AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Mar 21 Mai - 23:27

« Helloooooo! » chantais-je joyeusement en rentrant dans l'appartement de mon amie avec les bras surchargés. Un paquet cadeau dans une main, des cookies fait maison d'April et par dessus un shortcake aux fraises acheté à la pâtisserie du coin. Décidément, j'étais plus que chargée. Bien que je revenais rapidement du boulot, j'avais tout de même pris le temps de me changer. Un short court blanc, un tank top rose pastel dégradait vers un rose fuchsia et ensuite vers le mauve avec des chaussures blanches avec un motif de petites fleurs, un chapeau de plage quasi trop adorable et des lunettes de soleil. Les Caledonia rose de chez Aldo. Décidément, je les avais trop adoré pour les laisser là. Je refermais la porte derrière moi avec mes fesses. « J'ai vu ton voisin avec sa serviette de bain, décidément je devrais emménager ici! » dis-je en riant. Je m'approchais de mon amie qui était dans la cuisine et je déposais mes paquets sur la table. « Bon distribution du Papa Noël... » Je lui refilais mon plat de cookies avec un grand sourire et je lui montrais le petit sac. « Dis-toi que c'est pas grand chose, mais que ça vient du coeur. » Effectivement, Rose et moi avions parlé d'un film récemment. Un film romantique à souhait qui venait de l'Irlande. Je retirais mon chapeau que j'accrochais sur la chaise. Je mettais les lunettes de soleil sur ma tête, par dessus mes cheveux. « Alors qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui sweetheart? J'ai pas apporté ma guitare, trop de trucs à apporter. On pourrait faire des crêpes? J'ai pas mangé encore, je viens tout juste de sortir d'une réunion interminable, mais j'ai quand même pensé à faire tes cookies préférés hier soir. » Je souriais à mon amie et je m'installais sur une chaise sagement attendant les prochaines indications.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Dim 2 Juin - 15:07


Tout à l’heure, j’ai vu Nolan... Tout à l’heure j’ai vu Nolan et j’ai l’impression que tout est flou autour de moi. Je n’arrive pas à penser à autre chose, il m’a vraiment perturbée. Même Mogwaï a compris que quelque chose ne tournait pas rond, il se frotte à mes jambes en miaulant à tue-tête, comme pour me reprocher d’avoir l’esprit occupé par quelqu’un d’autre que lui. Tant pis, je n’ai pas la tête à céder aux caprices de mon chat.
Comme pour me sortir de mon spleen, j’entends April qui entre dans l’appartement en chantonnant. Je secoue la tête, sors de ma rêverie et accueille April comme il se doit, en riant à sa remarque sur le voisinage. « Bof, tu sais je le vois pas très souvent, et puis il ne fait pas vraiment mon genre... » Et accessoirement j’ai quelqu’un d’autre en tête, même si je me retiens bien de l’avouer de vive voix.
Mon sourire s’agrandit quand je vois tous ses paquets, et je lui saute dans les bras. « Tu sais que je t'aime toi ? Tu es mille fois mieux que le père noël !!!!! » J’aime quand April pense à tout, et je me réjouis de découvrir ce film dont elle m’a tant parlé. Je sautille sur place comme une gamine le 25 décembre et applaudis à sa remarque « Oh ouiiiiii, des crêpes ! Je pense avoir les ingrédients nécessaires... Si vraiment il n’y a pas assez je te donne la permission d’aller harceler le voisin... Je lui souris comme un ange et fais de la place sur la table à manger. Mogwaï renifle de façon suspecte le sac d’April et je réalise en baissant les yeux que je suis encore en tenue de travail... « Excuse-moi, j’ai aussi eu une journée...étrange. Je vais me changer ; cinq minutes et je reviens ! » Je m’éclipse rapidement dans la salle de bains, et je lance mes affaires sur la corbeille de linge sale, tout en prenant le premier t-shirt confortable et propre que je trouve, ainsi qu’un bas de training, peu sexy mais agréable à porter. Je retrouve rapidement April en cuisine et commence à sortir les ingrédients, attendant qu’elle me guide pour les quantités. Je ne suis pas bonne à marier : moi et la cuisine – à moins de parler de steack/légumes/pâtes – ça fait deux... « Tu m’excuseras pour la tenue, mais c’est quand même plus agréable à porter... Et puis tu me sauves la vie avec tes cookies magiques !!! » Je papillonne comme une enfant autour de mon amie. « Mais ta journée alors ? Tu as rencontré des ambassadeurs mignons ? Tu as sauvé le monde ?? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Mar 4 Juin - 6:50

