AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nate . La possession est une notion concrête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 0:12


Nate Simon Ferguson


nom : Ferguqon. prénom : Nate. âge : 20 ans. date et lieu de naissance : 25 Janvier 1993 à Brue Hills.métier/occupation : Étudiant en Philosophie.origines : Françaises et Anglaises parait-il, mais optons simplement pour Américaines. statut civil : Célibataire endurci. groupe : Narcisse. → avatar : Harry Styles.


1. Les "cap ou pas cap", c'est votre truc ou vous préférez les éviter lorsque c'est possible ?
J'ai du mal à imaginer ma vie sans. Dès que je suis née c'était un peu ça "Cap ou pas cap d'être un enfant modèle". La vie elle ne vous aide pas toujours alors autant profiter d'elle comme on le peut non? C'est encore le meilleur moyen que j'ai trouvé pour m'amuser un peu.
2. Quel a été votre tout premier pari ?
C'était à l'école élémentaire. J'avais une voisine de classe qui avait d'aussi bonne note que moi. On a fait notre interrogation d'histoire et au moment de rendre notre feuille on a inscrit le prénom de l'autre sur notre copie. J'avais été trop gentil et lui avait mis toutes les bonnes réponses. J'ai plutôt bien fait parce que le professeur a comprit tout de suite en nous corrigeant que nos écriture étaient inversées. Il m'a donné une bonne note, et elle a obtenue la mauvaise, mais cela ne nous as pas empêchés d'être punis.
3. Quel a été celui qui vous avez le plus regretté d'avoir réaliser ou, au contraire, de n'avoir pas réaliser ?
C'était un défi que je m'étais moi-même imposé. Celui de réussir à attirer l'attention de ma mère. Non seulement j'ai échoué, mais elle s'est encore plus éloignée de moi, elle ne me comprenait pas. Elle ne me comprend toujours pas d'ailleurs. Mais j'ai abandonné l'idée de lui plaire. Si jamais elle apprenait ce que j'avais fait, elle me renierait.
Il a une petite sœur de quatre ans sa cadette. ◇ Il joue du piano depuis qu'il a quatre ans. Et de la guitare depuis qu'il en a sept.◇ Il n'est jamais tombé amoureux. ◇ La seule chose dont il a réellement peur est l'autorité parentale. ◇ Il ne parle jamais de sa vie familiale. ◇ Il ne veut pas reprendre l'entreprise de son père quand celui-ci partira à la retraite. ◇ Il aime beaucoup lire. ◇ Il a beaucoup de tatouage mais ne se prononce pas sur leur signification, sauf à de rares occasions. ◇ Il est bisexuel. ◇ Les seules personnes en qui il a confiance sont ses deux amis Alessio et Maxime, ainsi que sa petite sœur Georgie et son majordome Henry. ◇ Il chante toujours sous la douche, souvent des chansons des Beatles. ◇ Il n'est jamais resté dormir avec une personne avec qui il a eu une relation sexuelle. ◇ Il n'est jamais sortis officiellement avec quelqu'un. ◇ Il a choisir la philosophie parce que ça lui prouve que rien n'est concret ou que tout est concret, a vrai dire, les philosophes ne le savent pas eux-même. ◇ Quand quelqu'un vient l'aborder et qu'il n'est pas intéressé, il se montre hautain et dédaignable. ◇ Il ne couche jamais avec une personne qui lui semble pouvoir un jour être son ami. ◇ Il n'a pas le droit de sortir après le diner mais fais le mur presque tous les jours. ◇ Ses parents ne font jamais attention à ses fréquentations et sont persuadé que ses amis sont des enfants de coeur, comme lui. ◇ Il n'a parlé d'Elizabeth qu'à Maxime. ◇ Il s'est juré de préserve Georgie de tout problème sentimental superflu. ◇ Nate est un fervent admirateur de football. ◇ Il se fait vomir quand il ne supporte plus la pression de ses parents. ◇ Il a toujours été très sociable. ◇ Il ne supporte pas Khan et sa bande, c'est inscrit dans ses gènes. ◇ Il est beaucoup apprécié dans les cocktails où sont père l'invite à venir. Il est cultivé, sait manier les mot et donne l'impression d'être parfait. ◇ Il ne fume presque jamais. ◇ Il ne se drogue pas. ◇ Il a peut qu'un jour son père lui coupe les vivres. ◇ Il n'y a qu'un soir sur sept où la famille est au grand complet pour diner, souvent le dimanche. ◇ Son film préféré est le cercle des poètes disparus. ◇ Il aime beaucoup la culture européenne et songe à aller vivre un jour en Angleterre. ◇ Pour ses douze ans, Georgie lui a acheté un pendentif en forme d'avion en papier, il le porte tous les jours. ◇ Il remets toujours ses cheveux en place, que ce soit quand il est tendu ou impatient. ◇ Il ne supporte pas qu'on lui donne des surnoms comme "Natou" ou simplement "Mon chou". ◇ Son animal préféré est l'aigle. ◇ Il aimerait faire une croisière jusqu'en Australie. ◇ Il n'aime pas porter du vert. ◇ Il aurait aimé pratiquer un sport. ◇

