AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My sweet Juliet, let me be your Romeo ◊ LOLA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: My sweet Juliet, let me be your Romeo ◊ LOLA   Jeu 16 Mai - 11:51




••• Josh & Lola •••

Étudier le droit, ça n'était pas tous les jours une sinécure. Entre les profs louches, les cours et les devoirs sans compter la tonne d'infos à retenir en flot continu, autant dire que bien souvent, on pouvait avoir l'impression de se noyer. Mais heureusement pour Joshua, tout ceci n'était pas véritablement un problème car il avait la chance de retenir avec une aisance déconcertante tout ce qu'il pouvait lire, entendre ou voir. Une fois que c'était assimilé, il n'oubliait plus rien. Ce qui lui permettait de pouvoir jongler entre ses cours et ses loisirs, comme aller au cinéma, au musée ou tout simplement de s'adonner à son petit pêché mignon, la lecture. Voilà pourquoi il se trouvait ici d'ailleurs. Il avait rapidement parcouru du regard les étagères de sa bibliothèque -et croyez bien que celle-ci était immense- mais il n'avait pas envie de se relire l'un des livres présents, alors machinalement il s'était dirigé vers la librairie pour aller s'acheter un ou deux livres, histoire de trouver son bonheur.

Une fois qu'il eut poussé la porte de l'Apostrophe, boutique qu'il connaissait comme sa poche pour y passer au bas mot au moins une fois par semaine, il se dirigea aussitôt vers le rayon qui l'intéressait, celui des romans. Par automatisme, il se retrouva devant les rayonnages contenant les romans policiers. Oui, son truc à lui c'était les policiers, les thrillers et tous les livres un peu historique ou contenant certains mots clés comme "conspiration", "complot" ou ce genre de choses. C'était de loin ce qu'il préférait lire parce qu'il adorait essayer de deviner la suite de l'intrigue, d’échafauder des théories sur les personnages. Bref, il adorait ces livres parce que ceux-ci lui permettaient de laisser son imagination débordante tourner à plein régime. La tête légèrement penchée sur le côté afin de lire plus facilement les titres sur les tranches des livres -on a tous déjà fait ça, pas la peine de nier-, il laissait son regard défiler au hasard, sortant de temps en temps un livre de l'étagère afin de lire son résumé en quatrième de couverture. Certains -un bon nombre même- livres se trouvant là faisaient déjà parti de sa collection, ça les éliminait d'office bien entendu mais il était un peu fier de pouvoir se dire qu'il avait déjà lu autant de livres à son âge. Ce qui de nos jours ne courrait plus les rues à l'ère de la génération portable & compagnie. Il ne la reniait pas, il en faisait partie lui aussi après tout, il avait un ordi portable, un cellulaire comme tout le monde mais disons que pour certaines choses par contre, il était encore un brin vieux jeu.

Comme par exemple avec les filles. Il plaisait pour sûr et pourrait aisément faire comme d'autres gars, cumuler les histoires sans lendemain mais vraiment non, ça n'était pas son truc. Lui était du genre à croire à la fidélité, aux petites attentions sans raison -oui, pour lui il n'y avait pas que la St Valentin pour dire à une personne qu'on l'aime- et oui, il était un grand romantique mais hélas, personne n'en profitait. Il savait qu'il aurait déjà depuis bien longtemps du passer à autre chose que de rêver qu'un jour Lola le remarque mais il n'y arrivait pas. A ses yeux, la jolie rousse serait toujours celle qui hanterait ses pensées. On pourrait sûrement écrire un roman là-dessus d'ailleurs, mais ça ne serait sans doute pas vraiment un best-seller... Oui, Joshua se dépréciait bien trop souvent et depuis trop longtemps sans doute pour croire le contraire. Bien trop perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas qu'il s'avançait vers quelqu'un et pas vers n'importe qui en plus. Lui faisant dos, Lola regardait distraitement un rayon devant elle et bien évidemment, pour ne pas changer, ces deux là entrèrent en collision. Un leitmotiv chez eux à force. « Oh pardon désolé, je... » Réalisant qui il venait de percuter avec son sac à dos, il pria pour se transformer en souris la seconde d'après. Tout en sachant pertinemment que ça n'arriverait pas alors il se mit à sourire, histoire de ne pas avoir totalement l'air stupide face à son amour d'enfance. Bon sang ce qu'elle était jolie, surtout que de là où il se tenait à cet instant, il pouvait admirer ces beaux yeux verts dans lesquels il plongerait bien volontiers, quitte à s'y noyer. Ça serait une belle fin après tout... Mourir d'amour.
© POLLO
Revenir en haut Aller en bas

avatar

◇ ◇ ◇

With you, I feel like a power rangers


◇ âge : vingt-huit ans.
◇ résidence : the phoenix, 13ème étage, #01.
◇ études/métier : agent immobilière.
◇ situation : célibataire.
◇ dans ton petit coeur : le vide.
◇ date d'arrivée : 15/04/2013
◇ messages postés : 148
◇ pseudo : almostalways.
◇ avatar : meghan markle.
◇ crédits : riddle & tumblr.
◇ autre(s) compte(s) : a. clélia dickens & anaëlie l. hopkins.