Le pauvre chat était le bouc-émissaire des pensées de mon amie et c'est pourquoi il s'approchait pour me réclamer de l'attention. Je le prenais dans mes bras et je le cajolais en digne maitresse d'un animal. Mon amie commente comme quoi elle ne le voyait pas souvent et qu'il n'était pas son genre. Je fronçais les sourcils, il était vrai que mon amie et moi n'avions jamais parlé de la gente masculine. Il s'agissait bien d'un sujet que j'évitais soigneusement depuis mes dix-huit ans si ce n'était que des commentaires pour paraître comme une femme normale, après tout j'ai bien droit d'admirer qui je veux d'abord! « Et c'est quoi ton genre, darling? » lui demandais-je alors que je développais mes sacs, je plaçais les cookies sur le comptoir et le shortcake aux fraises dans le frigo. Ici, je faisais comme chez moi et si je demandais une permission quelconque, j'avais droit à un de ces regards ironiques de la part de Rose. Mon amie m'enlace alors qu'elle me disait que j'étais mille fois mieux que le Père-Noël. Je roulais les yeux au ciel et j'ajoutais: « N'ambitionnons pas, quand même! » Je rigolais doucement. Puis alors que je proposais le menu de ce soir qui a été adopté à l'unanimité, mon amie me donnait la permission d'aller harceler le voisin. Je me suis mise à rire innocemment en ajoutant un « Rawr! » avec un geste de main, tel un félin en chaleur. Ce n'était pas du tout mon genre de jouer les agaces avec les hommes mais bon. Le chat me regarde en voulant dire « mais keskit'prendstoi? » mais je le caresse et son petit museau va fouiner dans mes sacs.

« Une journée étrange? Raconte-moi tout. » lui criais-je alors qu'elle devait être dans la salle de bain. Je levais les yeux au ciel lorsqu'elle me disait de l'excuser pour sa tenue. « On est amies et si c'était pas du beau soleil dehors, je serais probablement arrivée en tailleur blanc alors y'a aucun problème. » Je récite les ingrédients par coeur pour ensuite la guider dans ses quantités. Je me lance les mains dans la pâte et mon amie me bombarde de question. Je rigole doucement. « Ma journée? Visa, conférences et meetings. Et je t'annonce en primeur qu'on parle de faire une exposition musicale aux États-Unis, mais il y a encore plein de choses à régler. On parle d'un accord de partenariat économique, mais également de conclure un rapport d'évaluation... Bref, plein de choses qui t'intéressent follement » lui dis-je en riant sachant que ce n'était pas intéressant du tout. Les gens avaient tendance à me juger selon mon métier et pour moi c'était un échec. J'étais très simple, j'avais des économies, des assurances et un appart, de quoi être bien calme. « Donc oui j'ai sauvé le monde et non pas d'ambassadeurs mignons, ils sont tous vieux et rabougris. » lui dis-je en souriant. « Ils pourraient être mes parents ou même mes grands-parents! » lui dis-je avec un soupir en secouant la tête. « J'pense finir ma vie toute seule avec Pollen, pour tout t'avouer si je continue de chercher un ambassadeur! Et toi t'as vu beaucoup de sang? » Je mélangeais la pâte à crêpes et je la glissais dans la poêle pour la faire rôtir. Je la retournais de temps à autres en regardant mon amie, l'autre main sur la hanche. Je me dirigeais vers le frigo pour trouver des fruits... Kiwi, ananas, clémentines, fraises, bleuets, mures, framboises, bah disons que j'avais le choix. Je sortais le tout avec un grand sourire tout en commençant à éplucher et laver les fruits sélectionnés pour en faire un beau bol. « On fait des crêpes aux fruits avec de la crème anglaise? » lui demandais-je avec un grand sourire sachant pertinemment que je sautais partout pour faire de la cuisine, j'avais effectivement un talent culinaire. Ça s'est développé grâce à mon côté maternel, ça a du bon d'être l'aînée de trois enfants de qui je devais m'occuper!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Jeu 6 Juin - 18:18