pseudo Bucky. âge 19 ans. comment as-tu connu le forum Par l'intermédiaire de Maxime Edwards ♥ avis sur le forum Le contexte est intéressant, le forum est semble, pas trop surchargé. J'aime beaucoup :) personnage inventé ou scénario Personnage inventé. dernier mot On est le 21 mai, j'ai froid et je suis en pull jaune moutarde !


© LMIYD


Dernière édition par Nate S. Ferguson le Mar 21 Mai - 20:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 0:12


Mon histoire


Le bruissement d’une page tournée. Puis un autre. Tous les jours c’est ainsi. A la même heure, dans les mêmes positions. S’ils étaient filmés, les spectateurs auraient l’impression de voir chaque soir la même chose, à la seule différence des tenues magnifiquement portées et des noms de romans qui alternent régulièrement. De temps en temps un éclaircissement de gorge viendrait troubler le silence environnant pour quelques secondes avant que la pièce ne retrouve son calme presque permanent. Ils profitent, bientôt ce sera trop tard. Bientôt ils ne pourront plus rester ici dans le calme. Bientôt ils devront s’occuper d’un enfant qui criera pour avoir de la compagnie, qui pleurera pour manger, qui les empêchera de profiter du bonheur qu’est de se plonger dans une fiction pendant une soixantaine de minutes. La jeune femme devra oublier livre et documentaire, sorties au musée et bénévolat dans un centre culturel pour materner, chose qui lui semble totalement abstraite. Elle n’avait pas désiré tomber enceinte, mais cela ne la dérangeait pas plus que ça. Après tout, elle savait bien que ça arriverait un jour ou l’autre. Elle-même n’avait pas vraiment connu ce qu’ était d’avoir une mère. Elle avait été élevée par une nourrice qui était à peine majeure à sa naissance. On ne savait jamais très bien où elle était mais elle n’était jamais là. Quant à son père, il était major à l’armée puis avait terminé par diriger une école pour futurs soldats, où le règlement est la première chose que l’on apprend, et la plus importante par ailleurs. École que son père lui avait obligé à fréquenter. Non pas pour aller entrer elle-même dans un régiment, simplement pour lui offrir la meilleure éducation possible. Elle avait ensuite choisi la voix du droit pour devenir avocate. Cependant, un jeune homme vint changer ses plans d’avenir. Ce dernier avait pour projet de reprendre l’entreprise de son père deux ans plus tard, géant immobilier dans le Connecticut. Au fil des années, il accordait au nom de la société un air de jeunesse en s’intéressant un peu plus à ce qui plaisait aux adolescents et jeunes adultes : les bars, les boites. Son projet était alors en train de prendre forme quand son épouse lui apprit qu’il allait devoir endosser le rôle de père. Ce qui eut le don de le ravir.

