a que deux propositions : soit il est gêné, soit il est jaloux. Peut-être même les deux. J’aimerais qu’il soit jaloux. J’aimerais qu’il m’empêche de sortir ce soir et de prendre une nouvelle âme dans mes bras. J’aimerais qu’il soit cette âme. Je réprime cette pensée, il ne faut pas que je pense à cela maintenant, pas quand il me regarde et attend ma réponse. « Oh je ne compte pas te raconter tout ce qu’il se passe rassure toi ». Si je le faisais, il partirait en courant. Et même si jamais il restait là, ce serait parce qu’il serait pétrifié de surprise, la bouche ouverte, les muscles raides, incapable de dire ou faire quelque chose, et seul son cœur et ses poumons bougeraient pour le maintenir en vie. En l’imaginant ainsi j’ai un petit sourire un coin qui vient s’afficher sur mon visage.

Le problème fondamentale avec les venues surprises c’est qu’on ne sait pas si l’autre personne a prévu ou non de faire quelque chose. J’ai, pour mon plus grand plaisir, jamais à avoir eu un non me disant que je dérangeais mais cela peut arriver. Ou alors est-ce parce que ma compagnie est plus intéressante que ces petites choses de planifiées. Ce qui en soit, ne serait pas si inattendu que cela. La réponse d’Elyas semble claire, il n’a rien prévu. Et pourtant ses mots sonnent durement en moi, ce qui me surprend. Il a prononcé le mot copine. Et ça a du mal à passer. C’est étrange. C’est un peu comme quand j’étais en train de jouer avec mes cousins à Noël et que je me rendais compte que le super jeu qui me plaisait tant n’était pas à moi. Non moi, je n’avais pas le droit à un tel jeu, c’était proscrit. Et bien c’est ici, la même sensation qui parcourt mon cœur. C’est quoi exactement mon problème ? « Oui, il ne faudrait surtout pas qu’elle s’inquiète. Elle pourrait penser que tu te sois fait enlever par une brute épaisse ». Pour faire rimer mes mots et mes actes, je prends une pose grotesque que les gens ne font que dans les séries télévisés ainsi que les films, celle du petit homme gentillet qui veut montrer sa force. Mes bras forment un angle droit au niveau du coude, contractant mes muscles et mes mains viennent presque se rejoindre devant mon torse. Vous avez dit idiot ? On fait ce qu’on peut pour oublier les tragiques ressentis des mots que les autres prononcent. Elyas range son téléphone dans son sac et me demande où nous allons. C’est une excellente question à laquelle je n’ai pas pris le temps de réfléchir. A vrai dire ça m’importe peu où l’on va tant que je suis avec lui et qu’on ne s’évade pas dans mon monde où l’on risquerait de me surprendre à flâner. Une idée vient alors. « Et si tu me faisais découvrir un de tes endroit préférés ? » Ce n’était peut-être pas l’idée du siècle mais je pense que ça suffirait pour nous faire passer un bon moment. Et puis c’était décidé, ce serait un ami. Et j’aime savoir ce que mes amis affectionnent !


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Sam 22 Juin - 14:00



Si tu m'envoies le ballon dans la tête je t'arraches les yeux
Elyas feat Nate


Je hausse un sourcil aux paroles du jeune homme avant de m'incliner vers lui pour faire une révérence. " Ho pardon MONSIEUR Ferguson, cela ne se produira plus je vous le promets. " Je me retiens difficilement de rire. Il me dit ensuite que si c'est un ordre on es obligé de lui obéir. " Ha oui ? Tu es sûr de toi sur ce coup là petit fils à papa ? " Je croise les bras et tente de retenir le rire qui risque de trahir le coin de mes lèvres. Décidément il me fais vraiment rire. Lorsqu'il me dis qu'il ne compte pas me dire tout ce qu'il se passe dans sa vie sexuelle je mords l'intérieur de ma joue pour ne pas répliquer. Je dois me retenir de lui crier presque dessus. Le pauvre il comprendrait rien. Déjà que je comprends pas moi-même pourquoi ça me fais cet effet de savoir qu'il couche avec quelqu'un. Pourquoi j'ai l'impression que la jalousie s'insinue en moi ? De quoi je pourrais être jaloux ? Je suis pas amoureux du jeune homme, nous ne sommes pas ensemble et puis en plus de cela je ne suis même pas gay. Donc où est le problème ! Non mais je deviens dingue hein sérieusement c'est grave là ! Mais je ne peux pas imaginer Nate dans les bras d'un autre sans que ma mâchoire ne se serre. Je me contente de répondre un simple. " Ouais vaut mieux pas. " Plus froid que je ne l'avais prévu avant de tourner les talons pour me doucher.

Une fois doucher je le rejoins et ne peux m'empêcher de rire devant sa tête et sa réflexion sur Lola.[color=#88bded] " Non elle à l'habitude que je sois aux quatre coins de la ville alors. Puis je pense pas qu'elle s’inquièterait pour ça elle sait que je ne suis pas les inconnus qui me proposent des bonbons. "  Je souris. [b]" Non mais sérieusement elle me connait par coeur elle à l'habitude que soit j'arrive en retard à nos rendez-vous soit je lui pose un lapin parce que je suis trop tête en l'air donc bon. " Ou bien parce que depuis que je t'ai rencontrer étrangement j'oublie souvent nos rendez-vous... Non je dois pas le dire ça ! Je pose mon sac quand il me dis qu'il aimerait que je l'emmène dans mon endroit préféré de la ville. Je lève les bras et décrit un cercle englobant le stade de foot. " Ben tu risques d'être déçu parce qu'il n'y à ni une vue superbe, ni rien de bien grandiose à y faire mais t'es déjà à mon endroit préféré dans cette ville. C'est certainement le dernier endroit où un garçon comme toi viendrait se perdre mais moi... C'est ici que je me sens bien, que je me sens libre. "

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   Mer 26 Juin - 12:57



Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux.