« Et c'est quoi ton genre, darling? »
Je me suis figée... Mon genre ? Mon genre c’est Nolan... Oui, je crois que c’est la réponse la plus authentique que je puisse lui offrir. Sauf que ce n’est pas ce que je vais lui dire. Je réponds la première chose qui me passe par la tête : « Mon genre c’est... pas comme le voisin ! », puis je fais un petit rire et part m’habiller. J’aimerais pouvoir penser à autre chose quelques minutes, mais il me revient sans cesse en tête. Ses cheveux légèrement bouclés ; son regard prenant ; son sourire... À quel point j’aurais voulu pouvoir me réfugier dans ses bras... Je suis officiellement devenue cinglée ; il n’y a pas d’autre explication. J’entends de loin April qui me demande d’approfondir un peu plus sur ma journée... « Oh, je sais pas... J’ai recroisé ... J’ai recroisé un vieil ami. Et ça m’a fait assez bizarre en fait. » Oui, ça c’est le moins que l’on puisse dire...

Je soupire un peu, repensant à ma matinée étrange et rejoins April dans la cuisine, alors qu’elle commence à me réciter les différents ingrédients dont nous aurons besoin. Heureusement, j’ai fait les courses hier après-midi, sans quoi nous aurions des crêpes au sucre et rien d’autre. « Une exposition musicale ? Teeeeellement bien ! Il faudra m’inviter, tu sais ? À moins que la musique soit nulle... Mais comme c’est toi qui organise, je suis persuadée que ce sera top ! Et ne dis pas que c’est inintéressant, ou alors je te raconte tous les soins follement excitants que j’ai fait aujourd’hui en cardiologie et aussi comment j’ai failli m’évanouir en me rendant compte que je connaissais personnellement mon patient du jour. » Me sentant sérieusement inutile dans l’élaboration des crêpes, je commence à sortir les assiettes et les serviettes. Je me mets à rire lorsqu’elle me dit penser finir sa vie avec son chien pour la simple et bonne raison que ses collègues de travail sont nés durant la Pré-Histoire... « Dans ce cas, moi je finirai la mienne avec Mogwaï... Ce qui est moyennement réjouissant, sachant que j’adore mon chat mais qu’il a vraiment un grain. Mais je suis... Hum... Disons que je ne suis pas la fille la plus chanceuse au monde et que le petit Cupidon n’est pas fan de mon dossier plutôt désertique ! » Je l’observe éplucher et couper les fruits ébahie, j’aimerais bien être aussi douée qu’elle... Ce qui n’est pas le cas. Disons que je sais cuisiner assez bien pour pouvoir vivre convenablement, mais que ça s’arrête là. « Je vote pour la crème anglaise !! Mais non, je n’ai pas vu beaucoup de sang... Ce qui est une bonne chose en soi : si j’avais vu du sang, c’est que les patients auraient été sérieusement mal en point ! » Je prépare la table de la salle à manger et dispose les fruits ainsi que les assiettes pré-sorties. « Les journées d’une infirmière ne sont pas aussi excitantes que celles des acteurs dans Urgences !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Jeu 6 Juin - 22:37