« Monsieur Ferguson ». Henry l’homme à tout faire de la maison ouvre la porte de la voiture pour laisser passer le petit Nate. Il s’assit sur la banquette arrière et attache sa ceinture. Il entend Henry se placer au volant et prendre la direction de l’appartement. « Nate, comment s’est passé ta leçon ? ». L’enfant tourne lentement son visage vers sa mère qui le regarde, assise, droite, la tête haute, gracieuse dans ses gestes. Nate cligne des yeux avant de répondre d’un ton calme. « Très bien, merci. Le professeur m’a une nouvelle fois félicité pour avoir été le meilleur aujourd’hui. ». Mrs Ferguson lui accorde un maigre sourire avant de tourner son regard vers la fenêtre de la machine. Elle posa sa main droite sur son genou et la recouvrit de la gauche. « Je ne serais pas là ce soir Nate, nous avons une inauguration. Je veux que tu ais terminé tes devoirs avant que je parte. Henry te préparera à manger et tu feras ton heure de lecture quotidienne avant d’aller te coucher. Ton père a choisi une enquête policière d’un jeune auteur allemand. ». La voiture s’arrête dans le parking du bâtiment. Henry vient ouvrir les portes, d’abord celle de sa maitresse puis celle de l’enfant. Nate saute délicatement de la voiture en prenant soin de bien retomber sur ses pieds. Sa mère ne supporterait pas de le voir par terre. Et au lieu de son heure de lecture, il risquerait d’avoir une punition, ce qui est bien souvent pire. Deux heures plus tard, Nate ferme son cahier de conjugaison, son dernier exercice est terminé. Il va alors dans la salle de loisir et se pose devant le piano. Il commence alors à jouer le morceau qu’il apprend depuis quelques temps en cours de musique. Cinq petites minutes plus tard, une main vient se poser sur son épaule. Nate se lève automatiquement et se tourne vers son père. « Nate, ta mère et moi sortons, tes devoirs sont terminés j’espère ? ». Le petit brun acquiesce d’abord d’un hochement de tête puis d’un petit mot pratiquement inaudible. « Bien. Je le saurais si ce n’est pas le cas. ». Son père le salue d’une petite frappe sur l’épaule et s’éloigne laissant son épouse souhaiter une bonne soirée à son enfant. Le voilà seul, comme tous les soirs. Il est toujours seul, même quand ses parents sont là.

Maxime regarde Nate avec un air songeur. Que peut-il dire ? Que va-t-il trouver ? Il faut qu’il y réfléchisse. Dans cette ville, un principe fondamentale par lequel tout le monde passe est le « cap ou pas cap ». Ce jeu touche tout le monde, à tout âge. Et Nate aime le pratiquer, surtout quand c’est avec ses deux fidèles Amis Maxime et Alessio. Maxime, c’est le même que lui. Ils sont pareils mais n’ont pas la même histoire, ni la même famille. « Tu sors avec nous après les cours Nate ? ». Alessio le fixe de son regard océan. Nate se mort la lèvre. Il aimerait, il aimerait tellement, mais il ne peut pas. Le bouclé baisse les yeux vers le sol et fixe ses pieds. Il en a assez de refuser constamment les propositions de ses amis, mais il ne peut pas partir de la maison sans en informer un de ses parents. Et s’il rentre bien plus tard que prévu, il est privé de piano. Et la privation de musique est insupportable. C’est son seul loisir. Il ne peut pas compter sur ses parents pour l’emmener au cinéma, pour inviter ses amis à la maison. Et avant, cela lui était égal. Mais il ne voulait pas que sa petite sœur vive la même chose que lui. « Je ne peux pas, faut que j’aide Georgie à travailler son piano pour demain. ». Alessio fit un sourire moqueur. « Non mais t’es sérieux mec, faut que t’arrête. Entre le piano, les cours de physique et le baby-sitting… Je ne sais pas détends toi un peu, t’as besoin de t’amuser de temps en temps. ». Nate lui jette un œil intrigué. Il a raison. Il a vraiment raison. Mais il ne peut peux pas l’admettre. Qui pourrait l’admettre ? Cela reviendrait à remettre en question son éducation, et il n’en a pas le droit. « Nate, Cap ou pas cap de demander à tes parents pour avoir le droit de rester en ville le soir après les cours jusqu'à ce qu'ils acceptent ? ». Maxime a également le regard rivé sur son meilleur ami. Nate déglutit. Il ne peut pas refuser. Mais il ne peut pas non plus tenir tête à son père ou à sa mère. Il ne voulait pas créer un désaccord dans le foyer Ferguson. Il n’y en avait déjà pas souvent. Pour se disputer, il faut être là, il faut discuter. « Cap ! Tu me fais chier Maxime, tu ne paie rien pour attendre ! ».