MessageSujet: Re: My sweet Juliet, let me be your Romeo ◊ LOLA   Jeu 16 Mai - 21:32

Je ne suis pas une héroïne,
je suis figurante de ma propre vie..


Joshola - Joshua & Lola.

Cela faisait maintenant près d’une demi-heure que j’attendais Seth au Carrefour Ronald Way mais comme à son habitude, il avait sans doute décidé d’être en retard. Quoi que, il avait peut-être même complètement oublié. On avait rendez-vous pour aller au restaurant afin de fêter notre anniversaire, j’avais donc mis ma plus belle robe en espérant lui plaire mais pour cela, encore faudrait-il qu’il la voit. J’ai essayé de lui téléphoner à plusieurs reprises mais sans succès. J’avais donc finalement contacté Quinn, ma meilleure amie mais également sa sœur afin qu’elle essaye de le joindre. Néanmoins, je commençais à avoir marre d’attendre, je me dirigeais donc vers la librairie l’Apostrophe, évitant ainsi de me rendre au Paradis Sucré, la confiserie, et de me goinfrer de bonbons en tout genre. J’ai eu une période boulimique au lycée. Dès que quelque chose n’allait pas, je mangeais, je mangeais et je finissais bien évidemment par regretter et par me forcer à aller vomir l’entièreté de ce que j’avais ingurgité. Mais j’avais changé, je n’étais plus une gamine et je savais géré mon stress et mon énervement autrement, du moins, c’est ce que je pensais.

Une fois à l’intérieur de cette libraire que je connaissais bien, je me dirigeais automatiquement vers les romans et plus précisément la littérature romantique. J’ai toujours été une grande adepte des grandes histoires d’amour impossibles et passionnelles. Je l’ai même peut-être été un peu trop étant donné que désormais, je ne rêve que de ça : d’amour qui prend aux tripes, qui nous donne le tournis et qui donne l’impression que l’on pourrait voler. Je veux une histoire d’amour digne de ce nom et c’est loin d’être ce que je vis avec Seth. En effet, notre relation est purement platonique. Et pourtant, j’ai déjà essayé à de nombreuses reprises de donner un élan à notre histoire mais rien à faire, la passion ne fait pas partie de notre relation. On aurait certainement mieux fait de rester meilleurs amis mais bon.. Maintenant que nous étions en couple, c’était presque une habitude, un rituel, je ne parvenais plus à m’imaginer sans lui.

Alors que j’étais tranquillement occupée à feuilleter un roman à l’eau de rose, je sentis quelqu’un me bousculer. Je me retournai alors pour regarder qui était le malotru qui venait de me bousculer avec son sac à dos. C’est alors que je le reconnu le fameux jeune homme sur lequel j’avais renversé mon plat à la cafétéria. « Oh pardon désolé, je... » Instantanément, je lui avais sorti mon plus beau sourire. Il fallait bien dire que la dernière fois, c’était moi qui avait été la gaffeuse donc un petit coup de sac, ce n’est rien à côté de ce que je lui ai déjà fait subir à ce pauvre garçon. « Oh, c’est pas grave, ne t’inquiètes pas. Après tout, je crois que nous sommes destinés à nous foncer dedans. » Je le scrutai de mes prunelles émeraudes. Il avait prononcé mon prénom ce jour là et je n’avais jamais compris comment il l’avait connu. Je m’étais moi-même interrogé pour savoir où j’avais bien pu le voir mais il m’avait été impossible de m’en rappeler. Peut-être qu’un nom m’aiderait.. « Au fait, moi, c’est Lola. Lola-Sue Lauren Fawkes pour être précise. », dis-je en souriant avant de lui tendre la main, espérant qu’il me dévoilerait son identité et que cette déclaration m’aiderait à me souvenir de lui.



