AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Evan&Emy] - C’est le vent qui nous parle. - Et... Il dit quoi ? - Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: [Evan&Emy] - C’est le vent qui nous parle. - Et... Il dit quoi ? - Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent.   Mer 1 Mai - 12:54

Il y a bien trop de blessés ce soir, on entend dire dans les couloirs que tel patient ne survivra pas et ça me fait peur qu’on ne puisse pas arriver à les sauver. J’arrive déjà difficilement à sauver mon couple alors sauver des gens… J’espère que je réussirai à soigner les cas qu’on m’a confiés en cette soirée agitée. Je décide de passer la nuit à l’hôpital, je ne peux pas laisser mes collègues dans une telle situation, ce ne serait pas normal… ! On entend aussi le chef du service qui s’amuse à traumatiser les petits internes en leur disant que s’ils n’arrivent pas à sauver leur patient, personne ne sera là pour rattraper leur boulette. Rassurant, non ? Je vais chercher ma blouse blanche dans mon casier, je l’enfile encore, un peu stressée de ne pas être à la hauteur après les nombreuses opérations que j’ai dû faire durant cette journée. J’entends une infirmière m’appeler alors que mon beeper sonne sans arrêt :

« Emily, je peux te confier un autre cas ? »
« Euh oui bien sûr. Qu’est-ce qu’on a ? »
« Une large entaille, le patient est Evan Hayes. »
« D’accord, je vais m’occuper de lui. »

Elle me confiait le dossier de Monsieur Hayes alors que je lisais son nom à voix basse avant d’arriver dans la chambre du patient. Je finissais mon café – oui il fallait que je tienne cette nuit – et pénétrais dans la chambre 238. Ah oui, sacré blessure… Un suicide ? Il a vraiment du courage si c’en est une tentative. Ça serait surprenant qu’il se soit fait ça tout seul. D’après le dossier, ceci se serait passé dans le cadre de son travail : inspecteur de police. Je le regarde encore et je m’aperçois qu’il a un physique assez avantageux, je détourne les yeux et lis encore mon dossier.

« Bonsoir Monsieur Hayes, je suis le docteur Radcliffe. »

Il faut que j’arrive à recoudre son bras et ce n’est pas gagné vu la profondeur de la plaie. Il ne l’a vraiment pas raté… Il fallait d’abord que je lui pose les questions préliminaires avant de lui faire des points de suture. Je prends mon bloc, j’attends ses réponses au fil des questions.

« Etes-vous allergique à certains médicaments ? Pouvez-vous m’expliquer comment ça s’est passé ? Je vais devoir vous faire huit points de suture. »

Dommage que je sois tombée sur un des points de suture, je n’avais pas eu de cas particuliers depuis bien trop longtemps à mon goût… Même si j’avais presque tout vu dans ma carrière, des choses vraiment impressionnantes, terrifiantes parfois. Mais la magie de la médecine fait qu’on peut améliorer la situation des patients et je trouve ça formidable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: [Evan&Emy] - C’est le vent qui nous parle. - Et... Il dit quoi ? - Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent.   Dim 19 Mai - 21:55

La journée était presque banale… presque. En ce moment-même, je regrettais qu’elle ne fût pas normal, tandis que j’attendais à l’hôpital qu’on vienne s’occuper de moi. Je n’aimais pas trop attendre, voire pas du tout… Ok, j’étais totalement impatient, mais j’essayais de faire des efforts. Alors que les aiguilles de l’horloge de la salle de soins dans laquelle je me trouvais continuaient d’avancer, je soulevais la masse de compresses que l’on m’avait mise sur ma blessure. Je courrais après un suspect lorsque cela été arrivé, dans un virage d’une des ruelles, je l’avais attrapé et nous étions tombés. Dans cette chute, j’avais ouvert mon bras entre le coude et le poignet sur quelques centimètres, et j’avais eu ordre de mon supérieur de me rendre à l’hôpital de suite. Je me rappelais du ton du « de suite » qui bizarrement m’inspirait une réaction très hostile si je ne bougeais pas mes fesses dans la minute. « Hayes, je vous jure que si vous continuez à pisser le sang sur mon parquet, je vous fous en cellule. » Toujours sympathique !
Bref, j’étais à l’hôpital, et j’attendais que l’on s’occupe de moi, mais honnêtement, je commençais à trouver le temps très long ! Bon, peut-être que le mec qui pissait le sang par la carotide était plus en état d’urgence que moi, j’admets. Mais quelque part, j’avais quand même hâte de sortir, les hôpitaux, ce n’était pas mon endroit préféré.

Quand la porte s’ouvrit enfin, je ne pus m’empêcher d’avoir un large sourire sur le visage. Finalement attendre valait peut-être le coup lorsque je voyais la créature qui venait enfin s’occuper de moi. « Bonsoir Monsieur Hayes, je suis le docteur Radcliffe. » Et tandis qu’elle se présentait à moi, je lisais son prénom sur son bagde : Emily. Même son prénom était joli !