Nate prend son verre d’eau fraiche légèrement citronnée et le porte à ses lèvres. Ses moindres mouvements sont épiés par une femme âgée tout au plus de quarante ans. Elle ne dit rien. C’est Elizabeth Ground. Mariée à un chirurgien esthétique, meilleure amie de Mrs Ferguson. Tous les mardi soir, Nate s’éclipse du cocon familial sous l’œil curieux de sa petite sœur Georgia qui ne vend pas la mèche. Il n’en a pas le droit, mais personne n’est jamais là pour vérifier. Il se rend chez cette dame plutôt bien conservée pour son âge. Au début, ce n’était qu’une stratégie, il croyait qu’en se rapprochant d’elle, elle se confierait à son amie et cette dernière ferait plus attention à son fil. Mais elle n’en a jamais dit mot, au grand désarroi du jeune homme. Il aurait pu mettre un terme rapidement à ces rencontres, mais pour la première fois de sa vie il se sentait important, il avait l’impression qu’on veillait sur lui. Elizabeth avait auprès de Nate un rôle maternel. « Mon chéri, tu m’a l’air bien pensif ce soir, quelque chose te trouble ? ». Il lève un œil surprit sur la quadragénaire. Elle a un sourire paisible posé sur les lèvres qui lui cause quelques rides aux coins de sa bouche. « Non, tout vas bien ». Nate repose son verre et la regarde se lever pour s’asseoir à côté d’elle dans le canapé de cuir blanc. « Quelle est la cause de ta peine Nate, une demoiselle ? ». Tout en prononçant cette phrase, Elizabeth passe ses doigts sur l’avant-bras dénudé de Nate. Ce dernier se crispe. Pourquoi le touche-t-elle ainsi ? N’est-elle pas censée savoir qu’elle tient une figure de mère pour lui et rien de plus. « Non. ». Elle descend alors sa main pour la poser sur sa cuisse en se rapprochant un peu plus de lui. Un air satisfait sur le visage, sa voix se fait murmure et confiante. « Tu ne veux pas me dire mon chéri ? Alors si tu ne veux pas en parler, je sais ce qui te changera les idée ». Nate serre la mâchoire, crispe ses poings. Le désire-t-elle vraiment ou se fait-il des idées ? Il comprend rapidement qu’il ne se trompe pas quand il sent des lèvres se refermer autour de son lobe d’oreille. Nate ne dit rien, ne fait rien. Il aimerait la repousser mais en a-t-il vraiment les moyens ? « Si tu le souhaite Nate, tu peux t’en aller. ». Le seul mouvement qu’il réussit à faire est un clignement des yeux. S’il part, qui sera sa mère ? Et puis c’est qu’un mauvais moment à passer. Il ne le regrettera surement pas.