Contre toute attente, Elyas se positionne devant moi et se met à me faire une révérence. Je n’avais pas pensé à ce qu’il puisse interpréter mes paroles comme ça, il faut bien dire que c’était un peu prétentieux de ma part de dire ça. Ce n’est pas que je ne le suis pas mais il faut se rendre à l’évidence, ce que j’avais dit est vrai, et personne ne pourrait me dissuader du contraire. Plus maintenant. J’avais eu l’espoir d’avoir des parents normaux quand j’étais enfant. Au début, quand je ne faisais pas attention à ceux des autres je croyais même qu’ils étaient normaux. Et puis j’avais compris que personne n’avait une heure obligatoire de lecture, qu’il n’avait pas le droit de jouer avec n’importe quoi, qu’ils ne devaient pas trop penser à s’amuser. Non, ils ne vivaient pas comme ça, au contraire de moi. En grandissant j’ai compris que si c’était ma différence, il fallait absolument que j’en fasse une force, question d’honneur… « Je l’espère pour vous jeune homme ». Un regard complice s’installe sur mon visage. Il conteste alors la suite de mes paroles en prétendant que je ne devrais pas être sûr de moi. Pardon ? Connaissait-il les Ferguson comme il se doit ? Probablement pas, sinon il ne dirait jamais ça. «Oui j’en suis même plus que certain, mais tu comprendras quand le moment sera venu. » Je restais très évasif. Qui recevrait l’ordre. Elyas ? Seul l’avenir nous le dirait. Mais il était certain que je finirais par devoir montrer de l’autorité devant lui, même si je n’en était pas forcément très fier et que cela signifiais peut-être le décevoir. Il ne semble pas vouloir continuer le débat sur ma vie sexuelle, et je le comprends. Ce n’est pas forcément de bonnes choses à savoir pour lui. J’ai une réputation de bourreau des cœurs. La connait-il ? Probablement. La croit-il ? Je ne sais pas. A vrai dire je préférerais qu’il la croit, car s’il découvrait qu’elle était vraie, ça me ferait d’autant moins mal qu’il se détache de moi. Parce que même si on n’était pas ami, pas encore, j’avais déjà une petite once d’attachement qui me torturait l’esprit. Il prononça un « Ouais vaut mieux pas » dans un ton froid. Mon regard se haussa de surprise et il s’éloigna. Pourquoi était-il froid ? Je pensais que nous étions en train de plaisanter… A vrai dire peut-être qu’il n’aime pas les personnes comme moi, et qu’il regrette déjà de m’avoir convié à rester. Non, je m’en fais beaucoup trop, ce n’est qu’une circonstance hasardeuse, il ne voulait peut-être pas être aussi froid. J’aimerais plutôt croire encore que je me sois trompé d’intonation en l’interprétant, mais ce serait me remettre en question, et je pense que c’est inutile, sur ce point en tout cas.

Il répond à ma remarque sur son amie, sa petite-amie, ou je ne sais qui. A vrai dire je m’en fiche … Non d’accord je ne m’en fiche pas tellement. Mais ça ne devrait pas m’étonner. Un garçon comme Elyas a forcément du succès auprès des filles. J’espérais secrètement qu’il soit au moins bisexuel, mais c’était peut-être un peu trop espérer. Il me dit qu’il la laisse souvent seule, qu’elle a l’habitude. Malgré le fait que je puisse penser morosement à une relation amoureuse qu’il entretiendrait avec elle, je ne comprends pas pourquoi il agit ainsi avec elle. Les relations amoureuses, je ne sais pas vraiment ce que c’est, mais je sais que quand deux personnes s’aiment elles en profitent pour passer du temps l’une avec l’autre. Or là, Elyas préfère passer du temps avec moi plutôt qu’avec cette fille. Soit il ne l’aime pas soit…Non d’accord il ne l’aime pas. Après tout, on n’est pas obligé d’aimer pour sortir avec quelqu’un.  Je me remémore ses paroles et j’ai un petit sourire. « Hum…tu veux des bonbons ? ». Pédophile Bonjour. « Mais tu ne trouves pas cette façon de faire un peu ingrate par rapport à elle ? Enfin je veux dire, tu ne penses pas qu’elle aimerait passer plus de temps avec toi ?» Il semble prêt à faire cette petite virée de goût. Il ne présente alors son endroit préféré, un stade de foot. Même si ce n’était pas forcément ce à quoi je m’attendais, ça ne me surprend pas. Et dans un sens ça ne me déplait pas. Au moins je ne suis pas systématiquement déconcerté par lui, ce qui me semble être une très bonne chose. Je lui fais un sourire. « Ne t’attache pas trop à me catégoriser, mon milieu social ne m’empêche pas d’apprécier ce que les autres aiment. ». Je fais de grands pas et m’éloigne de lui, presque en courant, je tourne sur moi-même. Puis je m’assois en le regardant au loin. J’hausse la voix pour qu’il m’entende. « Tu sais, ce n’est pas complétement idiot d’aimer un endroit pareil, surtout s’il te correspond. Le foot semble avoir une grande place dans ta vie, il ne faut pas que tu aies honte d’aimer ce terrain.»

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si tu m'envoies le ballon dans la tête, je t'arrache les yeux [PV Elyas ♥ ]
» [TEST] Diddy Kong Racing sur N64
» (Elé) Bwa a Pare 6 vs 1 Lustrian Bobo chatte (Aigor)
» Le horo ( Ballon dans le dos des gardes du corp du général )
» Peluches !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: RP-