Pas comme le voisin? C'était tout ce à quoi j'avais droit comme réponse? Je soupirais silencieusement en secouant la tête. J'écoute ensuite mon amie qui me dit qu'elle a recroisé un vieil ami, je fronce les sourcils, elle ne me dit pas tout. Avec mes études et tout, j'avais appris rapidement à savoir quand les gens mentent ou ne disent pas tout. « Je dois te rappeler que tu ne peux rien me cacher et que je suis devin ou.... je dois sous-entendre tout par moi-même? » Je lui fais un grand sourire alors qu'elle sort de la salle de bain. « T'es très gentille, ma belle. Disons que pour le moment, j'ai The Cranberries, The Corrs, un hommage à U2, Flogging Molly et The Script, je peux dire que jusqu'à maintenant c'est excellent! On essaye d'entrer en contact avec les Bloody Valentine. Ça va être un festival d'enfer! » lui dis-je surexcitée. J'écoutais mon amie en riant et je fronçais les sourcils. « Ton patient du jour? » J'attendais d'en savoir davantage. Ensuite, elle me parlait de son chat qui était l'équivalent de mon Pollen. Pollen adorait embêter Mogwaï alors que le chat se montrait nettement réticent à l'égard de mon gros toutou qui ne désirait que jouer avec la petite bête. « Parle-moi pas de Cupidon! Il m'a pris en grippe dès le jour de ma naissance. » dis-je en roulant les yeux au ciel. Effectivement, j'avais été violée et depuis ce temps, je ne m'attendais pas à grand chose de la part des hommes. « Et tu sais, ton dossier est mieux désertique que carrément ravagé, tu sais. » Je n'avais jamais réellement parlé de mes histoires de coeur avec Rose. Elle ignorait la saga du viol et de mon vide amoureux.

J'avais un talent en cuisine, il fallait dire que je l'avais appris en ayant pas véritablement le choix. Et ça s'est améliorer en vieillissant. J'adorais ça. Barbecue, grillades, marinades, terre et mer, viandes rouges, blanches, végétarienne. Bref, il y en avait pour tous les goûts dans mon registre. Je hochais la tête lorsqu'elle m'avait parlé de la crème anglaise. Message reçu. Je pensais même faire ma propre crème chantilly. Ouais, avec des fruits ça serait idéal. Je réalisais que j'étais dans la cuisine de mon amie, oups. Je ferais donc comme chez moi pour ensuite faire joyeusement la vaisselle. Après tout, je créais des ravages dans une cuisine, mais je les réparais. J'entamais donc mon menu avec plus d'assurance avec mes crèmes et je commençais une crème chantilly maison. « Je te rappelle que j'écoute House et c'est ce à quoi le monde médical ressemble. C'est pour ça que lorsque je vois du sang je t'appelle. » Grand sourire. Lorsque c'était mineur je m'en occupais moi-même... mais non je n'aurais pas été excellente dans un domaine médical. Je grimaçais à cette idée. Je finissais finalement les crêpes et les crèmes que je positionnais dans les assiettes que je déposais sur la table. « Bon appétit! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Ven 7 Juin - 0:07


Je grimace lorsque je réalise que je ne peux pas vraiment lui cacher la vérité... Bon, ça je m’en doutais ; mais j’avais quand même un minimum d’espoir. J’aimerais tout de même éviter de trop en discuter. Je me réjouis tout d’abord par rapport aux groupes qu’elle énumère – de très bons groupes by the way – tout en sachant que je ne vais pas vraiment pouvoir tourner autour du pot très longtemps. Je ne suis pas douée pour mentir ; encore moins à April. Et puis elle a le flair d’un flic de la brigade anti-doping, alors je vous laisse imaginer mes chances ! « Oui. Mon patient du jour était... Ce...vieil ami. C’était assez déstabilisant je dois dire. Je ne l’avais pas vu depuis longtemps en fait. »