Les doigts de Nate passent doucement dans de longs cheveux blonds. Ce petit geste le relaxe. Il réfléchit trop à ce qu’il se passe en ce moment, tellement qu’à peine avoir oublié avec qui il était, il repense à Alessio, confiant comment il avait compris qu’il éprouvait des sentiments pour Maxime. Ce n’est pas surprenant. Des trois amis, le plus sentimental semble toujours être Alessio. Est-ce pour autant qu’il l’est ? Qui sait ? Probablement que ça n’a rien à voir. Il aimerait pouvoir aider Alessio à ne pas dépendre sentimentalement de son meilleur ami, mais cela risque d’être plutôt difficile. Les sentiments, il parait que ça ne se négocie pas. Nate regarde le visage de la jeune fille, elle est endormie. Il continue de passer lascivement sa main dans la chevelure d’or puis commence à laisser libre court à ses mots. « Tu me rappelle Elizabeth. Tu la même plénitude sur ton visage, la même confiance aussi. Ah, Elizabeth ! C’est à cause d’elle que tu es ici, ou plutôt que je suis ici à côté de toi, dans ce lit inconnu. Je n’y reviendrais jamais. Je ne crois pas qu’il puisse se passer quelque chose avec toi d’un autre ordre que cette aventure sexuelle. Mais c’est toujours comme ça. On ne peut pas faire confiance aux autres, surtout aux femmes. C’est Elizabeth qui me l’a appris, le jour où elle m’a volé ma virginité, le jour où je l’ai laissé détruire mes espoirs d’enfant heureux et d’adolescents mature. Je croyais vraiment que rien n’allait changer, ou du moins je l’espérer. Mais ce fut ce qui me fit changer de regard sur le monde et sur les sentiments. J’ai compris que l’on ne choisissait pas toujours sa vie. Pendant deux ans et demi j’ai été à sa merci. Elle faisait ce qu’elle voulait de moi. Et je ne pouvais pas en parler, je ne pouvais pas dire une telle chose à mes parents. Cela aurait créé le plus gros scandale de la famille, depuis toujours. Je ne voulais pas en être responsable. Notre fin a eu lieu sur un pari. Cap ou pas de me laisser partir à jamais. Elle avait dit Cap. J’étais parti. J’aurais dû réagir avant, mais je ne me sentais pas assez confiant pour ça. Et un jour je me suis réveillé, et je me suis dit qu’il était temps. Je ne sais toujours pas si ça l’était mais je l’ai fait. Et quand je regarde le nombre de personne à qui j’ai appartenu le temps d’une valse couchée, je comprends que ma liberté, j’ai choisi de la foutre en l’air. LA pire erreur de ma vie. J’aimerais pouvoir aimer, éprouver un réel attachement pour quelqu’un et passer le reste de ma vie avec. C’est trop tard. J’ai fait cette erreur et je ne laisserais pas ma petite sœur faire la même chose. Après tout c’est peine perdue pour mes amis… ». Nate se redresse avant de sortir du lit. Il s’habille rapidement. Il prend alors le chemin de la sortie en laissant un mot écrit sur un bout de papier sur la table de son appartement. « Carpe Diem ». Il s’éloigne de l’immeuble, il a rendez-vous avec Alessio.