_________________
    Callie L. Fawkes
    « Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C’était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que le sexe, mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux qu’le p’tit pas de Neil Armstrong sur la lune, la ronde du Père-Noël, la fortune de Bill Gates. Mieux que Woodstock et les rave-party les plus orgasmiques. Mieux que la liberté. Mieux que la vie...»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: My sweet Juliet, let me be your Romeo ◊ LOLA   Mer 22 Mai - 19:10




••• Josh & Lola •••

Les histoires d'amour, lui ça n'était pas sa tasse de thé. Mais pas pour les raisons que l'on croit. Non, s'il n'aimait pas ces histoires là ça n'était pas parce que c'était comme on dit "un truc de filles" mais plus parce que trop souvent, il finissait par s'identifier malgré lui au pauvre type paumé qui finissait toujours seul ou à la cinquième roue du carrosse. Voilà pourquoi il préférait largement les romans policiers, au moins avec eux, il n'avait pas l'impression de lire une partie de son histoire. Et puis de toute façon, il avait une imagination trop débordante pour apprécier ces romans là où presque toujours, la fin était sans surprise. Le héros finissait avec la fille ou vice-versa et tout était bien qui finissait bien. C'était d'un prévisible... Au moins avec un bon polar, la fin elle n'était pas cousue de fils blanc la plupart du temps. Mais bon, nous ne sommes pas là pour épiloguer des heures durant sur ce sujet là car après tout, les goûts et les couleurs de chacun, ça ne se discute pas -à ce qu'il paraît en tout cas-. Lui aimait le faire, discuter, parler... Seulement en général, il se retrouvait seul alors il n'avait pas vraiment l'occasion de pouvoir exposer son point de vue sur les choses mais il s'y était fait depuis le temps.

Et pourtant, quand on prenait la peine de le connaître, Joshua était l'archétype même du type génial, drôle et attachant, une vraie crème. Oui mais voilà, il n'était pas du genre à rouler des mécaniques comme d'autres ni même à croire qu'on pouvait le remarquer -ce qui arrvait pourtant quelques fois- alors bon, on en verrait jamais la fin. Mais évidemment, son principal "problème" était qu'il ne pouvait toujours pas se résoudre à faire une croix sur son amour d'enfance, la jolie Lola. Le pire bien sûr, c'est qu'ils n'avaient même jamais été ensemble, si ce n'est dans la même classe chaque année depuis la maternelle. Mais en dehors de ça, il se doutait même qu'elle sache qui il était. Mais c'était plus fort que lui, ça ne s'expliquait pas tout simplement. Comme le fait que les papillons restaient attirés par la lumière malgré le fait que ça pouvait les tuer ou ce genre de choses. C'était comme ça un point c'est tout. Et de toute manière, il ne voulait plus y penser pour le moment, enfin si cela était possible bien sûr vu que la demoiselle occupait son esprit quasiment 24/24h. Pour le moment, il préférait se concentrer sur les titres des romans et lorsque l'un l'interpellait, son résumé. Et évidemment, en ne se focalisant que sur ça, il ne remarque pas qu'il vient justement de bousculer avec son sac celle-là même qu'il tenait -en vain comme toujours- d'oublier pour un temps au moins.

Aussitôt qu'il posa son regard sur elle tout en s'excusant, il sentait déjà son estomac se nouer. Il avait fallu que ça soit elle, évidemment. Ça aurait été moins marrant s'il s'était agit d'une autre fille, là il aurait simplement pu s'excuse, passé pour un idiot et passer à autre chose mais là... Et alors qu'il se disait justement qu'ils se croisaient toujours ainsi, en se rentrant dedans l'un dans l'autre, Lola en fit la remarque ce qui le fit sourire aussitôt. « J'allais dire la même chose justement. Comme quoi on est aussi peut-être liés mentalement, qui sait ?» dit-il en plaisantant -bien qu'il aimait cette idée à vrai dire-. Elle se présenta alors, lui tendant la main même, ce qui ne faisait que lui confirmer qu'elle n'avait aucune idée de qui il pouvait être. Mais qu'importe. Là était peut-être sa seule chance de faire en sorte que ça change justement. « Oh je sais qui tu es. On est dans la même classe depuis qu'on a trois ans. » lança-t-il sans réfléchir, n'ayant l'espace d'une seconde plus le moindre contrôle sur sa bouche. Il se gratta l'arrière de la nuque, nerveusement avant de finir par serrer sa main, se présentant à son tour. « Joshua Aaron Blackwood. Mais en général tout le monde m'appelle Josh. » finit-il par répondre à la jeune femme, qu'il ne peut s'empêcher de regarder fixement, espérant simplement que son visage ne prenait pas d'ores et déjà une teinte rougeâtre. Il s'était ridiculisé à l'instant, pas la peine d'en remettre une seconde couche...
© POLLO
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: My sweet Juliet, let me be your Romeo ◊ LOLA   

Revenir en haut Aller en bas
 

My sweet Juliet, let me be your Romeo ◊ LOLA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: RP-