Je hausse un sourcil à sa remarque sur Cupidon. Un dossier ravagé ? Je sens qu’il y a anguille sous roche, mais que ce n’est pas vraiment le moment d’approfondir le sujet. April est peut-être un détecteur de mensonges, mais moi aussi j’ai du feeling. On doit en avoir, lorsque l’’on est confrontée à des patients différents chaque jour, qui plus est qui ne vont pas bien. Mais là, je ressens que je ne dois pas m’attarder là-dessus. « Tu me reparleras de ton dossier... à l’occasion.» Je dis cela d’un ton sérieux, mais léger. Je ne veux pas la brusquer...

La voir en cuisine est un réel délice pour les yeux, mais moins pour le rangement... Bah, tant pis ! Je n’ai qu’une envie, c’est de goûter ses crêpes qui ont l’air vraiment fantastiques. Je ris à sa remarque sur le monde médical... C’est vrai que j’ai été baignée dans le milieu depuis toute petite, avec ma mère médecin et mon père neurochirurgien... Difficile de me défaire de cet héritage, d’ailleurs. La biologie, le sang et les choses venant du corps humain m’ont toujours fascinée. J’étais la « savante folle » de l’école. Et cela n’a pas changer... À l’exception que je ne suis ni chercheuse ; ni médecin... C’est mon père qui est déçu. Mais il m’a tout de même appris à faire des points de suture, ce qui peut m’être très utile. « Les bobos sanguins ; ça me connaît ! C’est les peines de cœur qui sont plus compliquées pour moi...» Et voilà ; on y revient ! À croire que c’est devenu obsessionnel. Je croque dans la première crêpe et fixe mon assiette. C’est délicieusement bon. Tout à coup, je crache le morceau, comme si je l’avais gardé trop longtemps pour moi... « Je crois que je incapable de l’oublier, en fait. »

Voilà ; c’est sorti. Je continue de fixer la framboise qui trône dans mon assiette, comme si elle était passionnante ou que j’espérais que mon amie ne relève pas ce que je viens d’avouer... C’est la première fois que je le verbalise vraiment, et ce n’est pas aussi soulageant que ce que j’aurais pu penser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Sam 8 Juin - 3:56

J'avais du flair pour le mensonge, ainsi on ne me mentait plus et moi je riais, bien évidemment. Je n'étais pas du genre à juger la situation ceci dit. Mon amie continue de me raconter sa situation. Je fronçais les sourcils par rapport à cette situation. « Et tu t'es sentie comment? » demandais-je en continuant mon repas. Je regardais la date du jour avec un petit sourire en coin, parfait. Je n'aurais qu'à infiltrer l'hôpital avec un habit d'infirmière de Rose... J'ai envie de lui piquer lui avec les hiboux. Et ensuite, on verrait à trouver ce petit mec. Qu'allais-je faire comme plan? Hm. Je devais réfléchir... Le séquestrer ne serait probablement pas une bonne idée et une ambassadrice qui séquestre quelqu'un est certaine de perdre son poste aux États-Unis, tout le monde tuerait pour ce poste. Elle revenait à l'attaque avec mon dossier et je secouais la tête négativement. « C'est pas important, chérie. » Je souriais pour l'apaiser mais je savais pertinemment que mon dossier avait intérêt à être suivi. Je prenais quelques fruits que je dévorais avec entrain. « Les peines de coeur... Raconte moi tout. » lui dis-je avec un sourire triste. Les peines d'amour ne sont jamais facile à digérer et c'était l'une des raisons pourquoi je ne cherchais pas l'amour. Depuis mon viol, on m'avait blessé psychologiquement et je n'avais pas la force de tout rebâtir pour risquer de me faire démolir. Ainsi, j'ai instauré un petit rayon de soleil qui ne cherchait pas inutilement les problèmes. « De l'oublier? Vous avez eu quelque chose? » demandais-je, curieuse en avant de dévorer un morceau de crêpe. Je me dandine sur la chaise joyeusement et je caressais Mogwaï qui était à mes pieds. « Gros chat, va voir ta vilaine maîtresse qui ne me dit pas tout! » Je faisais un grand sourire à cette même vilaine maîtresse que le chat allait voir instinctivement. Je me demandais quoi faire surtout que présentement je ne connaissais pas la situation plus que ça. Qu'allais-je faire? Non, on ne séquestre pas... J'peux le séquestrer dans sa chambre en ligotant le bouton d'urgence... J'étais songeuse par rapport à mes futurs plans. Est-ce qu'il y avait eu de la peine? Peut-être, je l'ignorais. Est-ce que je préparais une potion pour éviter qu'il aille des enfants? Hmm.... C'est ce qu'on verrait dans les prochaines minutes selon la réponse de la vilaine maîtresse de Mogwaï.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Dim 9 Juin - 21:41