Assis sur les marches du tribunal, Nate attend qu’Alessio en vienne au but. Il l’a appelé deux heures avant pour lui dire qu’il voulait lui confier quelque chose. Depuis une demi-heure ils étaient ensemble, mais il n’y avait que Nate qui parlait. « Tu ne devais pas m’annoncer quelque chose ? ». Nate sent Alessio se crisper. Nate ne comprend pas ce qu’il se passe. Qu’a-t-il d’un coup ? Finalement il ose tout de même dire quelque chose. « Je suis amoureux Nate. ». Ce dernier fait un sourire. Ce n’est pourtant pas si grave que cela si ? Il lui jette alors un regard intrigué pour l’inciter à lui en révéler plus. « Je suis amoureux de…de Max. ». Il semblait avoir pris une grand inspiration avant de prononcer ne nom de son ami. Effectivement, c’est un peu plus délicat que de simplement s’être épris d’une personne quelconque dans la rue. « Je vois. Mais, tu en es bien certain ? ». Généralement les individus aime se prétendre amoureux d’autres parce qu’ils sont légèrement possessif mais en réalité ce ne sont pas de vrais sentiments. Alors ce pouvait très bien être le cas d’Alessio bien que Nate sait qu’il n’est pas du genre à prétendre des choses dont il n’est pas certain. « Ouais, tu comptes lui en parler ? ». Alessio fait un hochement négatif de la tête. Survint alors en tête l’image d’Alessio et Maxime riant tous deux dans l’insouciance des sentiments, dans la simplicité de l’amitié. Après tout, c’est toujours comme ça non ? Dans un groupe d’ami il faut bien qu’il y en ai un qui tombe amoureux de l’un des autres. Classiquement cela se fait dans les bandes mixtes, mais avec eux, c’était tout cas, la bisexualité, l’homosexualité, ça ne leur fait pas peur. Bien au contraire. Et cette vie sociétaire dans laquelle ils évoluent les pousses à se revendiquer proche des deux sexes. C’est un peu comme une mode, on a envie de leur dire que c’est ainsi qu’il faut se comporter. Après tout, il n’y a pas une différence fondamentale entre un homme et une femme. « Allez mec, t’en fais pas, tu m’appelleras en pleine nuit parce que tu auras rêvé de lui et je t’écouterais. ». Nate eut un sourire sur les lèvres mais ne rit pas, cela aurait été impoli vis-à-vis de son ami qui semble penné de ce qu’il ressent.


© LMIYD


Dernière édition par Nate S. Ferguson le Mar 21 Mai - 18:26, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 1:02

Bienvenue :yepa:
Bon courage pour ta fiche petit chimpanzé
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 11:22

STYYYYYYYYYYYYYYLES :yessssss:
On a presque l'équipe complète des 1D, c'est trop choupi
Bienvenue ici en tout cas, et perso, je vois tellement plus Harry dans les Narcisse :moon:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 11:50

Bienv'nue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 12:21

MERCI A TOUS ♥️

Je pense également que je vais le mettre dans Narcisse, en tout cas plus j'y réfléchis et plus ce groupe me semble lui correspondre **

J'essaie de terminer ma fiche cette nuit, je vais d'ailleurs la commencer maintenant :) Mais je risque de ne pas trop avoir le temps cet après-midi... Enfin bon on s'en fiche un peu :youpy:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

◇ ◇ ◇

With you, I feel like a power rangers


◇ âge : vingt-huit ans.
◇ résidence : the phoenix, 13ème étage, #01.
◇ études/métier : agent immobilière.
◇ situation : célibataire.
◇ dans ton petit coeur : le vide.
◇ date d'arrivée : 15/04/2013
◇ messages postés : 148
◇ pseudo : almostalways.
◇ avatar : meghan markle.
◇ crédits : riddle & tumblr.
◇ autre(s) compte(s) : a. clélia dickens & anaëlie l. hopkins.


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 12:45

Bienvenue et bon courage pour ta fiche

_________________
    Callie L. Fawkes
    « Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C’était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que le sexe, mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux qu’le p’tit pas de Neil Armstrong sur la lune, la ronde du Père-Noël, la fortune de Bill Gates. Mieux que Woodstock et les rave-party les plus orgasmiques. Mieux que la liberté. Mieux que la vie...»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Lun 20 Mai - 13:10

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche de présentation :youpy:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Mar 21 Mai - 20:54

Merci beaucoup ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Mar 21 Mai - 22:08

En pull jaune moutarde ? Grraouuuuw
Il n'aime pas le vert ?! xD
Sinon, j'adoooore ton histoire, truc de fifou ** Tu vas faire Allesio en scéna ? :moon:
Je te valide donc, et surtout HAVE FUN parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    Jeu 30 Mai - 21:09

Des Narcisses, des Narcisses ! Bienvenue dans notre monde !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: Nate . La possession est une notion concrête    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nate . La possession est une notion concrête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Notion de soutien (blocage)
» Comprendre la possession ???
» Possession
» Stat sur la possession
» [RP] L’effluve du mal. (démonologie, possession, et bestiaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: Fiche de présentation-