« Oh je vous prie, appelez-moi Evan… et je vous appellerai Emily. » Dis-je sur un ton plus que dragueur, un sourire très large sur les lèvres.

Deux solutions, soit elle me rembarrait sèchement et j’aurai compris le message, soit elle trouverait cela marrant. Du moment qu’un petit sourire, même à peine perceptible se dessinait sur ses magnifiques lèvres, j’avais gagné. « Etes-vous allergique à certains médicaments ? Pouvez-vous m’expliquer comment ça s’est passé ? Je vais devoir vous faire huit points de suture. » Oh tant que ça…

« Allergique non… quoi que si l’allergie à la beauté existe, peut-être que je pourrais l’avoir en votre présence. »

Ok, je n’étais pas sérieux pour deux sous, mais d’un autre côté, elle était tout à fait charmante, et je ne pouvais pas résister à un charme si ravageur. Je ne pouvais pas nier qu’elle me faisait un effet certain.

« Tant que j’y pense, je me suis peut-être fait ça sur un truc rouillé, et je crois pas être à jour pour le tétanos. » Avouais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité

◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: [Evan&Emy] - C’est le vent qui nous parle. - Et... Il dit quoi ? - Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent.   Ven 24 Mai - 0:05

A mon arrivée dans la chambre de mon patient, je m’apercevais qu’il souriait. Je ne vois pas ce qu’il y a de réjouissant à s’être entaillé le bras et encore plus si c’est aussi profond que ça l’est actuellement. Comme chaque médecin le fait pour entamer la conversation avec son patient, je me présente et il prend ça à la rigolade en me priant de l’appeler Evan, puis dit qu’il m’appellera Emily. Je crois bien qu’il me drague. Je me dis que ça doit être dû au choc, c’est la blessure qui lui fait dire n’importe quoi. Je lève les yeux au ciel, et je lui souris :

« D’accord Evan. Ça doit être le choc hein, on va remédier à tout ça. »

Les patients ne cherchent pas à me séduire d’habitude, encore moins quand ils sont « ouverts ». On a dû me séduire deux ou trois fois dans ma carrière, pas plus je pense. Au pire, ça m’est égal. Même si je suis au bord du divorce, je suis encore dévouée à Liam, c’est normal je trouve. Je vais éviter de rentrer dans le petit jeu de Monsieur Hayes, ça ne serait pas logique d’accepter ses avances alors que j’ai encore des sentiments pour mon mari.

C’est déjà une bonne chose, il vaut mieux éviter des complications toutes bêtes comme le genre d’opération qui se passe mal tout ça à cause d’une allergie dont on aurait connaissance. Décidément, je suis tombée sur un dragueur né ! Il trouve toujours une petite remarque séductrice à faire, peu importe ce que je lui dis. Peut-être qu’il ne pensait pas ce qu’il venait de dire mais je trouvais ses propos adorables, je crois même que j’étais en train
de rougir.

« Euh… Merci. »

Il me dit qu’il a peut-être attrapé le tétanos car il pense qu’il n’était pas à jour. Je consulte le dossier, et effectivement, le vaccin n’a pas été fait. Son médecin devrait contrôler tout ça… Il faut que je lui fasse faire un examen clinique et avant tout une prise de sang pour m’assurer qu’il n’a pas été infecté par la maladie.

« Avez-vous eu des contractions musculaires douloureuses ? Je vais beeper une infirmière qui vous fera la prise de sang, puis il faudra attendre les résultats, si jamais vous êtes infecté, nous retirerons les corps étrangers, et tout ce qui vous relie à la maladie. Ensuite, on pourra vous recoudre et vous pourrez rentrer chez vous avec des médicaments pour vous aider à guérir. »

Finalement l’infirmière arrive, je lui explique rapidement le cas, puis consulte le dossier à nouveau à la recherche d’antécédents médicaux. Elle lui fait la prise de sang avant de repartir avec la seringue en direction du laboratoire où elle l’analysera. Peu de temps après, elle revient avec le résultat. J’ai peur qu’il soit mauvais car le tétanos peut avoir de lourdes conséquences s’il n’est pas bien traité. Elle me tend la feuille et j’annonce à mon patient :

« Vous n’êtes pas atteint. Je vais vous recoudre maintenant. »

Je vais chercher le matériel et vais m’asseoir près de lui. Après avoir désinfecté à nouveau, je commence à recoudre son bras.

« Pouvez-vous me raconter comment ça s’est passé ? Est-ce que vous pensez avoir autre chose qu’il faut que je contrôle ou vérifie ? Je peux vous faire faire le vaccin si vous voulez. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



◇ ◇ ◇


MessageSujet: Re: [Evan&Emy] - C’est le vent qui nous parle. - Et... Il dit quoi ? - Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Evan&Emy] - C’est le vent qui nous parle. - Et... Il dit quoi ? - Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMIYD :: Hors Jeu :: RP-