Je me mordille la lèvre lorsqu’elle me demande comment je me suis sentie... Désemparée ? Complètement flippée ? Oui ; à peu près ça. J’aspire un peu d’air dans mes poumons et me lance « Ben... C’est dur à dire... Je ne m’y attendais vraiment pas. Alors j’étais surprise, tu vois ? » Je joue un peu avec mes cheveux, mal à l’aise. Comment lui expliquer ? J’ai moi-même de la peine à mettre mes idées au clair... Nolan et moi, c’est vieux. C’est compliqué pour moi. Un beau méli-mélo de pensées, difficiles à extraire de mon esprit ; encore plus à dire à haute voix. Je mange encore un peu, tentant de mettre mes idées au clair, quand elle me dit que son dossier n’est pas important. Je fronce les sourcils mais me retiens bien de dire quoi que ce soit : si elle ne veut pas en parler maintenant, c’est qu’elle n’est pas prête. Mais cela ne veut pas dire que je ne reviendrai pas à la charge ; loin de là... Je note dans ma tête de revenir là-dessus dans d’autres circonstances, mais réponds tout de même à sa question. « On n’a rien eu... Justement. » Je souris tristement et accueille Mogwaï qui est venu se frotter à moi. Je prends le temps de le caresser un peu, comme si cela allait m’aider à parler. Par quoi commencer ? Le pari raté ? Mon enfance ? C’est si loin... J’aurais dû passer outre. Mis tout m’est revenu en pleine face quand je l’ai revu. C’était beaucoup plus simple quand je faisais semblant de l’avoir oublié, même si je savais que ce n’était qu’une illusion. Je mange encore un bout de ma crêpe avant que celle-ci ne refroidisse, me disant que je mérite bien cela. Et comme je vois qu’elle attend toujours que j’approfondisse mes explications, je me lance tout en caressant Mogwaï : « C’est... C’est compliqué. Je ne sais même pas par quoi commencer ! » Je réfléchis encore un peu et bafouille. « Cette connaissance... C’était mon ami d’enfance. On était quasiment voisins, je ne saurais même pas te dire quel âge j’avais quand je l’ai connu. Mais on était en classe ensemble, et lui il était vraiment drôle. On est devenus inséparables... » Je refuse de me mettre à pleurer. Non, je suis trop fière pour cela... Même devant April. Surtout devant elle, et surtout à cause d’un garçon. Un garçon ? Bon : de Nolan. Même pour Nolan... Je préfère garder ma tristesse pour moi. J’avale une grande gorgée d’eau. Je fais toujours cela, quand je veux me retenir. Je lui souris un peu, croque ma framboise et continue. « Et puis on a commencé à jouer à ce jeu. On faisait comme si... On faisait comme si on était un couple. Deux ados quoi... Mais ce n’était qu’un jeu ! Et moi, je voulais que ce soit réel. » Je soupire. Ce que j’avais pu être idiote ! Et... Je le suis toujours. C’en est désespérant. Je la regarde, un peu honteuse... « Du coup je l’ai défié. Un simple défi ; qui allait me permettre de savoir une fois pour toutes si ça pouvait être réel ou pas... Je l’ai défié et au lieu de m’embrasser, il est parti en courant. Comme tu vois, je l’ai eue ma réponse... » J’avale le reste de ma crêpe et marque un temps de pause, comme pour enfouir ces souvenirs au fond de moi. Je regarde ensuite mon amie dans les yeux et lui dit d’un air blagueur. « Il s’appelle Nolan Anderson et il est encore plus sexy que dans mon adolescence. Alors c’était plutôt dur de le soigner aujourd’hui. Donc il faut juste que j’accepte l’idée de finir vieille fille avec Mogwaï ! J’aurais le droit de venir te voir depuis mon couvent tu penses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Mer 19 Juin - 4:11

 J'analyse le visage et les réactions de mon amie. Dur à dire? Je fronce les sourcils, comment ça dur à dire? On peut décrire un moment avec plusieurs mots, mais quand on ignore comment on se sent lorsqu'on revoit quelqu'un (alors que ça devrait être clair) c'est assez étrange. Elle m'expliquait qu'elle était surprise et elle commençait à jouer avec ses cheveux. Je fronçais les sourcils... comme si elle entortillait son problème au bout de son doigt. « Surprise? » répétais-je en fronçant les sourcils. Je mangeais encore quelques fruits et tout. Rose et moi n'avions jamais réellement discuté de garçons. On parlait souvent d'autres sujets communs, mais maintenant que je le réalisais, il fallait que la jeune Austin crache le morceau. « Rien eu, mais qu'est-ce que tu veux dire? » Je regarde mon amie caresser son chat. « Tu sais chérie, on parle de tout et de rien, mais tu peux me parler aussi de garçons. Et s'ils sont pas sympa, j'leur fous un joyeux dossier criminel sur le dos.. » Rose me regarde les yeux ronds et je réponds: « En fait, je sais pas si je peux faire ça, mais on va dire que oui. Je t'écoute. » Et je l'écoutais... Un ami d'enfance et le classique. Ils sont devenus inséparables... Un peu comme Stephen Colletti et Lauren Conrad. Je hochais la tête et je buvais un peu. J'analysais le visage de mon amie qui s'est rempli de larmes et je la regardais un regard compatissant. Elle continuait ses explications et je dévisageais mon amie: « Parti en courant? What the Hell! » m'exclamais-je, outrée. Décidément, j'allais lui bâtir un bon dossier judiciaire pour qu'il puisse pas quitter le pays... Et lui casser la mâchoire, ouais. Voilà. Blondie se dévergonde. Rose continue de me parler de lui et je hoche la tête. Plus sexy que dans son adolescence... ça fait toujours ça. Nolan Anderson. Bon dossier à monter et je crois que j'allais devoir lui passer un joyeux savon dans les jours à suivre, mais pas demain j'ai un meeting important. « Pourquoi est-ce dur de soigner quelqu'un que l'on a connu? » lui demandais-je sachant que jamais je ne connaîtrais ce sentiment. J'écoute mon amie et dans son ton de voix, je vois bien qu'elle n'est pas résolue au célibat. Voilà, j'avais des projets pour demain. Je devrais m'habiller en uniforme, j'emprunterais donc gentiment celui de Rose et je continuais mes magouilles. Je prendrais son pass pour sa journée de congé et je reviendrais demain soir avec des... cookies, voilà. Elle pourra pas me mettre à la porte avec des cookies! Et je préviendrais ce cher Nolan qu'il ferait mieux de faire gaffe à mon amie, sinon j'le tabasse. Mouahahaha... J'ai la force d'une mouette, tant pis on verra ce que ça donnera. « Arrête, j'te laisserai pas aller dans un couvent, je suis pas si sadique. Et en plus tu vas beaucoup trop me manquer. » Je me levais vivement pour aller faire la vaisselle. De l'eau du liquide à vaisselle et je commençais à frotter casseroles et assiettes. Après, il ne restait que le shortcake aux fraises et les cookies que j'avais fait en quantité industrielle pour mon amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   Mar 13 Aoû - 11:24





Je me mets à rire lorsqu’elle menace de mettre un dossier criminel sur le dos de Nolan... Ce doit être la personne la moins à même de commettre un crime, il suffit de le regarder pour s’en rendre compte. Mais l’idée d’avoir April qui me garde mes arrières me rassure. Je continue mon récit et la vois réagir au quart de tour dès que je lui dis ce que Nolan a fait... Ou plutôt ce qu’il n’a pas fait. J’ai envie de lui dire que ce n’est pas grave, que c’est oublié ; mais c’est faux. Pourtant je n’aime pas la voir en colère, alors je me contente de fixer Mogwaï un instant jusqu’à ce qu’elle parle de nouveau. Je souris tristement et la regarde, en tentant d’éclairer ses doutes. « C’est... Comment te dire ? mmh... Quand je soigne, je suis infirmière. Quand je vais au cinéma, je suis simplement Rose. Et... C’est dur de garder le même sang froid et la même distance avec un inconnu qu’avec une personne que l’on connaît. Comme si les deux rôles se mélangeaient alors qu’ils sont juste censés cohabiter...» Je me mordille la lèvre, consciente que je ne suis pas la plus claire au monde. On peut voir que je suis en train de me creuser les méninges, mais je dois être trop fatiguée pour être efficace. « Bon, c’est pas très clair, mais disons que si tu dois refuser un visa à quelqu’un pour de bonnes raisons, ce sera sûrement plus facile pour toi si tu ne connais pas la personne plutôt que si la personne est quelqu’un de proche... Il y a conflit d’intérêts.» Surtout si la personne en question dépend d’un nouveau cœur pour aller mieux... À cette pensée, je sens mon cœur se serrer. Je n’ai jamais cessé de m’inquiéter pour lui... et cela ne changera sans doute jamais. Ce que je suis stupide ! Je réalise que c’est la première fois que je parle de cela à quelqu’un, mais je sais bien pourquoi. Je déteste me sentir aussi faible ; aussi vulnérable. Et si j’ai une faiblesse, elle s’appelle bien Nolan. Je blague un peu sur le célibat, mais vois dans les yeux d’April qu’elle trame quelque chose. Je ne sais pas vraiment si je veux vraiment savoir quoi... S’il est vrai qu’April est la personne la plus adorable au monde ; un vrai petit rayon de soleil, il est aussi vrai que je ne la voudrais pas pour ennemie. Les plus gentils sont parfois les plus féroces...

Je lui souris tout en débarrassant la table et la remercie : « Merci de ne pas me lâcher dans un couvent... Et merci de m’avoir écoutée, je t’en suis reconnaissante. Je n’en avais jamais parlé... Pour la peine, je t’empêcherai de mettre les pieds au couvent toi aussi ! » Et je lui souris. Elle l’aura compris, nous reviendrons à son dossier un jour ou l’autre... Je suis aussi douée pour faire les autres se confier et pour les écouter ; et j’ai un si beau regard suppliant qu’elle ne saurait me résister ! Je l’aide encore à ranger la vaisselle (bon, c’est surtout elle qui m’aide puisque nous sommes chez moi et que je ne suis pas fichue d’être une bonne hôtesse, mais passons) puis sautille jusqu’au canapé. Les cookies ou autres sucreries ont le pouvoir de me faire oublier colère ou tristesse. Avec une voix de gamine, je l’appelle. « Apriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiil ... On peut manger le desseeeeeeeeeeeert ? » Question plutôt rhétorique, sachant que lesdits desserts sont sur la petite table du salon et que j’attends mon amie en tailleurs sur mon petit canapé... Plutôt impatiemment dirons-nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cookies, confidences et shortcake aux fraises <private>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: RP-